Visiter Bangkok

Visiter Bangkok | Guide pratique pour organiser son séjour

Bonjour et bienvenue sur notre blog ! Comme vous pourrez le remarquer, notre blog se refait une beauté.
Donc désolés pour le design douteux, la mise en page totalement dégueu et l’absence de photos. 🙏
On est sur le coup ! 🙃
Merci de votre compréhension. Bisous.

Welcome to Bangkok : Une incroyable capitale ! Du shopping, de la fête, des restos, du bateau, des taxis, des matches de boxe, des centres commerciaux à en perdre la tête, de la frénésie…!! 

On vous a concocté un petit guide pratique pour mieux organiser votre visite de la ville et ainsi ne pas perdre de temps ni d’argent 🙂 !

Cette ville mériterait d’y rester bien longtemps pour vivre pleinement tout ce qu’elle a à apporter. Il doit y avoir des milliers de choses que l’on n’a pas expérimenté mais voici tout de même un condensé de notre modeste expérience ! 

Les visas, comment arriver en Thaïlande

Nous sommes arrivés du Cambodge, de Siem Reap.

Le billet de bus nous a coûté 9 $ et le trajet a duré environ 8h auxquelles s’ajoutent 2h pour passer la frontière.

Comme nous prévoyons de rester presque 2 mois en Thaïlande, il nous faut des visas 60 jours que l’on ne peut pourra pas obtenir au poste frontière.

Nous avons alors demandé nos visas à Siem Reap en passant par une agence qui s’occupait de les faire parvenir à l’Ambassade thaïlandaise à Phnom Penh.

Ca nous en a coûté 50 $ (prix du visa 40 $ + 10 $ de com pour l’agence)

On a entendu tous les sons de cloche concernant la durée des visas obtenus à la frontière, pour la simple et bonne raison que ça change tout le temps ! Obtenir une info valable est donc très difficile. Certains disent 15 jours, d’autres 30… Ca dépend aussi du poste frontière par lequel vous passez et du pays duquel vous arrivez. 

Bref, à l’heure où on vous parle, on sait de source sûre (puisqu’on a demandé), que depuis le poste frontière Cambodge-Thaïlande (Poipet), c’est bien 30 jours de visa. Visa que l’on peut apparement renouveller à Bangkok pour 15 jours supplémentaires (peut-être 30…?), mais pour ça, nous n’avons pas d’infos.

Si vous arrivez en avion à n’importe quel aéroport, vous aurez 30 jours.

Où dormir à Bangkok ?

Nous avons testé plusieurs guesthouses dont nous vous donnons les adresses ci-dessous. Bien évidement, encore une fois, il s’agit d’une sélection avec nos critères de choix et notre budget, cela reste donc très subjectif ! Et puis il y a vraiment de quoi faire niveau hébergement à Bangkok…!

Quartier de Khao San Road :

New Siam Hotel I – 370 baths la double, sdb à partager.

Très central, proche Khao San Road mais dans un quartier plus calme. Petites ruelles avec des  lanternes, des petits restos, très charmant. Animation et grosse ambiance de Khao San Road quand même à 2 pas.

Plus loin (2 km de Khao San Road) : 

Ta Vee Guesthouse – 450 baths la double, sdb à partager. 

Sri-Ayuttaya Guesthouse (juste à côté, même proprio) – 500 baths la double, sdb à partager. Très calmes et cosy, bambou et bois sont à l’honneur. 

Où manger à Bangkok ?

Dans la rue ! Autour de Khao San Road (sortir vraiment de la rue), des gargottes, des stands de rue, plein de choses pour se régaler à moindre coût. Compter max 50 baths pour un plat local bien garni… et délicious !!

Dans Khao San Road, les plats sont très chers et c’est souvent de la western food. Pas d’intérêt pour nous donc, sauf si on veut profiter de l’animation de la rue, et se laisser aller à observer la foule qui passe. Interesting ! 

Dans China Town. Des dizaines et des dizaines de gargottes dans la rue. On a trouvé que c’était un peu cher comparé à d’autres endroits. Mais c’est dépaysant, on a retrouvé un petit bout de Chine et ça c’était bien cool !

Au Siam Paragon Center ou au MBK Center

Pour les adeptes des barbecues thai, des buffets à volonté ou de toute sorte de nourriture du monde, c’est le lieu où vous trouverez votre bonheur !! 

On s’est fait bien plaisir avec un petit japonais qui nous manquait tant ! Il y a des étages (immenses) uniquement remplis de restos thai, japonais, chinois, européens… C’est complètement du délire, on ne savait plus où donner de la tête (gourmands que nous sommes…mais ça vous commencez à l’avoir compris je crois) ! 

Où faire du shopping à Bangkok ?

MBK Center / Siam Paragon ou dans les énoooormes centres commerciaux du quartier.

Alors là… Tout fan de shopping qui se respecte passera immanquablement ses journées là-bas ! Je ne crois pas avoir déjà vu de centres commerciaux aussi immenses avec autant de boutiques…

Le MBK Center à lui seul, compte 2500 boutiques… sur 8 niveaux… sur 330 m de long… 90 000 m²… et 105 000 clients à la journée… Une journée ne suffit même pas à arpenter les nombreuses boutiques et imaginez que ce n’est pas le seul énorme centre commercial du coin. Pfiou ! Dingue !

Vous trouverez absolument de tout : un étage consacré à l’ameublement, un autre au vêtements de tous styles, toutes marques, de la nourriture, un autre à l’électronique avec du vrai, du faux, du seconde main… Bref, tout ce que vous rêviez d’acheter, se trouve ici mes amis !!

Si vous voulez acheter du matériel électronique (appareils photo, caméras, téléphones, etc) un étage immense est entièrement rempli de petites échoppes où on vous vendra monts et merveilles (4ème étage du MBK Center). 

Alors, comme je vous disais, vous trouverez de tout : des copies, des originaux, des téléphones seconde main, avec des milliers de prix différents, de quoi s’y perdre !

Comment être sûr que c’est du « vrai », que c’est un original ? Alors là, c’est pas gagné !! C’est un peu le parcours du combattant !

Nous avons acheté un Iphone 5C à un prix imbattable : 230 € (quand il est à 410 € chez Apple). C’est un vrai de vrai, neuf de chez neuf, mais c’était pas simple à trouver et à s’en assurer avant l’achat !

Voici quelques infos de notre modeste expérience :

  • Ne croyez jamais le vendeur qui vous affirme que c’est un Iphone « original »
  • Demandez à pouvoir ouvrir le boitier et allumer l’Iphone avant l’achat. Si le vendeur refuse, passez votre chemin.
  • Vérifiez qu’un numéro de série soit bien écrit sur la boîte. Demandez à faire tester ce numéro de série. Les vendeurs peuvent le faire depuis le net. S’ils refusent, passez votre chemin aussi. Attention, cette étape ne vous garantie pas que l’Iphone n’est pas un fake : des faux Iphone sont parfois dans de vraies boîtes scellées…
  • Une fois l’Iphone allumé, si l’interface ressemble à IOS, c’est déjà un bon point mais ça ne garanti pas encore qu’il s’agisse d’un vrai. Le fake Iphone fonctionnera avec une fake interface Apple mais l’OS qui se cache derrière est en réalité Androïd. Demandez au vendeur de pouvoir vous connecter en wifi ou le cas échéant, d’utiliser sa puce et sa connection 3G (sauf si vous avez vous-même une carte sim locale avec forfait internet). 
  • Allez ensuite sur l’Apple Store. Si l’appli s’ouvre c’est un autre bon point. Mais, ces petits fourbes arrivent à simuler des applis Apple Store (mais qui trouveront leur limite au moment de la connection et du téléchargement des applis)
  • Connectez vous avec vos identifiants à l’Apple Store. Attention : Faites volontairement une erreur d’identifiant (si vous arrivez à vous connecter quand même, c’est bizarre, n’est ce pas?!), il n’est pas impossible que les fake Apple Store peuvent être paramétrés pour que n’importe quel ID fonctionne et donner l’illusion de la réussite de la connexion. 
  • Enfin, après avoir passé toutes ces étapes, c’est déjà pas mal voire même ok, mais si vous êtes parano comme nous le sommes, continuez en téléchargeant l’appli CPU-Z ou Entutu Benchmark : ces applis vous donneront toutes les caractéristiques de l’Iphone (OS utilisé, le processeur, la mémoire…). Vérifiez donc que ces infos soient conformes avec un vrai Iphone.
  • Le prix : s’il est étonnement bas, c’est pas normal non plus. C’est pas forcément un fake mais plutôt une deuxième main. Donc pas fake, mais pas neuf…
  • Et enfin : tout est négociable ! Gardez en tête que le prix annoncé est déjà entre 10 et 30 % au-dessus de ce que vous pourriez obtenir.

Après, à vous de voir combien coûte le risque… 😉

Très important : Votre téléphone n’est bien sûr pas garanti. Et il est si peu cher parce que vous ne payez pas la VAT : value adeed tax (notre TVA) qui normalement vous permet de passer les douanes sans encombre (de ce qu’on a compris mais on n’est pas des pros du sujet!). Pensez donc à vous débarrasser de la boite !

Ne soyez pas surpris de trouver des Iphone au prix Apple : sur tout le tour de l’étage, il y a des boutiques « officielles » qui proposent les mêmes Iphones avec tous les services de garanties, VAT, avec ou sans forfait. Mais du coup, on ne voit pas beaucoup l’intérêt de venir à Bangkok pour acheter son Iphone au prix normal ;), ça vous pouvez le faire chez vous !

Une pause détente ? Massage à Bangkok !

Partout vous pourrez vous faire masser et de la tête aux pieds. Cou, tête, épaules, dos, pieds… Massages thaï ou simplement « Oil massage », il y en a pour tous les goûts mais attendez vous à souffrir !! Les massages thaï ne sont pas de tout repos ! On vous appuira bien forts avec le pouce sur tous vos nerfs, on vous fera craquer la colonne et vous vous découvrirez des muscles inconnus. 

Ca fait mal si on n’est pas adepte ! Bastien a souffert alors que moi j’ai adoré ! Comme quoi, les goûts et les couleurs ! 😉

Il y a des dizaines et des dizaines de boutiques de massages. Certaines valent sûrement mieux que d’autres mais nous ne savons pas vraiment…

On n’a pas testé car ça fait un peu « bêtes de foire » mais vous pouvez vous faire masser dans la rue. Dans les quartiers très touristiques, des stands installent des transats et vous proposent des massages des pieds ou de la tête/nuque. C’était toujours plein de touristes en train de boire une bière en se faisant masser par des thaïs comme ça dans la rue. On n’a pas trop aimé le principe…

Quoi visiter à Bangkok ?

Les temples… Il y en a beaucoup disséminés dans la ville. Voici ceux que nous avons visité :

Wat Pho 

Entrée : 100 baths (et non 150 comme annoncé dans le Routard 2014…)

Bouddha couché de 45m sur 13 de hauteur. Spectaculaire.

Wat Arun

Entrée 50 baths.

Très bel édifice, pas très grand, se visite très vite. Escalier très raide pour monter jusqu’au 2ème étage mais la très belle vue sur Bangkok depuis l’autre côté de la rivière en vaut la modeste peine.

Wat Phra Kaeo et le Grand Palais

Entrée 500 baths. C’est pas donné, mais ça vaut vraiment le coup. C’est sublime !

Ceinturé par un mur long de de 1900 m, le Grand Palais couvre 218 000 m²… A l’intérieur de cette enceinte se trouvent le plalais lui-même, les bureaux gouvernementaux ainsi que la Chapelle Royale du Bouddha d’Emeraude (Wat Phra Kaeo). La statuette de jade (et non d’émeraude comme son nom ne l’indique pas), est posée au sommet d’un piédestal couvert d’or et fait l’objet d’une vénération nationale profonde, des foules entières viennent honorer le Bouddha.

La Terrasse Supérieure : On peut admirer le reliquaire (en forme de Chédi Doré), le recueil des Canons du Bouddhisme en nacre, une maquette d’Angkor Wat.

La Bibliothèque est l’édifice le plus finement ouvragé.

Mais ce qui nous a le plus impressionné ce sont les galeries recouvertes de fresques murales à n’en plus finir recouvrant l’ensemble des murs du temple. Ces peintures racontent la légende du Ramayana telle qu’on la contait lors du premier règne de la dynastie. On aurait pu passer des heures à admirer ces fresques… magnifique !

Mais surtout ce qu’on a préféré c’est ça : 😀

Le Musée National de Bangkok

Entrée 200 baths. On est très contents de cette visite grâce à ce super bon plan :

Une visite guidée gratuite en français est proposée chaque mercredi et jeudi à 9h30 !

Nous nous attendions à une visite succinte d’une heure maximum, en réalité la visite est hyper complète, réalisée par une guide expérimentée et passionnée. C’est une association (National Museum Volunteers) qui organise ces visites. Nous avons terminé la visite à midi et demi ! 

Le musée perd peut-être de son intérêt sans la visite guidée. C’est un musée assez vieillissant. 

Nous avons appris plein de choses sur le Boudhisme, l’Hindouisme, grâce aux fresques murales de la chapelle et à travers les vestiges archéologiques. La vie de Bouddha avant qu’il devienne « l’éveillé » en ayant atteint le Nirvana n’a plus de secret pour nous. 😉

3 heures de visite passionnantes et gratuites, génial !!

On peut rester manger au Musée. Il y a une petite gargotte qui propose des plats vraiment pas chers (35 baths).

Le quartier de China Town

Enseignes lumineuses et néons à gogo dès la nuit tombée. Petites ruelles qui nous ont fait penser aux Hutongs de Pékin. Des tas d’échoppes avec tout et n’importe quoi et surtout n’importe quoi 😉

Agréable de s’y perdre et d’y rester manger. Attention, comme en Chine, dès que le soleil se couche (soit vers 17h30-18h), les éboutiques ferment pour laisser place aux restos de rue. 

Balade en long trail boat dans les Klongs

Vraiment agréable. Très belle balade d’1h30, rien qu’à 2. Un autre visage de Bangkok se dessine alors : maisons sur pilotis faites de bric et de broc. Petits canaux, ambaince bucolique loin de l’agitation de la ville et pourtant si proche.

Allez à l’embarcadère n°3, tout à fait au sud. Juste après cet embarcadère, il y en a un plus petit qui se situe derrière l’hôtel Sheraton. C’est là que nous avons réussi à négocier les meilleurs tarifs. On pense que le prix obtenu n’est pas trop mal, vu ce qu’on nous proposait ailleurs, aux embarcadère touristiques.

1h30 de balade pour 1100 baths (à 2). On a négocié assez ferme, mais on pense qu’il est possible d’avoir de meilleurs tarifs. En tout cas, les prix démarraient à 2000… La bonne affaire est encore d’être à plusieurs est de partager le prix du bateau !

Comment se déplacer à Bangkok ?

  • Taxi : Transport le moins cher, très très bon marché ! Prise en charge 35 baths pour 1 km, puis une dizaine de baths par km supplémentaire. Par exemple, pour 5-6 km, compter entre 65 et 85 baths en fonction du trafic. Les taxis ont tous le taxi-meter mais n’acceptent pas toujours de le mettre ! Si le chauffeur refuse, descendez tout de suite et attendez un autre taxi, le prix de la course même en négociant avec lui, sera toujours plus élevé qu’avec le compteur (testé et approuvé!). Aux heures de pointe où quand la nuit tombe, beaucoup enlèvent le compteur. Il faut juste s’armer d’un tout petit peu de patience, on a toujours réussi à trouver un chauffeur sympa et réglo.

Exemples de prix : Khao San Road – MBK Center : 65 à 80 baths en fonction du trafic.

Khao San Road – Gare ferroviaire Hua Lamphong : 60 baths.

  • Tuk-tuk : Ils sont chers. Plus que les taxis ! Pour 3 km, on nous prenait 150 baths… Négociable, bien entendu. Mais jamais meilleur marché qu’un taxi.
  • Bus : Pas testé ! Ils sont très souvent bondés et nous n’en avons pas eu besoin pour nos déplacements.
  • Bateau : 15 baths pour un trajet. Hyper rentable ! Permet d’atteindre les différents quartiers de Bangkok très facilement. Depuis Khao San jusqu’à China Town par exemple. Pour traverser la rivière Chao Phraya, un bateau fait l’aller-retour tout le temps (vous aurez besoin de traverser notamment pour aller voir le temple Wat Arun). Il coûte 3 baths.

Les bateaux sont organisés par drapeaux de couleur accroché à l’arrière :

Bateau drapeau jaune : opère juste le matin et le soir aux heures de pointe.

Bateau drapeau orange : c’est celui que l’on a pris tout le temps : 15 baths et s’arrête partout.

Bateau drapeau bleu « tourist boat » : 40 baths pour faire le même trajet que l’orange… Vous aurez compris pourquoi il s’appelle « tourit boat »…

Et enfin, il y a les long tail boats qui sont plutôt destinés aux balades sur la rivière.

  • Métro : entre 15 et 40 baths le ticket en fonction de l’arrêt. On ne l’a pas pris, ça nous semblait cher pour pas forcément nous déposer où on voulait. Notament le quartier de Khao San Road n’est pas desservi par le métro. Préférez donc le bateau !

Pour partir de Bangkok

La gare centrale Hua Lamphong (accessible en bateau, c’est le moins cher), nous permettra de prendre le train pour regagner le nord-est. Cette partie de la Thaïlande est très peu touristique (à notre plus grand bonheur) et nous avons repéré un trek sympa dans les parcs nationaux et la frontière Laotienne délimitée par le Mékong nous tente pas mal aussi (on vous raconte très prochainement notre roadtrip dans ce coin-là!).

Nous sommes allés directement à la gare pour réserver notre billet, ça nous évite les commissions prises par les agences. On a été étonnés du prix du billet de train, on s’attendait à beaucoup plus que ça, le train étant sensé être plus cher que le bus. Le guichetier super sympa, qui parle anglais (ça change des gares en Chine!), et qui a gentiment bien voulu nous vendre le billet alors que nous n’avions pas nos passeports sur nous.

Billet de train pour Khon Kaen : 227 baths. Train de jour – 8h de trajet.

Qu’avons-nous pensé de Bangkok ?

C’est une ville que nous avons adoré ! Immense, cosmopolite, des milliers d’activités… On n’y serait même bien restés plus longtemps ! La ville est hyper bien organisée par quartier et ceux-ci sont tous différents les uns des autres, le changement d’environnement est presque dépaysant 😉 Malgré sa taille énorme et l’affluence en masse des touristes du monde entier, il y fait bon vivre. Vous trouverez toute sorte d’activités pour petits et grands (il y a notament un immense aquarium avec tunnel en verre pour observer requins et autres gentils spécimens au niveau du Siam Center). Des hôtels et restos de luxe si vous voulez craquer…

Le soir, Bangkok revêt son habit de lumière. Vous pourrez alors croiser dans les rues des grands malabars australiens tatoués et percés de la tête aux pieds, des nanas en culotte, euh pardon…en « short », des cheveux bleus, verts, roses, des talons de 20 cm, des roots, des gothiques, des travestis en pagaille… 

Vous voulez de l’exotisme ? Prenez un verre en terrasse et regardez les gens passer. On a adoré 😀

Les énooooormes centres sommerciaux sont juste géniaux, c’est grandiose.

On regrette un peu de ne pas être allés voir un match de boxe thaï qui est quand même le sport national ! Tous les soirs des combats ont lieu dans les stadiums de Bangkok. Le prix nous a malheureusent dissuadé… (entre 1000 et 1500 baths la place). Mais c’est pas grave, on s’est rattrapés un peu plus tard à Chiang Mai, (et beaucoup moins cher) on vous racontera ça !! C’était extra 🙂

Prochainement… Le récit de notre 1ère boucle en scooter dans le nord-est thaïlandais ! On change de décor ! Des parcs nationaux, un trek de 2 jours, un peu de camping, un aperçu du Laos de l’autre côté du Mékong et surtout beaucoup beaucoup de scooter !!

Marjo

Bonne vivante, j'adore me marrer et je ne refuse jamais un apéro, c'est un principe. J'aime partir à l'aventure en pleine nature avec mon sac à dos. Avec bonne humeur et sans langue de bois, je vous partage mes récits de voyages, mes bons plans et mes conseils de vadrouille !
Sometimes the hike is better than the top !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

29 commentaires