Visiter les Temples d'Angkor sans touristes

Visiter les Temples d’Angkor sans Touristes | Nos astuces

Aaaaah les temples d’Angkor ! Nous attendions cette visite avec grande impatience ! Les vieilles pierres, l’archéologie, les mystères d’architecture, ça nous fascine. Petite, Marjo rêvait d’être Indiana Jones.
Alors après la Grande Muraille de Chine que nous avons réussi à visiter sans touristes, nous allons tenter de minimiser notre contact avec la foule aux temples d’Angkor. En effet, il y a quelques trucs et astuces à connaître pour optimiser sa visite des temples et éviter un maximum les touristes. Bon, soyons honnête, nous n’avons pas de baguette magique pour faire disparaître les hordes de touristes asiatiques qui prennent la pause devant Ta Prohm. Mais disons que notre expérience fut pour le moins satisfaisante, on peut même dire que nous nous sommes parfois retrouvés absolument seuls dans certains temples (immersion garantie).
Voici donc notre programme de visite des temples d’Angkor sur 3 jours à vélo ainsi que de nos conseils pour éviter les touristes et optimiser sa visite.
On a adoré, on a été transporté, on s’est émerveillés. Alors, comment visiter Angkor sans touristes ? On vous explique.

Bien se préparer à la visite des temples d’Angkor

Les temples d’Angkor… tout le monde en a entendu parler… et j’espère, pas seulement au travers de Lara Croft 🙃. Vestiges d’une civilisation vieille de plus de 1 000 ans, ce vaste site fût la capitale de l’empire Khmer entre le 9e et le 15e siècle. De nombreux temples en ruines (souvent restaurés) sont disséminés dans la jungle et aujourd’hui facilement accessibles par la route. Si vous vouliez découvrir ces temples en mode explorateur traçant votre route à travers les lianes à coup de machette, c’est raté ! En effet, à part pour quelques temples isolés et peu connus, une route goudronnée relie chaque structure. Mais, je vous assure, contrairement à ce que certains disent, il est tout à fait possible de se sentir bien « en immersion » à certains endroits. En tout cas, cette visite clôture de la plus belle des manières notre voyage au Cambodge.

Nous vous conseillons de vous renseigner un peu sur l’histoire d’Angkor et du peuple Khmer avant de visiter les temples. Cela permet de mieux comprendre ce que vous allez observer sans guide touristique. Nous avons visionné des reportages parlant de cette civilisation et de son déclin. Je vous laisse fouiller sur YouTube, vous en trouverez plein (Arte, National Geographic, etc.). C’est intéressant de voir avec quel talent le système d’irrigation était pensé. Et surtout, avec quels moyens colossaux étaient construits ces immenses temples tous plus surprenants les uns que les autres. Bon, nous on est très très fans d’archéologie donc on étaient excités comme des gosses le matin de Noël ! 😂

visiter les temples d'angkor à vélo

Nous avons donc visité les temples d’Angkor sur trois jours à vélo. Et nous sommes ravis de l’avoir fait comme ça. D’après nous, aucune difficulté insurmontable, excepté peut-être la forte chaleur. Parce que oui, il fait chaud, chaud et chaud (genre pas loin des 40 °C). Il n’y a pas un brin de vent et nous étions contents de remonter sur nos vélos après la visite d’un temple pour avoir un peu d’air en roulant. 😝

Il n’y a aucun dénivelé, la route est en très bon état. La principale difficulté, selon nous, est donc la chaleur. Pour notre part, nous avons fait une centaine de kilomètres répartis sur les trois jours.

Il faut savoir que nous sommes « bloqués » sur Siem Reap car nous attendons nos visas pour la Thaïlande. Nous profitons de ce délai imposé pour visiter les temples à notre rythme en optant pour 1 jour sur 2 de visite. Le pass 3 jours étant valable 1 semaine, pas de problème pour ne pas trop se fatiguer et bien gérer les journées harassantes.

Comment visiter les temples d’Angkor ?

Plusieurs moyens de transport sont possibles pour visiter les temples d’Angkor. Notre petite préférence : le vélo ! Totale autonomie, aucune contrainte de rythme à suivre, on fait un peu de sport, les cheveux au vent. C’est économique ET écologique !

  • En scooter : Il n’est plus légalement possible d’en louer à Siem Reap. Eh oui, il faut préserver le business des tuk-tuk 😉. Cependant il serait possible de trouver des personnes, voire des guesthouses qui louent des scooters sans que ce soit officiel. Également, si vous arrivez à Siem Reap en moto depuis une autre ville, il vous sera théoriquement possible de visiter les lieux avec.
  • En Tuk-Tuk : Pas la peine de chercher, premier pas posé dans la ville, les sollicitations des chauffeurs ne manqueront pas ! D’après ce que nous avons vu, les prix varient de 10 $ à 15 $ pour le petit tour et de 15 $ à 20 $ pour le grand tour.
  • En vélo électrique : Vous trouverez des agences de location de vélos électriques dans Siem Reap. Nous n’avons vu en chemin que peu de stations permettant de les recharger. D’après nous, l’autonomie n’est pas suffisante pour le peu de stations de recharge. Après, nous n’avons pas essayé donc si quelqu’un à un retour d’expérience concret, nous sommes volontiers preneurs. 🙂
  • En voiture privée : Il est possible de visiter les temples d’Angkor en louant une voiture avec chauffeur. L’avantage d’une voiture, c’est que vous aurez la clim. Pour des personnes supportant mal la chaleur, ce n’est peut être pas du luxe. Nous n’avons aucune idée du prix, mais on suppose que ce n’est pas donné.
  • En vélo : La solution la plus économique qui vous permet d’être complètement autonome. On trouve des locations de vélos à tous les coins de rue dans Siem Reap. Selon nous, une option très intéressante.
Comment visiter les temples Angkor tuk-tul
Visite des temples d’Angkor en tuk-tuk.

Quel vélo choisir pour visiter Angkor ?

Vous trouverez deux types de vélo à louer (hors vélos électriques) :

  • Le « Moutain Bike » : avec suspensions, pneus larges et vitesses.
  • La « bicyclette » : classique vélo de ville avec un panier à l’avant et, pour la plupart, quelques vitesses.

Avant de me rendre à Angkor, j’imaginais des pistes en terre relativement difficiles à parcourir demandant une certaine maîtrise de votre véhicule et un effort digne de la beauté du temple que vous vous apprêtez à visiter… Que neni !
En lieu et place d’une jolie piste bucolique ton sur ton avec les ruines, vous trouverez une route goudronnée très bien entretenue. J’avoue que j’aurais préféré la première solution pour plus d’authenticité, mais j’imagine qu’il aurait été difficile de balader les 6 millions de visiteurs annuels sur des pistes en terre. 😱

Bref, tout cela pour dire, qu’à notre humble avis, les VTT flambants neufs qu’on pourra vous proposer pour plus cher ne sont pas vraiment nécessaire. Pire, ils pourraient être un handicap. En effet, ce type de vélo (contrairement aux bicyclettes) disposent d’une selle riquiqui. Sur trois journées de vélo, je peux vous dire que ça fait une certaine différence pour vos fessiers !
Bon ok, il y a un autre avantage et pas des moindres, la bicyclette coûte 2 à 3 fois moins cher (voir infos pratiques en fin d’article) et ça c’est le genre d’arguments qu’on adore ! 🤑
Mais là où nous sommes encore plus convaincus des avantages de ces fameuses bicyclettes, c’est quand elles sont gratuites comme dans notre guesthouse. Héhé 😜 !

2 circuits classiques pour visiter les temples d’Angkor

Il existe deux circuits communs passant par la majorité des temples phares du site d’Angkor : la petite boucle de 17 km et la grande boucle de 25 km.

Carte temples Angkor boucles

La « petite boucle »

Long de 17 km, c’est le circuit le plus fréquenté et pour cause, il passe par les principaux temples comme Angkor Wat, Angkor Thom ou encore le très connu et photogénique Ta Prohm.

La « grande boucle »

25 km, plus long, mais moins de temples à visiter. Il se fait donc plus rapidement, on retrouve également Angkor Wat et Angkor Thom dans la boucle. D’après nous, sur ce circuit, il faut absolument voir le temple Preah Khan, moins connu des foules. Une bénédiction dans ce genre d’endroit !

💡 Pensez à prendre en compte les 16 km a/r pour aller de Siem Reap jusqu’au démarrage des circuits.

Conseils pour visiter les temples d’Angkor sans touristes

Nous avons passé pas mal de temps à chercher sur le Net des infos à ce sujet pour optimiser notre visite d’Angkor. Voici donc une petite synthèse des astuces dégotées ça et là et mises en pratique.

Le site d’Angkor est un des lieux les plus touristiques du monde. Plus de 6 millions de visiteurs annuels, soit plus de 16 000 visiteurs par jour en moyenne. C’est démentiel. Autant vous dire que pour vous trouver seul dans un temple, ça va être compliqué. Mais c’est possible ! Nous avons pu faire quelques visites agréables et pratiquement tous seuls…

Visiter les temples d'Angkor sans touristes
  • La première chose à savoir : le gros de la foule tourne dans le même sens. En effet, les tuk-tuk, les bus et autres tours organisés effectuent la visite dans le sens des aiguilles d’une montre. Ne me demandez pas pourquoi, ça reste un mystère pour moi… mais c’est une aubaine ! Donc, soyez un peu malin, et commencez votre visite dans le sens inverse ! 😉 Pendant un long moment, vous éviterez la horde de touristes, vous les croiserez plus tard dans la journée. Mais au moins, vous aurez eu droit à votre moment à vous, chanceux que vous êtes.
  • Deuxième chose à savoir : En partant assez tôt, à l’ouverture du site (5 h 30) si vous êtes motivé, vous serez tous seuls plus longtemps… C’est d’une logique implacable, je suis d’accord, mais c’est flagrant. On le sait, les groupes de touristes des circuits organisés ne se lèvent pas aussi tôt. L’autre phénomène étant que la majorité s’arrêtent à Angkor Wat pour voir le lever du soleil. C’est un spectacle fascinant, mais il faudra faire cette impasse si vous voulez commencer votre visite avant tout le monde.
  • Troisième chose à savoir : il faut profiter de la pause déjeuner, communément entre 12 h et 14 h pour faire des visites. Même s’il fait chaud et que le soleil tape sacrément à cette heure-ci, munissez-vous de votre meilleure casquette, d’une bonne crème solaire et vous profiterez d’un peu moins de monde dans les temples. De la même manière, la fin de journée est beaucoup plus tranquille. À partir de 16 h, les cars de tourisme commencent à repartir sur Siem Reap.

En résumé, il faut vous lever aux aurores, décaler votre pause déjeuner, aller dans le sens inverse de tout le monde, sauter certains temples pour les remettre au lendemain.

Malgré toutes ces recommandations, sachez qu’il y a -presque- tout le temps du monde dans les temples célèbres (Angkor Wat, Ta Prohm, Takeo, le Bayon). Dans ceux-là, n’espérez pas y déambuler en solo. Cela relève du miracle.

💡Astuce : Il est possible d’acheter son pass d’accès aux temples d’Angkor la veille du 1er jour d’entrée (à partir de 17 h). Cela aura pour avantage de ne pas faire la queue le 1er jour de visite. Vous aurez même l’opportunité d’aller faire un tour le soir-même pour profiter d’un coucher de soleil par exemple.

Programme de visite d’Angkor sur 3 jours

Selon nous, 3 jours de visite des temples d’Angkor, c’est vraiment l’idéal. Si comme nous, vous avez vraiment envie de profiter des lieux et de découvrir un maximum de choses, eh bien, optez pour 3 jours de visite. Le 3e jour vous permettra d’aller plus loin, jusqu’aux temples de Roluos et de profiter de la campagne cambodgienne autour des temples. Voici notre programme sur 3 jours à vélo.

Jour 1 : Petite boucle – 33 km

Le premier jour, nous ne prévoyons pas d’admirer le lever de soleil. Nous n’avons pas encore nos pass, nous serions donc trop limite niveau timing. Départ de l’auberge à 5 h 30, nous passons au guichet qui se trouve sur la route en venant de Siem Reap à environ 3 km de l’entrée des temples. Nous y sommes à 6 h, seuls, nous passons en 5 min top chrono ! C’est une bonne heure pour acheter son billet car 30 minutes après, la majorité des touristes arrivent pour le lever de soleil et ensuite débarquent les cars de touristes asiatiques.

Nous avons décidé de commencer par la petite boucle. Parfait pour nous mettre en jambes ! Comme prévu, nous ferons les premières visites des temples absolument tous seuls. Les premiers temples ne sont ni les plus connus, ni les plus impressionnants, mais j’avoue qu’ils font partie de mes meilleurs souvenirs… parce que nous étions seuls et qu’il était très tôt le matin. C’était un peu mystique.

En fin de matinée, nous commençons à croiser la masse de touristes, le reste des visites de cette journée se fera dans une ambiance un peu moins calme. 😂

Affluence touristique Angkor
Oh Yeah !

La petite boucle n’est pas bien grande en terme de distance, mais le nombre de temples à visiter (si vous voulez en voir un maximum) peut rendre la journée intense. Le but étant de ne pas se dégouter des ruines à la fin de la journée, ni d’enchaîner bêtement les visites. D’ailleurs, nous sauterons volontairement Angkor Wat le premier jour pour mieux profiter de la visite demain.

Jour 2 : Lever de soleil sur Angkor Wat et grande boucle – 41 km

Aujourd’hui, nous faisons la grande boucle : plus de distance, mais moins de temples à visiter.

Nous commençons la journée par le lever de soleil sur Angkor Wat. Levés 4 h 30, départ 5 h, histoire d’être devant le temple à 5 h 30. Nous arrivons de bonne heure et déjà des centaines de touristes sont là.

Ce spot est très prisé, et pour cause, la vue est sublime. Les temples et les volutes orangées dans le ciel se reflètent dans un bassin. Seul problème, avoir une photo correcte est très difficile. Soit vous êtes dans les starting block au moment de l’ouverture et au terme d’un 100 mètres héroïque, vous arrivez en premier. Là, vous n’aurez plus qu’à faire respecter votre espace vital et empêcher les talentueux photographes, venus en masse avec du matos dernier cri et des trépieds énormes, de vous passer devant ! Sinon, comme moi, vous avez mangé beaucoup de soupe quand vous étiez petit et vous êtes au-dessus de tout le monde (ou encore, vous avez une perche) ! 📸

Lever de soleil sur Angkor Wat
Lever de soleil sur Angkor Wat.

Le spot parfait se trouve après le mur d’enceinte extérieur. Le chemin de pierre central est bordé de deux plans d’eaux. Le mieux placé étant celui de gauche. Suivez la foule, ils savent où ils vont ! Nous avons manqué de chance et le ciel était un peu couvert, nous n’aurons donc pas le droit au splendide lever de soleil tant attendu… Mais le petit-déjeuner assis dans l’herbe face à Angkor Wat (et loin de la foule) est quand même bien sympa !

Après le lever de soleil, nous patientons un peu, la foule se disperse et nous profitons de ce moment de la journée pour visiter Angkor Wat. D’après nous, c’est une bonne heure pour visiter ce temple car la majorité des touristes a déjà enchaîné au pas de course sur la suite. Puis nous continuons le reste de la visite du grand tour. Nous terminons la journée à 15 h.

Angkor Wat - visiter les temples d'Angkor sans touristes
Angkor Wat

Sur cette journée, nous avons particulièrement aimé la visite du temple Preah Khan entre 13 h et 14 h. Très peu de monde sur le site, nous étions presque seuls. Un temple plat et partiellement en ruines, un vrai labyrinthe de couloirs avec certaines parties recouvertes par la végétation et de nombreux murs effondrés (certains passages sont impraticables). C’était un super moment. 

Jour 3 : Temples de Roluos – 30 km à vélo

Pour la troisième journée de visite des temples d’Angkor, nous avons choisi de nous rendre au groupement de temple de Roluos. Il s’agit d’un groupement de trois temples qui sont rattachés au site archéologique d’Angkor. Les temples datent du 9e siècle, ils sont donc pré-angkorien. 

Ils se situent à 15 km à l’est de Siem Reap et sont donc accessibles en vélo. Deux routes sont possibles. La « Nationale » qui, soyons honnêtes, ne présente aucun intérêt. Il s’agit de 15 km de route droite à respirer poussière et gaz d’échappement ! 

En revanche, un autre itinéraire beaucoup plus intéressant permet d’arpenter la campagne cambodgienne dans des paysages simples et très beaux. Les contacts sont bien plus authentiques, les sourires sont vrais, de simples « Hello » à notre passage, tellement agréable. La balade est magnifique, c’est bucolique. Aucun touriste à l’horizon. D’ailleurs, selon les dires d’une habitante, il ne passe quasiment jamais d’étrangers dans le coin. Nous pédalons sur un chemin de terre cabossé, parfois c’est du sable, c’est plat, mais pas évident avec nos bicyclettes… Ok, ici les VTT auraient eu un intérêt ! 😉

Attention, il n’y a pas d’ombre sur le chemin et aucun arbre pour se reposer un peu ! Casquette, crème solaire et beaucoup d’eau obligatoires. Il fait une chaleur étouffante ! Surtout si, comme nous, vous avez la riche idée de revenir des temples autour de 13 h… Bref, nous avons tous deux finis avec un joli coup de soleil malgré la crème solaire.

On a kiffé, à tel point que nous avons presque préféré ce bout de chemin que la visite des temples en elle-même. Même à Siem Reap, lieu hautement touristique, il est donc possible d’éviter les foules et profiter le temps d’une balade de la quiétude de la campagne cambodgienne.

Si la balade vous tente, voici l’itinéraire à emprunter pour aller jusqu’aux temples de Roluos :

carte temples de Roluos trajet

On a adoré, on a été transportés, on a été émerveillés. Oui, mais…

Angkor, c’est beau, c’est spectaculaire, c’est incontournable, ça vous transporte dans le temps et c’est un peu déroutant. MAIS, le tourisme de masse fait du mal au site et les temples sont malheureusement victimes de leur splendeur. Certaines pierres d’Angkor Wat sont taguées ; des débiles profonds ont gravé leur nom ou autres conneries à jamais dans ces pierres millénaires.
Des dizaines de gargotes, des vendeurs ambulants, tout est bon pour dénaturer les sites et ôter la magie du lieu. Les pierres sont usées et abîmées par les milliers de chaussures qui passent et repassent tous les jours. Des centaines de touristes chinois, japonais et coréens singent des postures improbables devant chaque temple pour avoir LA photo de leur vie.
Des dizaines de tuk-tuk sont garés devant l’entrée des temples attendant que leurs clients aient fini la visite.

Visiter les temples d'Angkor sans touristes

Le tourisme s’est développé à tel point que la ville de Siem Reap a dû très vite s’adapter à l’affluence touristique d’Angkor, au péril de son authenticité. Difficile de s’imprégner des lieux et de traverser l’histoire dans ces conditions.

Une solution pour visiter les temples d’Angkor sans touristes ? Partir bien loin du site officiel d’Angkor pour la visite de temples situés entre 100 et 200 km de Siem Reap hors des sentiers battus. Vous serez seuls, mais il faudra sortir le porte-monnaie. Il faudra trouver comment vous y rendre (chauffeur privé probablement) et payer l’entrée des temples qui ne sont pas inclus dans le billet Angkor.

Il faut tenter de faire abstraction de tout cela. Sinon, c’est vrai, ça peut vous gâcher la visite et ça serait tellement dommage d’avoir un mauvais souvenir de ce qui fait partie des plus belles choses qu’on ait vues depuis le début de ce voyage. Marjo arrive bien à se détacher de ces choses-là et à ne se concentrer que sur la partie historique, culturelle et archéologique. Moi j’ai eu un peu plus de mal.

Visiter les temples d'Angkor sans touristes

Peut-être que l’on peut s’estimer heureux d’avoir visité Angkor sans la foule et avant qu’il ne soit trop tard… Mais comment faire ? Fermer le site ? Interdire l’accès à ces 400 hectares de merveilles archéologiques dans le but de le préserver ? Le débat est bien long et soulève de nombreuses questions financières et éthiques…

Infos pratiques pour la visite des temples d’Angkor sans touristes

Prix des pass de visite des temples d’Angkor (prix mis à jour en 2022) :

  • 1 jour : 37 $
  • 3 jours : 62 $
  • 1 semaine : 72 $

Le pass 3 jours peut être utilisé sur une durée d’une semaine (pas forcément 3 jours consécutifs).

Location de vélos : 

  • VTT Giant : entre 2,50 et 4 $ par jour et par vélo
  • Bicyclette : gratuit ou 2 $ max par jour et par vélo

Prix des tuk-tuk pour info (après négociations) :

  • Entre 15 $ et 20 $ pour la petite boucle (1 jour).
  • Entre 20 $ et 25 $ pour la grande boucle.

Beaucoup préfèrent faire la grande boucle en tuk-tuk, mais on vous assure, c’est très faisable à vélo et vraiment plus agréable. On peut s’arrêter quand on veut, où on veut, prendre le temps qu’on veut. Certes ça demande un peu plus d’efforts. 😜

Pour rejoindre Angkor depuis Siem Reap : pas compliqué, il n’y a qu’une route ! 3 km jusqu’au Ticket Office (sur la droite, c’est bien indiqué), puis encore 5 km avant d’arriver à Angkor Wat (qui est le premier temple accessible). Soit environ 30 min de pédalage en y allant tranquille.

Guesthouse à Siem Reap : Green Home Guesthouse. Bon plan : Vélos gratuits !

💡 PENSE-BÊTE

Pensez à vous amener un pique-nique. C’est beaucoup plus sympa de manger dans l’herbe autour des ruines et au calme que dans les dizaines de gargotes qui jonchent les abords des temples célèbres.

Prévoyez beaucoup beaucoup d’eau ! Il fait tellement chaud qu’on a dû boire minimum 2L chacun sur 1 journée de visite. Vous pourrez en acheter partout (mais pas donné !).

Couvrez vos épaules et découvrez-vous la tête pour la visite de certains temples ! Combien a-t-on vu de nénettes en mini mini short et crop top ! Même si on visite des ruines vieilles de 900 ans, les lieux sont sacrés et une tenue correcte est de rigueur, on n’est pas à la plage. Ça me semble être la base.

Ne manquez pas de consulter le bilan de notre séjour au Cambodge (budget, itinéraire, bons plans, etc.).

Bastien

Aventurier dans l'âme, je ne lâche jamais ma machette et mon lasso quand je pars en voyage. Grand bavard, j'aime refaire le monde pendant des heures autour d'un bon verre (et d'un bon saucisson). Passionné par le monde de la tech, on peut dire que je suis un vrai geek !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

36 commentaires