Trek Santa Cruz en autonomie

Trek Santa Cruz en Autonomie : 4 jours | Préparatifs et infos utiles

Le trek de Santa Cruz ! Notre premier trek en totale autonomie ! Nous voilà partis pour 4 jours de marche, sacs sur le dos, à travers les paysages époustouflants du parc national de Huascarán dans la Cordillère Blanche au Pérou. Autant vous dire que ce trek fut une expérience mémorable !
Après nos quelques jours d’acclimatation dans la ville de Huaraz et nos randonnées à la journée aux alentours de la ville, nous voici décidés : nous partons réaliser le trek de Santa Cruz sur 4 jours en autonomie, c’est à dire sans guide de montagne.
Je vous explique tous les préparatifs du trek : le sac à dos et l’équipement nécessaire, les étapes du trek jour après jour, le nombre de km du trek, la nourriture à prévoir, et d’autres infos utiles pour que ce trek soit une parfaite réussite !

Descriptif du trek de Santa Cruz

Le trek de Santa Cruz est situé dans le Parc National de Huascarán dans la Cordillère Blanche au Pérou. C’est la plus haute chaine de montagnes tropicale de la planète. Cette rando permet d’apprécier l’une des sections les plus spectaculaires de la Cordillère Blanche.
Nous croiserons des lacs, des torrents, des rivières, des vallées asséchées, des arbres sans écorce qui ne poussent qu’au-dessus de 3 000 m d’altitude. Nous serons entourés par des glaciers et des hautes montagnes culminant à plus de 6 000 m. La vedette, c’est le Huascarán, il culmine à 6 768 m.

Au programme de ces 4 jours de trek :

  • Un passage de col à 4 750 mètres d’altitude,
  • environ 45 kilomètres de marche,
  • 1 500 mètres de dénivelé positif,
  • 2 300 mètres de dénivelé négatif,
  • et surtout, de belles récompenses à tous ces efforts avec des paysages à couper le souffle !

Le trek peut se faire dans les 2 sens. Il ne s’agit pas d’une boucle, on part d’un point A pour arriver un point B. Nous avons choisi de le faire dans le sens Vaqueria – Cashapampa. Ce sens est manifestement moins difficile. Dans le sens Cashapampa – Vaqueria, le dénivelé est beaucoup plus important dès le début et il faut grimper en plein soleil. Nous l’avons constaté tout au long du trek, le faire dans l’autre sens aurait été beaucoup moins intéressant et plus pénible.

Carte trek Santa Cruz

Pour rejoindre Vaqueria depuis Huaraz, nous avons choisi la manière simple. Nous avons décidé de partir avec un minibus d’agence qui partait pour un trek guidé. Nous leur avons demandé uniquement la prestation de transport pour 40 soles par personne. Sinon, nous aurions pu prendre un colectivo depuis Huaraz à 6 h du matin, changer à Yungay et réussir à attraper le colectivo qui part de Yungay à 7 h. Étant donné que c’est le seul de la journée, le risque de le rater nous a décidé à payer quelques soles de plus, mais d’avoir la garantie d’arriver à bon port.

Le trek de Santa Cruz : l’achat du ticket d’entrée

Officiellement, on ne peut pas acheter le ticket de 21 jours pour accéder au parc national du Huascarán sans être accompagné d’un guide. Pour notre part, nous l’avons acheté sans problème au moment de faire le trek Lagune 69, au poste de contrôle des entrées du parc. En effet, pour effectuer la randonnée à la journée jusqu’à la Lagune 69, vous entrerez dans ce parc national. Comme nous vous l’expliquions dans notre article sur les randonnées à faire à la journée autour de Huaraz, vous aurez le choix d’acheter un billet journée à 10 NS ou le fameux ticket de 21 jours pour 65 soles.

Nous avons simplement expliqué au garde que nous souhaitions faire le trek de Santa Cruz après avoir fait le trek Lagune 69 et qu’il nous fallait donc le ticket 21 jours. Nous l’avons obtenu sans aucun problème. Une autre solution serait de dire que vous souhaitez dormir une nuit à la Lagune 69, le ticket journée n’étant pas suffisant, cela vous donne une bonne raison d’acquérir le ticket 21 jours.

Une fois le précieux sésame en votre possession, plus rien ne vous interdit de partir à l’aventure dans le parc. Par précaution, nous nous sommes rendus au bureau des guides à Huaraz. Nous souhaitions les prévenir que nous partions en autonomie sur le trek Santa Cruz et leur poser quelques questions de sécurité. La personne qui nous a reçu s’est assurée que nous étions bien préparés à l’altitude et que nous disposions d’une bonne condition physique. Elle nous a averti sur la difficulté et nous a demandé si nous avions bien conscience du trek dans lequel nous nous embarquions seuls.

Trek Santa Cruz en groupe avec un guide ou en autonomie : que choisir ?

Nous avons décidé de réaliser ce trek en totale autonomie, sans guide ni porteurs.
Les agences de Huaraz proposent toutes de faire le trek en groupe avec un guide, des mules pour porter vos sacs et un cuisinier pour s’occuper de la nourriture. Le trek est très connu et largement pratiqué ce qui fait que les prix des agences ne sont pas si exorbitants (bien que les prix aient pas mal augmentés). Ce n’est donc pas ce critère qui a motivé notre choix.
Il y a évidemment des avantages et des inconvénients dans les deux options.

Trek Santa Cruz

Trek avec un groupe et un guide : avantages et inconvénients

Le fait de passer par une agence vous reviendra tout de même plus cher que de le faire en autonomie.
Vous devez suivre un groupe, composé de personnes ayant des niveaux de randonnée assez différents (les groupes ne sont pas constitué en fonction des niveaux des clients). Certains groupes peuvent monter jusqu’à 15 personnes selon les agences. Pas évident de s’arrêter quand on veut, de gérer la durée de ses pauses, de ses coups de mou ou au contraire de ses élans de motivation. Vous ne choisissez pas non plus ce que vous mangez, tout est prévu. L’équipement nécessaire comme les tentes, les sacs de couchage, les matelas de sol, tout est prévu et vous n’avez pas le choix de votre matériel (et croyez-moi, ça c’est un argument massue contre le trek organisé). Enfin, vous devez suivre le rythme et les étapes imposés par le guide à chaque moment de la journée.

Cela dit, vous n’aurez rien à porter sur le dos. Tout l’équipement évoqué ci-dessus et toute la nourriture seront portés par des mules bâtées chargées de dizaines de kilos. Aussi, sur un groupe de 15 personnes, il y a de grandes chances que vous rencontriez quelqu’un qui va au même rythme que vous et qui a le même niveau, vous pourrez vous soutenir et vous motiver. Enfin, une randonnée guidée peut présenter une dimension sécuritaire et rassurante surtout lorsqu’on n’a pas l’habitude de faire du trekking en autonomie.

Trek de Santa Cruz en autonomie

Vous l’aurez compris, notre choix est le suivant : nous souhaitons vivre cette expérience en totale liberté et autonomie. La raison qui nous pousse à prendre cette option, c’est de nous entrainer et de nous préparer à la perspective d’un trek plus long (7 jours) ralliant les ruines de Choquequirao au Machu Picchu. Et puis, un peu la fierté aussi qu’on ressentira à la fin.

Même si ce sera plus difficile physiquement, nous préférons essayer de gérer ce trek de A à Z en autonomie. Je préfère qu’on se gère nos temps de pause et notre rythme, notre nourriture, notre bivouac le soir, etc.
Nous partons à 4 (avec Anaïs et Max – si vous suivez notre tour du monde, vous commencez à les connaître). Nous porterons nous-même tout notre paquetage en optimisant et répartissant au mieux le poids et le contenu de nos sacs à dos (et quel travail de précision !).

Équipement des sacs à dos pour 4 jours de trek en autonomie

Nous sommes partis avec nos gros sacs à dos de voyage, 60 L (Marjo) et 75 L (Bastien) et avons tenté de ne pas dépasser 8 kg pour les filles et 14 kg pour les gars… En pratique, nous partirons plutôt avec respectivement 10 kg et 16 kg sur le début du trek (le poids s’allégeant à mesure qu’on mange 😅).

Trek Santa Cruz sac à dos

Voici l’équipement nécessaire au trek réparti dans nos sacs (pour 2 personnes) :

  • Tente 3 places : Louée à Huaraz à l’agence Andes Camping pour 15 soles par jour. Nous avons fait le choix de prendre une tente 3 places car nous sommes de grands gabarits (1m67 et 1m92) et qu’il faut encore de la place pour ranger nos 2 gros sacs à dos à l’intérieur de la tente.
  • Matelas de sol : Loués à la même agence pour 3 soles par jour.
  • 2 Sacs de couchage : Température limit 0°C et extrême -5°C. Marque Doite, acheté à Huaraz à l’agence Montana Magicas pour 320 soles chaque.
  • Bâtons de randonnée.
  • 2 Tupperware, 2 cuillères, 2 fourchettes et 1 couteau suisse.
  • 1 legging + 1 tee-shirt manches longues propre + 1 paire de chaussettes chaudes pour la nuit. Pas de tenue de rechange pour la journée sauf 1 sous-vêtement.
  • Gants, bonnet, casquette, lunettes de soleil, bandeau multi-fonctions (cheveux, tour de cou). 
  • Répulsif moustiques, crème solaire.
  • 1 savon solide.
  • 1 rouleau de papier toilette.
  • 1 paquet de lingettes, brosse à dent, dentifrice, petit tube de crème hydratante.
  • Trousse à pharmacie : Paracétamol, pastilles de Micropur pour purifier l’eau (ou filtre à eau), désinfectant, compresses, sparadrap, baume du tigre et ce dont vous avez spécifiquement besoin.
  • 1 GoPro + appareil photo et smartphone.
  • 1 batterie portable.
  • 1 réchaud + 2 petites cartouches de gaz.
  • 2 gourdes de 1L (ou un camel bag).

Sur nous : chaussettes et chaussures de randonnée, pantalon de trekking, tee-shirt manches courtes + tee-shirt technique manches longues + polaire + coupe-vent + softshell.

ℹ️ À noter : Tout l’équipement manquant dont vous pourriez avoir besoin se loue dans n’importe quelle boutique de trekking de Huaraz. Vous trouverez tout ce qu’il vous faut en location journalière. Ça va de la popote de camping aux tentes en passant par les bâtons de rando, les matelas, lampes, etc.

Nourriture pour 4 jours de trek en autonomie

Nous avons fait les courses à Huaraz avant de partir. Nous nous sommes ensuite répartis la nourriture dans nos sac à dos.

Repas à prévoir : 3 petits déjeuners, 4 déjeuners et 3 dîners.

Bon à savoir : sur le trajet, il n’y a absolument rien pour trouver à manger. En revanche, nous n’avons eu aucun soucis pour trouver de l’eau et remplir nos bouteilles, il y a des lacs et des cascades un peu partout et notre bivouac était toujours situé près d’un point d’eau.

Les quantités sont calculées pour 4 personnes avec un repas “extra” au cas où :

Matin :

  • 800 g d’avoine,
  • 50 g de chocolat en poudre,
  • 300 g lait en poudre,
  • 50 g de coco en poudre,
  • 50 g de sucre en poudre,
  • 450 g d’amandes,
  • 300 g de raisins secs,
  • sachet de café soluble + sachets de thé et maté de coca.

Nous avons préparé notre mixture à l’avance pour éviter de transporter tous les emballages. Nous avons mélangé chaque ingrédient du petit déjeuner dans des sachets Ziplock hermétiques. C’est vraiment parfait car la quantité de chaque petit-déjeuner est déjà prête à l’avance. On ajoute de l’eau chaude sur cette mixture et on tient bien jusqu’à midi.

Midi :

Pour le premier midi, nous nous sommes préparés la veille une salade de riz avec tomates, avocats, œufs durs et mayonnaise. C’est lourd à porter mais riche et consistant et nous ne le porterons que très peu de temps.
Nous décidons de ne pas utiliser le réchaud le midi, nous nous ferons des sandwichs.

  • 800 g de jamonada de pollo,
  • 1 tome d’1 kg de fromage acheté au marché,
  • 30 petits pains à sandwich.

Soir : Nous utiliserons le réchaud tous les soirs.

  • 500 g de polenta,
  • 200 g de semoule,
  • 3 sachets de soupes instantanées,
  • 1 sachet de sauce tomate.

Snacks : Pour les creux dans la journée et se redonner un coup de boost n’importe quand.

  • 300 g d’abricots secs,
  • 300 g de cacahuètes,
  • 2 paquets de gâteaux secs,
  • 1 gros paquet de chocolats/caramels.

Coût total : 192 soles de nourriture pour 4, soit 48 soles par personne.

Itinéraire du trek Santa Cruz jour par jour

Le trek Santa Cruz est faisable en 3 jours très intenses. Toutefois, nous préférons étaler nos efforts sur 4 jours (c’est bien plus sûr) et ce que font la plupart des randonneurs. Cela nous laisse l’opportunité de grimper jusqu’à la lagune Arhuaycocha le jour 3.
Nous commençons donc en fin de matinée le premier jour pour finir en début d’après-midi le 4e jour.

Trek Santa Cruz démarrage

Jour 1 : Vaqueria – Paria

  • Départ 12 h.
  • 3 h 45 de marche sur la journée. 
  • 45 min de pause déjeuner.
  • 430 m de dénivelé positif et 240 m de dénivelé négatif. 
  • 10 km sur la journée.

Le départ se fait de Vaqueria. Nous commençons par une descente rapide et relativement simple jusqu’au fleuve en contrebas. Nous déjeunons sur le bord du chemin à proximité d’un village. Comme le bus est arrivé plus tard que prévu, nous n’avons pas énormément de temps. Nous n’avons aucune idée de la façon dont nous allons réagir au passage du col avec le poids de nos sacs et l’altitude, la deuxième journée pourrait s’avérer difficile.

Trek Santa Cruz début

Nous avions prévu de tenter d’avancer un peu plus que le premier camping pour gagner du temps sur la journée du lendemain. Le manque de temps, la fatigue et l’incertitude de trouver un terrain assez plat pour camper, nous obligera à nous arrêter à Paria à 3 840 m d’altitude.

Jour 2 : Paria – Taullipampa

  • Départ 8 h 30.
  • 7 h de marche sur la journée. 
  • 1 h 30 de pause déjeuner. 
  • 900 m de dénivelé positif et 500 m de dénivelé négatif.
  • 11 km de marche sur la journée.
  • Passage du col de Punta Union à 4 750 m d’altitude. 

Aujourd’hui, c’est la journée la plus difficile du trek. Nous nous levons tôt. Nous avalons notre ration d’avoine et nous voilà reparti ! Au bout de 45 minutes de marche nous arrivons sur un magnifique plateau qui aurait été parfait pour camper la veille… À bon entendeur !
L’ascension continue. Progressivement nous avalons le dénivelé. Petit à petit l’effort à fournir devient de plus en plus difficile, mais rien d’insurmontable pour le moment. Ainsi nous décidons de ne déjeuner qu’au sommet puisque nous sommes en forme pour continuer. 

Trek Santa Cruz Montée au col de Punta Union

Grossière erreur. C’est à bout de force que nous gravirons les 100 derniers mètres de dénivelé pour atteindre les 4 750 m d’altitude. Une épreuve.
La montée est rude et interminable et l’altitude nous empêche d’avancer rapidement. Cette dernière portion nous aura demandé énormément d’efforts comparé au reste de la journée. Peut-être manquions-nous d’énergie et aurions dû nous arrêter manger ? Mais plus têtus que les mules qui nous dépassent, nous ne mangerons pas avant Punta Union, le fameux col à 4 750 m. 

À cette altitude, chaque pas nous demande un réel effort, on a l’impression d’être des p’tits vieux essoufflés de monter un escalier. Il faut dire que c’est notre deuxième col à cette hauteur mais le premier en autonomie. Nos sacs à dos nous semblent teeellement lourds.

Trek Santa Cruz Punta Union 4750 m

Bref, une des ascensions les plus difficiles de notre voyage.

C’est avec un certain soulagement que nous passons le col. À partir de là, quasiment plus que de la descente nous attend. La vue est FAN-TAS-TI-QUE.

Trek Santa Cruz Panorama
Trek Santa Cruz Punta Union panorama

Après une descente rapide, nous arrivons au camping Taullipampa à 4 250 m. Nous trouvons un coin tranquille, loin des groupes guidés pour passer la nuit. 

Attention, pour cette journée prévoyez suffisamment d’eau ! On en trouve très très peu sur le chemin. Vous devrez réaliser une grosse partie de la montée et de la descente en fin de journée sans trouver d’eau.

Trek Santa Cruz bivouac

Jour 3 : Taullipampa – lagune Arhuaycocha (optionnel) – Llamacoral

  • Départ 8 h de Taullipampa.
  • 5 h 30 de marche dans la journée. 
  • 1 h 15 de pause à la lagune Arhuaycocha.
  • 1 h 15 de pause déjeuner. 
  • 300 m de dénivelé positif et 600 m de dénivelé négatif.
  • 17,7 km sur la journée.

Après une nouvelle ration de notre mixture à l’avoine (on adore et on valide à 100 % ce petit déj !), nous repartons direction un belvédère qui offre de très beaux points de vue sur les sommets.

💡 Paramount Pictures a choisi ces montagnes pour réaliser son logo. Le sommet couronné d’étoiles au début de chaque film de la compagnie est celui d’une des montagnes du coin, le Artesonraju. 

Trek Santa Cruz

Bon et puis maintenant que nous avons fait ce petit détour, nous nous disons que ce serait dommage de passer à coté de la lagune Arhuaycocha. En effet, cette lagune ne fait pas officiellement partie du trek Santa Cruz puisqu’il s’agit de faire un détour de presque 6 km et de remonter 300 m de dénivelé pour aller l’observer.
Nous avons le temps pour l’intégrer à cette journée, nous faisons le trek sur 4 jours, cela nous permet sans problème de ne pas rater ça !

Comme nous devons faire un aller-retour, nous cachons nos sacs dans les arbustes un peu éloignés du chemin. C’est tellement agréable de marcher sans rien sur le dos !

Rien de compliqué pour cette portion, toute la première partie se fait sur du plat jusqu’à atteindre un camp de base. De là, une montée facile vous mène à la lagune à 4 600 m. 

En arrivant en haut, c’est le choc. L’endroit est sublime. Sûrement le plus beau paysage du trek. La cerise sur le gâteau. Je vous conseille donc vivement de trouver le courage de faire le détour !

Lagune Arhuaycocha

Entourée de hauts sommets enneigés, la lagune est d’un bleu turquoise intense et vous pourrez observer le glacier plongeant dans cette eau pure. Nous sommes seuls, nous profitons de cet endroit durant près d’1 h 30. Un moment parfait.

Il est temps de redescendre. Nous récupérons nos sacs à dos en direction de notre lieu de bivouac pour la nuit. La dernière partie de la journée est assez éprouvante. Il faut traverser une immense plaine sur des kilomètres en alternant une marche dans de la pierre et des zones très sablonneuses. C’est sec, aride, il fait une chaleur d’enfer !

Pour cette nuit, nous établirons notre bivouac entre deux lagunes, sur un terrain plat et abrité du vent, à 3 850 m.

Trek Santa Cruz lagune

Jour 4 : Direction Cashapampa pour la fin du trek

  • Départ 8 h 15.
  • 4 h de marche sur la journée.
  • 950 m dénivelé négatif.
  • 12 km sur la journée.

Cette journée est plutôt courte puisque nous terminerons notre trek aux alentours de midi. Que de la descente jusqu’au village de Cashapampa. Une descente raide et éprouvante. Pratiquement 1 000 m de dénivelé à descendre sous un soleil de plomb. Les pierres roulent sous nos chaussures et la poussière se soulève à chaque pas, nos chevilles et nos genoux prennent cher.

La fin du trek est très agréable, on longe la rivière après être descendus jusqu’à elle afin d’arriver tranquillement jusqu’au village. Nous trouverons facilement un taxi pour nous 4 pour rejoindre Huaraz.

Ce trek Santa Cruz en autonomie restera indéniablement gravé dans nos mémoires. Aussi difficile soit-il, ce trek est véritablement incroyable.

De bien beaux souvenirs, une belle expérience avec un vrai sentiment de dépassement de soi, nous partons maintenant vers la mythique ville de Cuzco et la Vallée Sacrée inca.
On n’a pas fini de voir de belles choses, c’est moi qui vous le dit ! 😉

Trek Santa Cruz

💡 Aussi, pour bien préparer votre voyage au Pérou, je vous invite à consulter notre bilan et budget de 40 jours de voyage au Pérou. Des tas d’infos pratiques (itinéraire, budget, transports, prix, nourriture, etc.) pour vous aider dans vos préparatifs.

Marjo

Bonne vivante, j'adore me marrer et je ne refuse jamais un apéro, c'est un principe. J'aime partir à l'aventure en pleine nature avec mon sac à dos. Avec bonne humeur et sans langue de bois, je vous partage mes récits de voyages et mes conseils de vadrouille !
Après 5 ans en agence de voyages et 5 ans en tant que responsable de formation tourisme, je me consacre maintenant au blogging, à la création de contenus et aux stratégies de référencement sur le Web !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

26 commentaires