Mui Né et delta du Mékong Vietnam

Sud du Vietnam : Mui Né et le Delta du Mékong

Bonjour et bienvenue sur notre blog ! Comme vous pourrez le remarquer, notre blog se refait une beauté.
Donc désolés pour le design douteux, la mise en page totalement dégueu et l’absence de photos. 🙏
On est sur le coup ! 🙃
Merci de votre compréhension. Bisous.

Notre séjour au Vietnam s’achève bientôt… Nous passons 2 jours à la playa puis direction Saigon pour une petite balade sur le Mékong avant de traverser la frontière cambodgienne… Ca veut dire aussi qu’on va bientôt se séparer d’Anaïs & Maxime, un vol pour les Philippines les attend dans quelques jours…

Après un bien long trajet depuis Hoi An, nous arrivons à Mui Né ! A nous la plage et le farniente pour 2 jours ! Station balnéaire de la côte sud-ouest vietnamienne, Mui Né est sensée être encore préservée du tourisme de masse, contrairement à ses consoeurs que nous éviterons volontiers (Nha Trang entre autres).

Mui Né est un excellent compromis et on n’a un peu regretté de ne pas avoir plus de temps pour y rester d’avantage. Il n’y a pas des milliers de choses à faire, mais rien que pour buller un peu, c’est le top (à condition d’avoir un hôtel qui s’y prête un minimum) !

Mui Né c’est aussi là qu’il faut aller si vous voulez faire des sports de glisse. Il y a du vent, de belles vagues. Des dizaines de kite-surfers s’y donnent rendez-vous, il y a possibilité de prendre des cours.

Les nouveaux riches Russes sur les plages du Vietnam

On nous avait prévenu mais nous voulions le constater par nous-même. Les stations balnéaires vietnamiennes sont bondées de touristes russes. A tel point que les menus des restaurants, les enseignes des magasins, et tout ce qui peut être traduisible, est sous-titré en russe… Mouai… 

Vous savez, ce genre de touristes qui boit du champagne sur la plage et qui en partant laisse cadavres de bouteilles et mégots de cigarettes. Ce genre de touristes qui ne respecte pas le personnel des hôtels, qui ne dit jamais merci. 

Bref, on ne va pas généraliser. Mais clairement, les nouveaux riches Russes ont investi le paysage balnéaire vietnamien et pas d’une manière très plaisante.

Cela ne nous a pas empêché bien sûr de passer un séjour agréable, Mui Né étant un petit village charmant. 

À la recherche de la perle rare à Mui Né

La ville de Mui Né qui colle la station balnéaire de Phan Thiet est très étendue, le tout doit faire une bone dizaine de km, et les hôtels et guesthouses sont disséminés le long de la route.

Vous pouvez choisir de dormir dans un hotel côté route, qui n’aura alors pas d’acès direct à la plage ou bien dans un hotel côté mer, et là c’est le paradis ! 

Mais le paradis ça se paye bien sûr ! On voulait se faire un peu plaisir (on a réussi jusque là à faire de belles économies) avec un bungalow sur la plage. 

Nous voilà tous les 4 en quête de l’hôtel parfait avec le prix parfait. Je ne sais pas combien on en a fait ni combien de temps on a marché sous le caniar avec nos backpacks et nos 18h de bus dans les pattes.

J’en ai marre, j’ai faim, j’ai soif. On se pose à une petite terrasse, on se sustente et Bastien propose qu’on garde les sacs pendant que plus léger, il ira chercher la perle rare.

Il ne reviendra pas bredouille !

La perle rare, ça sera un bungalow donnant sur un jardin. Un accès direct à la plage depuis l’hôtel. Un petit déj de champion sur la terrasse en bord de mer. Le pied !! (nom et prix dans les infos pratiques en fin d’article).

Trésor du fond des mers

On s’est bien sûr offert un bain, il faisait tellement chaud 😉 

C’est alors que Maxime ressort de l’eau avec un drone dans les mains… il l’a trouvé dans l’eau, une GoPro est fixée dessus ! Ni une ni deux, le voilà en train d’aller tester la carte SD. Elle fonctionne !

On ne sait pas depuis combien de temps elle est dans l’eau, ni depuis quel endroit elle est tombée. Nous l’avons retrouvée au Vietnam mais avec les courants, qui sait d’où elle vient.

En tout cas, elle semblerait appartenir à un français ! Maxime a monté la vidéo et l’a mise sur Youtube. LIEN 

N’hésitez pas à partager la vidéo, peut être les vidéos retrouveront-elles leur propriétaire ?

En prime, on se paye un magnifique coucher de soleil 🙂

Les dunes de Mui Né : des airs de Sahara

Le farniente c’est bien, mais comme nous avons du mal à rester en place, nous partons visiter les lieux. Et encore une fois en scooter, car y’a clairement pas plus pratique !

A 2 km du village de Mui Né se trouvent les fameuses dunes de sable rouge-orangé. C’est assez étonnant cette sensation de Sahara en plein milieu du Vietnam, très exotique. Le sable est fin comme de la farine, les dunes sont belles, lisses et il fait une chaleur !

Des enfants nous proposent des bouts de plastique bricolés en guise de luge. 

Plus loin, à quelques km de là, se trouve un autre ensemble de dunes, les dunes de sable blanc. Encre une fois, c’est surprenant. On peut y faire du quad mais alors sortez vos lingots ou le cas échéant vendez votre rein. On ira plutôt s’y balader à pied en prenant soin d’esquiver l’entrée payante en contournant celle-ci (oh les roublards!)

Baignade sauvage

La plage de Mui Né est immense, elles est étendue sur 22 km avec des endroits sauvages, sans personne. Ca nous plait bien ça ! Le confort d’avoir les scoot, c’est qu’on peut s’arrêter où on veut, quand on veut. 

La mer est quand même très agitée, bon nous on adore les vagues on vient du sud-ouest ! 😉 Mais il faut faire gaffe, parce que là, vous êtes vraiment seuls ! Pas de sauveteurs bodybuildés en maillot rouge !

Si vous voulez vous faire une collec’ de coquillages magnifiques, c’est le bon endroit !

La plage n’étant pas une plage privée, elle n’est pas nettoyée et donc jonchée de détritus. L’eau est propre mais on trouve de tout sur le sable ! Attention donc à ne pas se blesser.

Le coup d’la panne

Le retour à l’hôtel fut un peu chaotique mais puisque nous sommes dans un conte de fée, tout est bien qui finira bien. 

Ca devait arriver. Le scooter tombe en panne. Quelle bénédiction de voyager à 4 ! Parce que la probabilité que les 2 scooters tombent en panne en même temps est quasi nulle, on est d’accord.

Peut-être en effet que nous aurions dû mettre un peu plus d’essence. Peut-être que vouloir tirer sur la corde de l’économie nous a été fatal. Bref. Voilà Maxime qui fait demi tour avec son scoot pour gentiment aller nous chercher de l’essence à la station la plus proche.

Nous restons sur le bord de la route et constatons qu’il reste quand même un fond d’essence. Il devrait s’allumer quand même le bougre ! C’est pas normal. On espère très fort qu’il ne s’agisse bien que de l’essence, parce qu’on n’est pas tout près de l’hôtel…

Maxime revient avec le graal. Rien ne se passe. Damn it !

On essaye tous les moyens, la bête ne veut rien savoir.

Le magicien

C’est alors qu’un vietnamien d’un âge avancé gare sa moto près de nous pour nous venir en aide. Il parle peu anglais, nous lui faisons comprendre notre problème. 

Cet homme, sorti de nulle part, par une opération du saint esprit que je n’explique encore pas, a fait démarrer notre scooter en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Comme ça, tout simplement.

Nous sommes restés sans voix, les yeux écarquillés, observant ce magicien. 

Nous rentrons sagement à l’hôtel, encore touchés par cet homme souriant qui nous a généreusement dépanné. C’était peut-être un détail pour lui, mais pour nous ça voulait dire beaucoup.

Toutes les bonnes choses ont une fin

Nous passons notre dernière soirée tous les 4 ensemble et c’est un peu émus que nous nous quittons. Cette fois, c’est pour de bon. 

Notre itinéraire nous amènera peut-être à nous recroiser en Amérique latine d’ici quelques mois… (Edit Spoiler : oui oui, on s’est retrouvés au Pérou et on a fait des trucs de diiingues !!) Genre 4 jours de trek avec passage de col à 4 650 mètres d’altitude et 3 jours de survie dans la forêt Amazonienne ! Mais bref xD).

Réveil à 5h30 pour s’offrir un dernier lever de soleil. Juste magnifique. 

Nous serions bien restés plus longtemps à Mui Né mais Saigon nous attend pour visiter le delta du Mékong que nous ferons sur une journée.

Après-demain nous devons déjà être au Cambodge !

Arrivée à Saigon (Hô Chi Minh ville)

Nous arrivons à Saigon à 20h après 6h de bus.

Pas le temps ni l’envie de batailler à chercher un hôtel. Y’a des fois où j’en ai marre ! Après 5 tentatives d’hôtel où on nous proposaient des chambres bien trop élevées pour notre budget, nous tombons sur Linh Guesthouse qui fera l’affaire pour pas trop trop cher.

Pas le temps de batailler non plus pour chercher la bonne affaire pour l’excursion de demain. Nous la réservons directement à l’hôtel, tout comme notre ticket de bus du surlendemain pour regagner Phnom Penh au Cambodge.

Nous prenons la journée croisière au départ de l’embarcadère de la ville de My Tho qui est la plus proche de Saigon (1h30). Si nous avions eu plus de temps, nous l’aurions sûrement envisagé sur 2 jours comme pour la baie d’halong. 

Je pense que ça doit valoir le coup de se rendre par ses propres moyens à My Tho et une fois là-bas, de touver de quoi faire une croisière sur la journée directement depuis l’embarcadère, mais honnêtement, nous n’avions pas le temps de nous organiser pour cela, nous avons donc pris une excursion toute organisée, un bon truc de gros touristes quoi ! 😉

Le delta du Mékong

Et bien…ça ne nous a pas transcendé quoi ! C’est un fleuve, marron et plat. Et il y a des petites îles que l’on a visité. Ca c’était sympa. Mais aucun regret de ne pas avoir eu plus de temps. Une journée nous a suffit !

Peut-être aussi que le côté excursion organisée à confirmé tout ce que l’on déteste. Devant moi sur le bateau, j’avais une charmante demoiselle qui a passé son temps à se recoiffer. Oui, oui, elle avait emmené sa brosse à cheveux sur le bateau. Son copain bodybuildé, tout droit sorti d’Alerte à Malibu avait l’air d’avoir le QI d’une huître malade. 

Nous nous arrêterons dans les 4 îles, chacune posédant le nom d’un animal sacré du bouddhisme : l’île de la Licorne qui symbolise la prospérité, l’île du Phénix qui renait de ses cendres et qui ne meurst jamais, l’île de la Tortue qui symbolise la longévité et l’île du Dragon qui marque la puissance, l’intelligence. 

Tour à tour nous nous arrêterons sur ces îles qui abritent des vergers, des jardins tropicaux, des mangroves, des petits ponts chevauchant les ruisseaux, très bucolique ! 

Nous aurons droit à un concert de musique locale, à une dégustation de fruits frais, à la visite d’un atelier de sucreries, à une balade en barque. C’était chouette mais pas vraiment incontournable. 

Infos pratiques sur Mui Né et le delta du Mékong

  • Bus Hoi An-Mui Né : 18h de trajet. 290 000 dongs. Départ 17h30 de Hoi An. Changement à 6h du mat’ à Nha Trang (2h d’attente). Arrivée 14h. Il existe des bus directs mais qui coûtent plus du double du prix.
  • Billet de bus Mui Né-Saigon (bus couchette) : 129 000 dongs. Départ 14h de Mui Né.
  • Billet de bus Saigon-Phnom Penh (Cambodge) : 10 $ (210 000 dongs). 6 heures de bus incluant le passage de la frontière et l’obtention du visa cambodgien. Départ à 9h de Saigon.
  • Hong Di guesthouse à Mui Né : bungalows pour 12$. Accès direct à une jolie plage de sable. Très bonne adresse ! (pas de clim mais ventilo, moustiquaire, eau chaude, petit déj pas cher)
  • Location de scooter à la journée (Mui Né) : 110 000 dongs
  • Litre d’essence (plus cher que dans le reste du Vietnam) : 20 000 dongs à la station essence ou 30 000 dongs dans les bouteilles en plastique des « stands de rue ».
  • Linh Guesthouse à Saigon : 10$ la nuit, soit 258 000 dongs selon cours actuel (40/10 Bui Vien St. 1st district – Saigon)
  • The Sushi Bar : Délicieux et pas cher (enfin pas cher par rapport à la France!) Il nous restait des dongs avant de partir, on s’est donc fait une petite folie 🙂 (2 Le Thanh Ton St. District 1, Saigon)
  • Excursion organisée delta du Mékong, journée My Tho, bus au départ de Saigon + bateau : 200 000 dongs. (le proprio de la guesthouse  nous a fait une petite ristourne de 20 000 dongs chacun). 1h30 de bus depuis Saigon. Départ 8h, retour 17h.

Départ de Saigon pour traverser la frontière et arriver au Cambodge ! Déjà le 3ème pays de notre tour du monde !

Prochainement, nous vous raconterons notre passage de frontière Vietnam-Cambodge et comment nous avons pu éviter toutes les arnaques pour obenir notre visa. Et puis…le bilan du Vietnam, parce que, ça y est, c’est terminé :'(

A bientôt au Cambodge !

Marjo

Bonne vivante, j'adore me marrer et je ne refuse jamais un apéro, c'est un principe. J'aime partir à l'aventure en pleine nature avec mon sac à dos. Avec bonne humeur et sans langue de bois, je vous partage mes récits de voyages, mes bons plans et mes conseils de vadrouille !
Sometimes the hike is better than the top !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 commentaires