Roadtrip Thaïlande Nord-Est moto

Nord-Est de la Thaïlande | Road Trip 5 jours en Scooter

Notre premier road trip en scooter en Thaïlande aura lieu dans la région du nord-est. Après plusieurs mois à sillonner l’Asie du Sud-Est, nous cherchons une façon de voyager nous offrant plus d’autonomie au niveau du transport. Après notre visite de la tumultueuse Bangkok, nous ressentons un besoin de calme et de quiétude. C’est ainsi que, tout naturellement, nous est venue l’idée de partir faire un road trip dans le nord-est de la Thaïlande.
À nous les coins reculés et très peu touristiques ! Nous avons envie de sortir des sentiers battus, et il est vrai que cet itinéraire est plutôt original. Entre parcs nationaux, randonnée, farniente au bord du Mékong à la frontière du Laos et visite de sites préhistoriques, on peut dire que cette région ne manque pas de charme ! Allez, grimpez, on vous raconte tout ça ! 🛵

Retrouvez toutes les infos sur l’organisation de nos road trips en Thaïlande (conduite en Thaïlande, assurance, GPS, location du scooter, préparation de son sac à dos, etc.) par ici :

Direction la région de l’Isan : le nord-est de la Thaïlande !

Le nord-est thaïlandais, l’Isan, est une région moins touristique que le reste du pays. Pourtant, il semble qu’elle ait beaucoup à offrir. Entre parcs nationaux, randonnée, farniente au bord du Mékong à la frontière du Laos et visite de sites préhistoriques, je dirais qu’il y en a pour tous les goûts. En effet, il y a de nombreuses choses à découvrir dans ce coin-là de la Thaïlande.

Le nord-est, c’est vaste. Cette région représente un tiers de la superficie totale du pays. Selon nous, une raison de plus pour venir faire une halte dans cette belle région ! Mais cela signifie également qu’il va falloir faire des choix. Certes, nous avons prévu de rester presque deux mois en Thaïlande, ce qui nous laisse le temps de bien vadrouiller, mais il y a tant de choses à voir…

Pour commencer ce périple, nous devons nous rendre dans la ville de Khon Kaen. De ce qu’on en a vu, la ville n’est pas d’un grand intérêt touristique. Cependant, elle est géographiquement bien positionnée comme point de départ de ce road trip dans le nord-est de la Thaïlande.

Cette région promet calme et éloignement touristique, tout ce qu’il nous faut. Marjo m’expose le projet. Au programme, location de scooter, un petit trek, balade le long du Mékong et, faute de ne pas y être allés, nous pourrons voir le Laos à quelques dizaines de mètres.

Pas besoin de beaucoup plus pour me convaincre. Ça me plaît ! 30 minutes après, nous sommes à la gare pour acheter les billets de train pour Khon Kaen, let’s goooo !

Le contrôleur contrôle la situation

Nous prenons donc deux billets pour le lendemain matin. 8 heures de trajet prévues en pleine journée, nous choisissons la classe la moins chère (évidemment).
Khon Kaen n’étant pas une destination touristique habituelle, il y avait très peu de monde dans le train et nous aurons bien plus d’espace qu’il n’en faut.
Et si ça ne suffit pas, on peut toujours prendre un bol d’air frais entre les wagons. 😅

Roadtrip nord-est Thaïlande - Train pour Khon Kaen
Ça n’a pas l’air comme ça, mais le train roule vraiment lentement…

Nous sommes les seuls occidentaux dans le train et le contrôleur semble d’ailleurs très amusé par notre destination. À chacun de ses passages, nous avons le droit à un « Khon Kaen ? » suivi d’un grand rire amusé de sa part ! Aucune animosité, il nous chambre, c’est tout. Et ça me met d’ailleurs plutôt de bonne humeur, j’aime bien ce genre de contact. 😉 Il informe à peu près la moitié du wagon sur notre destination pour que quelqu’un nous indique le moment où il faudra descendre. Du coup, aucun problème pour s’arrêter au bon endroit, les locaux ayant pris très à cœur la mission de notre ami poinçonneur !

Nous posons nos sacs dans un hôtel un peu plus cher qu’à notre habitude, mais il est vraiment bien et puis nous comptons partir dès le lendemain pour la première étape de notre périple dans le nord-est : le trek dans le parc national de Phu Kradueng !

Mission : trouver notre scooter pour ce road trip dans le nord-est de la Thaïlande

Khon Kaen est la 4e ville du pays en termes de population. On suppose donc qu’il nous sera facile de trouver une location de scooter… Eh bien, détrompez-vous ! L’offre est beaucoup moins fournie que dans les îles du Sud de la Thaïlande notamment.

Après avoir fait des kilomètres dans la ville à la recherche de deux engins, nous rentrons à l’hôtel bredouille… Impossible de trouver deux scooters corrects à un prix décent. Ce n’est que le lendemain que nous trouverons ce qu’il nous faut. Le prix de notre location, 200 bahts par scooter, est supérieur au reste de la Thaïlande, mais nous n’avons pas bien le choix. Les autres agences de location que nous avons trouvées nous demandaient 300 bahts pour faire la même boucle…
Pour le coup, nos scooters sont super, quasi neufs, nous ne devrions avoir aucun problème avec. 

💡 On vous donne l’adresse et d’autres trucs utiles en fin d’article dans les « infos pratiques », comme d’hab’.

Étapes et distances pour la boucle nord-est Thaïlande au départ départ Khon Kaen :

ItinéraireDistance
Khon Kaen – Phu Kradueng National Park137 km
Phu Kradueng National Park – Chiang Khan131 km
Chiang Khan – Sangkhom118 km
Sangkhom – Phu Phra Bat Historical Park64 km
Phu Phra Bat Historical Park – Khon Kaen190 km

Boucle nord-est Thaïlande – Itinéraire de 5 jours. Distance total à parcourir : 640 km.

Jour 1 : Parc national de Phu Kradueng

C’est parti ! En route pour notre première étape. Environ 137 kilomètres nous séparent de notre destination. Notre premier « gros » trajet se passe sans encombre bien que cette route n’a rien de bien intéressant : une 4 voies toute droite avec beaucoup de camions. J’avoue, cette partie de la route n’est pas top.

Une fois arrivés à l’entrée du parc national de Phu Kradueng, 1 200 mètres de dénivelés nous attendent pour arriver au sommet : le plateau du parc où nous camperons pour la nuit.
Nous arrivons au parc à 13 h… nous avons donc 1 200 mètres de dénivelé sur 5,5 km et une pente annoncée à 20 % à nous cogner… autant vous dire qu’il s’agit d’une bonne grimpette !

💡Pensez-y : Il est impératif d’acheter votre ticket d’entrée avant 14h. Pour s’assurer que vous arriverez là-haut avant la nuit, aucun ticket n’est vendu après 14 h.

Je dois dire que c’est la plus mauvaise heure pour marcher. Il fait hyper chaud, mais nous n’avons pas le choix, nous ne savons pas vraiment combien de temps nous est nécessaire pour arriver au sommet et il faut y arriver avant la nuit… Une fois en haut, tout le nécessaire de camping se loue au Visitor Center (ça tombe bien, nous n’avons pas de tente !).

Visitor Center - Phu Kradueng National Park
Visitor Center – Phu Kradueng National Park.

Nous laissons notre gros sac à dos au Visitor Center d’en bas et prenons uniquement les deux petits sacs avec le nécessaire pour une nuit. Il faut savoir qu’il est possible de louer les services d’un porteur pour 30 bahts par kilo. Vu le nombre de porteurs que nous avons croisé (pour assez peu de monde en haut) nous supposons que la grande majorité des gens utilisent ce service. Nous avons du mal à comprendre comment ils peuvent monter avec une telle charge sur les épaules, environ 6 valises chacun (oui, oui, des valises). Les gens amènent toute leur maison au sommet ou quoi ? Je dois avouer que le concept nous a un peu échappé.

La randonnée est bien agréable, le chemin est certes raide, mais ombragé et tout à fait praticable. À noter que des chaussures de rando sont indispensables. En effet, la dernière portion du trek, la plus hard, est essentiellement composée de rochers et ça grimpe sec. 

Tout le long du chemin, on trouvera des gargotes où il est possible de se restaurer et se désaltérer. Attention toutefois, les prix grimpent avec le dénivelé car, eux aussi, louent les services des porteurs pour monter leurs consommables. Mais nous n’aurons rien besoin d’acheter (30 à 50 bahts la boisson).

Nous arriverons sur le plateau après 3 heures d’efforts que je qualifierais d’intenses. Ça monte rude et le chemin est vraiment accidenté (grosses pierres, racines, escaliers). Il reste alors encore 4 km sur du plat pour rejoindre le Visitor Center du sommet. 

Changement radical de décor ! Nous passons brutalement d’un chemin tortueux dans la jungle, à une pinède sablonneuse sur un plateau, comme son nom l’indique bien : on ne peut plus plat ! Le sable, les pins, les odeurs, absolument tout nous rappellent les Landes… à 1 200 mètres au dessus du niveau de la mer et en Thaïlande… Incroyable, on est de retour chez nous !

Sur le plateau, plusieurs solutions s’offrent à vous pour dormir. Soit avez pris votre propre tente et vous pouvez alors trouver un endroit au calme pour la planter (pas trop prêt des falaises quand même hein). Soit vous louez un bungalow au Visitor Center. Le prix est relativement élevé et il est nécessaire de réserver à l’avance. Sinon, comme nous, vous louez une tente. Nous nous attendions à récupérer le matériel pour aller nous trouver un endroit sympa pour camper… En fait, il s’agit d’un grand plateau où sont déjà plantées des dizaines de tentes (on imagine le monde qu’il doit y avoir en haute saison).
Attention, il fait froid en haut, nos petits sac de couchage n’étaient tout simplement pas suffisants, on s’est bien gelé toute la nuit. La température est descendue à 6 ou 7 °C. Nous n’avions plus connu de telles températures depuis la Chine !

Phu Kradueng National Park - nord-est Thaïlande

Jour 2 : Randonnée sur le plateau de Phu Kradueng et redescente

Pour le deuxième jour nous avons fait une grosse balade (16 km) sur le plateau en passant par les waterfalls et les quelques falaises offrant des points de vue exceptionnels. Balade qui nous aura pris un certain temps puisque Marjo à fait l’intégralité de la balade… pieds nus !
Alors non, elle ne s’est pas prise pour une dryade en communion avec mère nature sans artifice pour altérer son osmose avec la planète. Non, elle s’est retrouvée avec d’affreuses ampoules à chaque talon empêchant tout contact avec ses chaussures de rando, ces traîtresses qui l’avaient pourtant si bien portée jusqu’à présent. (Ouais, c’est tout de suite moins sexy que le coup de la dryade).

Nous avons entamé la descente aux alentours de 13 h, après que Marjo ait pu enfin remettre ses chaussures 😜. Heureusement, on avait pensé à amener le nécessaire de survie en milieu hostile (des pansements quoi) 😅. Nous avons mis quasiment autant de temps pour descendre que pour monter et avons plus souffert des 1 200 m de dénivelé négatif, allez comprendre pourquoi !

En tout cas, nous sommes arrivés en bas trop tard pour reprendre la route pour notre prochaine étape. Nous avons donc trouvé une auberge en dehors du parc, nous repartirons dès le lendemain matin. L’avantage d’être indépendant avec son moyen de locomotion, c’est qu’on fait ce qu’on veut et c’est trop cool !

Jour 3 : Chiang Khan

C’est reparti pour le deuxième jour de scooter pour découvrir le nord-est de la Thaïlande. Cette fois, nous avons 131 km à parcourir avant d’arriver à Chiang Khan. Chiang Khan est une petite ville au bord du Mékong. Ici, les touristes sont essentiellement asiatiques. Il n’y a pas grand chose à faire dans la ville, à part se balader sur les berges du Mékong en observant le Laos voisin. Et c’est tant mieux, c’est parfaitement ce qu’on recherche !

Nous avons prévu de rester ici une seule nuit. Bien nous en a pris, les hébergements sont hors de prix. Après avoir frappé à toutes les guesthouses du coin, nous en trouvons une à l’extrémité de la rue principale. Néanmoins, le village est charmant, la rue principale longeant le Mékong rassemble une succession de maisons, guesthouses et boutiques majoritairement en teck. Il y a toute une balade aménagée le long du Mékong. Vraiment mignon.

Villge Chiang Khan - Nord-est Thaïlande

Jour 4 : Sangkhom

Ce bout de route est prometteur, annoncé comme un des plus beaux tronçons de route suivant le haut Mékong ! J’en avais déjà l’eau à la bouche. 100 km de routes serpentant entre pics karstiques et vallées verdoyantes. C’est exactement dans ce genre de décor que j’apprécie rouler, bercé par le calme apparent du Mékong, loin de toute agitation touristique, on se sent tellement libres ! 

C’est après 4 heures de route en s’arrêtant un nombre incalculable de fois à chaque point de vue toujours plus beau que le précédent, que nous arrivons tranquillement à Sangkhom. Encore une fois, la ville est située au bord du Mékong, le lieu est si apaisant ! Nous avons séjourné dans une auberge avec un rapport qualité/prix excellent (d’après nos critères). Aussi, la guesthouse est très bien tenue, l’espace commun/restaurant est construit sur pilotis au-dessus d’une petite rivière se jetant dans le Mékong. Un site extra ! Repos, calme, tranquillité…

Il y a si peu de touristes dans ces contrées que les consommations au sein de la guesthouse reposent sur la confiance. C’est-à-dire que chaque chambre à son petit carnet, dans lequel vous marquez le prix de votre chambre (convenu au préalable avec le propriétaire), vos consommations, vos repas, etc. Vous allez vous servir vous-même et vous présentez votre note à la fin du séjour. Franchement, on a trouvé le principe super et ça à l’air de bien fonctionner comme ça, sans que les gens n’abusent du système.

Bouy Guesthouse Sangkhom
Chacun se sert et note ses consos dans le carnet coloré correspondant à son numéro de chambre.

Jour 5 : Phu Phra Bat Historical Park et retour sur Khon Kaen 

Pour cette 4e journée, nous souhaitions visiter le parc historique de Phu Phra Bat, puis aller dormir à Udon Thani pour rentrer le lendemain à Khon Kaen. Notre location de scooter arrivant à terme au jour 5, j’avais téléphoné au loueur la veille pour prolonger d’une journée.

Le parc se trouve à 60 km de Sangkhom. On y trouve des vestiges très bien conservés d’une civilisation préhistorique et notamment quelques peintures rupestres. La plupart des cavités et autres refuges naturels habités jadis par une des premières civilisations de la région, ont été converties en lieux de cultes pendant l’ère Dvâravatî. La visite est courte, 2 h sont annoncées à l’entrée du parc, mais nous l’avons fait en 1 h 15 sans courir (même si maintenant, on est des marcheurs de compet’). 😂

Enfin, nous reprenons la route pour Udon Thani. Comme il est encore tôt, on commence à se dire qu’on pourrait presque pousser jusqu’à Khon Kaen plutôt que de faire une étape sans intérêt.
Lorsque nous arrivons à Udon Thani, effectivement, la ville ne donne pas envie d’y rester et nous ne repérons aucune guesthouse. Alors, nous décidons de continuer notre route jusqu’à Khon Kaen, ce qui nous fera économiser une journée de location si nous arrivons à temps. 

Nous apercevons Khon Kaen à la tombée de la nuit après 265 km de scooter sur la journée… Une bonne grosse journée ! Honnêtement, nous n’en pouvons plus, enfin nos postérieurs n’en peuvent plus, mais nous rendons les scooters à temps, « Mission accomplie » !

Infos pratiques sur ce road trip nord-est Thaïlande

Voici quelques infos utiles si vous aussi, vous voulez organiser un road trip dans le nord-est de la Thaïlande (ce que je vous recommande fortement, vous l’aurez compris !).

Le transport

  • Bangkok – Khon Kaen en train 3e classe : 227 bahts – 8 h de trajet (journée).
  • Location des scooters : agence 191 carrent à Khon Kaen. Scoopy 110cc pour Marjo + 125cc pour Bastien, 200 bahts par jour par scooter.

ℹ️ À noter : les prix des locations de scooters dans cette région sont un peu plus chers que dans d’autres régions plus touristiques de la Thaïlande. Et vous n’aurez pas vraiment le choix de l’agence de location, il y en a très peu.

Location de scooter Thaïlande

Les visites payantes

  • Parc national de Phu Kradueng : 400 bahts. J’ai bien essayé de lui dire que nous étions Thaï ce qui aurait fait baisser la note à 40 bahts… ! Ça n’a évidemment pas marché, mais ça aura eu le mérite de les faire marrer ! 😂
  • Phu Phrabat Historical Park : 100 bahts.

Les hébergements

  • Khon Kaen : Sawasdee Hotel, 450 bahts la nuit. (Mise à jour 2022 : en voulant mettre à jour les prix, je ne suis pas sûr que l’hôtel existe encore…).
  • Phu Kradueng National Park : Location de tente (+ tapis de sol et oreillers) : 280 bahts en tout. Les réservations ne sont pas obligatoires.
    En haut, vous trouverez : Toilettes, douches (eau froide), un restaurant, de quoi charger votre portable (40 bahts).
    Vous pouvez laisser vos gros sacs à la consigne du Visitor Center d’en bas, c’est gratuit.
  • Chiang Khan : 400 bahts la nuit… mais oups, on a oublié le nom de la guesthouse !
  • Sangkhom : Bouy Guesthouse. 350 bahts (négocié sur place). Bungalow sur pilotis vraiment très grand avec terrasse, eau chaude et un parking / garage personnel couvert pour garer nos scooters (ou même une voiture). Mise à jour : Comptez environ 600 bahts.

Prix mis à jour en 2022.

Roadtrip scooter nord-est Thaïlande
On a surkiffé !!

Ce premier road trip en scooter dans le nord-est de la Thaïlande est une véritable réussite. En effet nous avons adoré visiter cette région peu touristique de cette façon. Nous en sommes revenus avec un immense sourire jusqu’aux oreilles !
D’ailleurs, l’expérience est concluante car à peine de retour, nous réfléchissons déjà à notre prochain road trip. Cette fois, nous envisageons le nord-ouest avec la célèbre boucle de Mae Hong Son !
Au programme ? Un road trip très différent tant au niveau des routes empruntées que des paysages traversés. Des routes très sinueuses, un gros dénivelé, des chemins chaotiques, des paysages à couper le souffle, des sources d’eau chaude… Un régal…!

💡 Consultez l’article bilan et budget de notre voyage de 47 jours en Thaïlande pour vous aider à bien préparer votre voyage.

Bastien

Aventurier dans l'âme, je ne lâche jamais ma machette et mon lasso quand je pars en voyage. Grand bavard, j'aime refaire le monde pendant des heures autour d'un bon verre (et d'un bon saucisson). Passionné par le monde de la tech, on peut dire que je suis un vrai geek !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires