Frontière Vietnam Cambodge arnaque

Passer la frontière Vietnam Cambodge | Attention Arnaque !

Un passage de frontière Vietnam-Cambodge et notre obtention du visa Cambodge placés sous le signe de l’arnaque. Je vous raconte comment nous les avons évitées. Et autant vous dire que ce n’était pas gagné d’avance.
Notre périple de 30 jours au Vietnam est maintenant terminé. Nous avons adoré le pays, les paysages, les habitants, la nourriture… Nous en gardons un excellent souvenir. Désormais, nous devons passer la frontière Vietnam Cambodge et poursuivre notre périple. Mais attention, les voyageurs non avertis risquent de payer plus que ce qu’ils devraient en arrivant au poste frontière ! On vous livre en détail notre expérience en vous donnant toutes les infos pratiques en fin d’article.

Passage de frontière, de Hô-Chi-Minh-Ville (Saigon) à Phnom Penh.

Notre dernière étape au Vietnam était donc Hô-Chi-Minh-Ville (Saigon) d’où il est possible de rejoindre le Cambodge.

Il existe plusieurs solutions pour se rendre au Cambodge depuis le sud du Vietnam. Nous avions 3 possibilités :

  • Réserver une excursion de plusieurs jours sur le Mékong avec transfert vers le Cambodge en bateau rapide pour le dernier jour. Nous ne connaissons pas exactement le prix, mais il est sensiblement le même que si vous prenez une excursion avec retour à Saigon.
  • Se rendre par nos propres moyens à Chau Doc, ville qui se trouve sur les berges d’une des branches du Mékong et qui est frontalière avec le Cambodge.
  • Prendre un bus directement depuis Saigon pour Phnom Penh, la capitale cambodgienne, via la frontière Moc Bai – Bavet.

Essentiellement par manque de temps, nous avons choisi la dernière solution. Nous avons trouvé cette option auprès de notre guesthouse à un prix correct. 10 $ pour le trajet en bus (hors prix du visa qui se fait directement à la frontière).

Les arnaques du passage de frontière Vietnam Cambodge

Nous partons avec ce bus. Très rapidement, le préposé aux billets contrôle les passeports pour vérifier les visas cambodgiens dans le but de gentiment aider les pauvres touristes qui ne les auraient pas encore obtenu. Hmm… 🤔

Le type regarde nos passeports et nous dit « No visa ? ». Nous lui répondons que non, nous allons les faire à la frontière. Il nous sort : « Ok, 35 $ ! ». 

Sauf qu’on s’est un peu renseignés, le prix du visa était de 20 $, mais il aurait récemment augmenté à 25 ou 30 $ (on n’avait pas trouvé d’informations fiables sur le potentiel nouveau prix). Nous lui répondons, surpris, que c’est 25 ou 30, et non 35. Fait intéressant, il acquiesce sans dire mot. 😅

En effet, il vient de soutirer cette somme aux 4 personnes devant nous ! Ce ne serait pas une bonne pub pour lui de batailler avec nous, les autres se rendraient compte de la supercherie et demanderaient des comptes.

Il prend quand même nos passeports et commence à remplir des papiers. Nous ne sommes pas bien sûrs, n’essaye-t-il pas de nous forcer la main ? Il revient vers nous, nous nous assurons qu’il ait bien compris que nous voulons faire notre visa à la frontière sans passer par lui ou un quelconque intermédiaire. Ça semble ne pas lui plaire, mais il nous amène tout de même des formulaires à remplir nous-même.

Arrivée à la frontière du Cambodge, sortie du territoire vietnamien

Premier poste frontière : il ne s’agit que de la sortie du territoire vietnamien. Ici point d’arnaques possibles. Rien à payer, uniquement un contrôle des visas et un tampon de sortie sur le passeport. 

Nous récupérons nos passeports et juste après le guichet, notre ami nous attend pour les récupérer. Cette fois, nous décidons de ne pas les lui donner « Nous allons nous occuper de la suite, nous préférons garder nos papiers avec nous, merci. ». 

Il appelle un pote à lui en renfort qui nous lance des « Oui vous êtes obligés de faire comme ça, de nous les donner bla bla bla, il n’y a pas d’autres moyens bla bla bla, le bus ne va pas vous attendre bla bla bla » ! 😓

Nous ne cédons toujours pas et une fois tous leurs arguments épuisés, nous remontons dans le bus pour 1 km jusqu’au prochain poste, cette fois pour l’entrée au Cambodge

Arrivée au poste frontière d’entrée au Cambodge

Tout le monde descend, et se dirige vers le poste frontière. Ils nous mettent sur le côté, nous n’allons pas au même endroit que les autres apparemment. 

Une fois tout le monde hors de vue, il nous montre le petit bureau à 5 m, c’est ici que nous devons faire nos visas.

Génial, nous avons évité les 5 $ (soit 10 $ à 2) de commission useless. Nous verrons notre chauffeur de bus donner les passeports de tous les autres passagers du bus dans le même bureau que nous. Il recompte l’argent qu’il a pris à nos confrères voyageurs et se met des billets dans la poche et donne le reste aux douaniers avec un joli pourboire (une vingtaine de personnes dans le bus, à coup de 5 $ de surplus, je vous laisse faire le calcul).

À nous de payer. Le prix du visa pour le Cambodge est donc de 30 $. C’est affiché juste au-dessus de nos têtes : le prix est inscrit en gros sur une pancarte officielle au-dessus du poste frontières. 

Frontière Vietnam Cambodge - prix du visa

Tentative d’arnaque : Round 2

C’est sans surprise que le douanier nous demande 32 $ pour le faire « en express » comme il nous dit… Pfff… Mais ça va s’arrêter quand le grappillage du moindre dollar ? 😤

Encore une fois, nous lui disons gentiment « Non, non c’est bon, c’est 30 $, on ne le veut pas en express ». Évidemment, rien d’officiel dans l’appellation « express », mais effectivement, les chauffeurs de bus qui donnent un billet passeront avant nous.

De même, nous avions pensé à prendre une photo d’identité avec nous. Si nous n’en avions pas, nous aurions encore payé je ne sais combien pour la faire faire (pensez-y !).
Nous n’attendrons en réalité que 10 minutes pour obtenir notre St Graal (sans le mode « express » hein). 😅 

Visa en main, il faut encore se rendre dans un autre bureau pour passer géographiquement la frontière Vietnam Cambodge et obtenir le tampon d’entrée.

Nous faisons la queue. Au bout de 5 minutes, notre ami arrive un peu agacé et nous dit de le suivre. Il nous amène encore à un autre bureau vide. Eh oui, il n’a pas envie d’attendre les deux touristes qui n’ont pas voulu participer au petit manège de la corruption.

Sésame, ouvre-toi ! 1 minute top chrono. Nous voilà officiellement au Cambodge sans avoir payé plus que le prix normal. Cool ! 

Dernier petit rebondissement, parce que ça n’est jamais vraiment terminé. Ce cher monsieur nous montre une moto et nous dit que le bus et les autres voyageurs sont partis à 4 km d’ici… Non mais, ils sont sérieux ?! Bon là, on n’a plus le choix, nous payons les 1 $ (négociés aussi…) demandés par le chauffeur de la moto pour nous amener en moto. À 3 sur la moto, et sans casque bien sûr, sinon ce ne serait pas drôle.

Bref, nous sommes relativement fiers de nous puisque nous avons réussi à passer en payant le prix normal pratiqué par l’administration cambodgienne.

Infos pratiques pour passer la frontière Vietnam Cambodge

  • Trajet Saigon (Vietnam) – Phnom Penh (Cambodge) : 10 $ en bus. Le passage frontière se fait au niveau de Moc Bai – Bavet.
  • 6 h de trajet théorique, 8 h en pratique. Possibilité de réservation auprès des hôtels, guesthouses ou agences de voyages vietnamiennes.
  • Prix du visa tourisme 30 jours : 30 $.
  • Prévoir 1 photo d’identité 4×6 cm pour le formulaire.
  • Pensez bien à avoir le montant exact en dollars US.
  • Vous pouvez également vous procurer un visa électronique sur le site officiel de l’administration du Cambodge, mais soyez vigilants car certains postes frontières terrestres ne prennent pas en compte les e-visa.
  • Respectez le délai de votre visa tourisme de 30 jours, sous peine d’encourir des pénalités de 10 $ par jour de dépassement.

Pour des informations légales et mises à jour en temps réel sur l’obtention du visa et le passage de frontière Vietnam Cambodge, rendez-vous sur la rubrique entrée/séjour Cambodge du site officiel du gouvernement.

Précisions pour futurs voyageurs

Pour finir, nous voudrions apporter quelques précisions pour que vous compreniez bien nos choix. Cela pourrait paraître « radin » de notre part ou très procédurier vu de l’extérieur, j’en conviens. Ce qu’il faut comprendre, c’est que nous n’avons pas envie de participer à la corruption qui est déjà bien trop présente dans certains pays d’Asie du Sud-Est. Pourquoi ne paierait-on pas le prix juste, que l’on soit au Cambodge ou ailleurs ? Pourquoi devrait-on être des pigeons touristes à qui on soutire de l’argent qui ira dans la poche d’un inconnu ?
Et puis, il faut bien se dire une chose, 10 $ au Cambodge, c’est le budget d’une nuit ou de 3 à 4 repas pour des voyageurs comme nous… Ça représente une somme que nous ne souhaitons pas dépenser dans le vent. Imaginez qu’en France, on vous réclame plus de 50 € à la mairie ou à la douane sans que vous n’en compreniez la véritable raison ? Personne n’accepterait cela en France. Ce n’est pas parce qu’on a l’impression que « c’est peu d’argent » pour nous, qu’il faut se laisser faire. En tout cas, c’est notre avis. 😉 Et mille fois je préfère donner de l’argent à des associations ou soutenir une cause.

Et vous ? Comment avez-vous passé la frontière Vietnam Cambodge ? Racontez-nous dans les commentaires. Nous serons ravis de ne pas être les seuls à ne pas tolérer ces comportements. 😅

Pour obtenir toutes les infos budget et bilans de nos périples dans ces 2 pays : Budget et infos pratiques Cambodge et Budget et infos pratiques Vietnam.

Bastien

Aventurier dans l'âme, je ne lâche jamais ma machette et mon lasso quand je pars en voyage. Grand bavard, j'aime refaire le monde pendant des heures autour d'un bon verre (et d'un bon saucisson). Passionné par le monde de la tech, on peut dire que je suis un vrai geek !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

33 commentaires