Roadtrip van Nouvelle-Zélande Budget

Roadtrip Van Nouvelle-Zélande | Budget, Itinéraire et Bons Plans

Vous prévoyez un roadtrip en Nouvelle-Zélande ? Eh bien, j’ai une bonne nouvelle pour vous : vous allez probablement vivre un des voyages les plus beaux de votre vie. Non, non, je blague même pas. La Nouvelle-Zélande, c’est le plus pays du monde. 😂
Des paysages à coup le souffle au détour de chaque virage, parcs nationaux, volcans, fjords, glaciers, plages, villes paisibles, animaux à observer dans leur environnement naturel… Bref, un concentré de choses incroyables qui rendrait n’importe qui complètement addict au pays des kiwis !
vous vous en doutez, notre voyage en Nouvelle-Zélande s’est déroulé à merveille. Un itinéraire de 1 mois en Nouvelle-Zélande, c’était presque insuffisant tant nous avons adoré ce pays ! Et alors le voyage en van, quelle bonne idée ! Selon moi, c’est la meilleure façon de voyager dans ce pays. Tout est parfaitement adapté et pensé pour faciliter le voyage itinérant. C’est une destination qui s’y prête à 100%. C’est pourquoi, je vous réserve cet article avec tous nos bons conseils sur la location d’un van en NZ, le budget d’un voyage en Nouvelle-Zélande, notre itinéraire sur 1 mois et plein d’autres astuces pour bien gérer votre budget sur place.
Prêt à écarquiller les yeux 1 000 fois par jour à chaque route empruntée ? Alors vous êtes prêt pour un roadtrip en van en Nouvelle-Zélande ! 🚐

Mise à jour des informations : 2022

🗺 Itinéraire Nouvelle-Zélande : 30 jours en van

Nous avons passé 30 jours dans notre petit van à sillonner les routes néo-zélandaises. Nous avons volontairement mis l’accent sur l’Île du Sud (3 semaines), car nous avions déjà découvert une partie de l’Île du Nord dans le cadre d’un autre voyage quelques années auparavant.

Voici notre itinéraire détaillé de 1 mois en Nouvelle-Zélande Atterrissage à Christchurch (Île du Sud), décollage d’Auckland (Île du Nord) :

Itinéraire Nouvelle-Zélande Île du Sud

Récits détaillés étape par étape, spots de camping et points of interest :

Itinéraire Nouvelle-Zélande Île du Nord

Un bel avantage en tant que ressortissant français, c’est que nous n’avons pas besoin de visa pour faire du tourisme en Nouvelle-Zélande. Nous pouvons rester légalement sur le territoire pendant 3 mois maximum. Ceci dit, vous n’aurez pas la possibilité de travailler. Pour cela, il faut faire la demande d’un Working Holiday Visa (WHV) valable 1 an.
Par ailleurs, vous devez penser à demander votre ETA (autorisation de voyage électronique) valable 2 ans.

💰 Budget voyage Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est un pays où le niveau de vie est élevé. Le budget à consacrer pour un voyage en Nouvelle-Zélande est donc important. Surtout pour nous qui arrivons de 6 mois passés en Asie dans le cadre de notre tour du monde. Ici, pour le prix d’un bon hôtel en Asie du Sud-Est, vous aurez le droit de garer votre van dans un camping avec des toilettes sèches.
Mais en faisant un petit effort d’adaptation, il n’est pas difficile de vous en tirer pour pas trop cher.

Notre budget voyage en Nouvelle-Zélande se calcule différemment des autres budgets que nous détaillions jusqu’à présent. Notre van pour seul hébergement, notre van pour seul moyen de locomotion et aucun resto. Une manière de voyager différente des précédentes, mais tout aussi cool !

Budget van Nouvelle-Zélande
Budget van Nouvelle-Zélande par jour et par personne.
  • Van + Essence : Location du van pour 29 jours, l’essence, les frais de parking dans les villes.
  • Campings : Les quelques campings payants où nous sommes restés.
  • Nourriture et boissons : Courses au supermarché et quelques restos fast food.
  • Visites : Entrées sur les sites touristiques payants, les excursions.
  • Extras : Diverses dépenses du quotidien.

💰 À noter : Tous les prix de nos articles budgets sont exprimés en monnaie locale. Les cours des monnaies sont des éléments changeants et selon le moment où vous lirez cet article, si nous exprimons les prix en €, nous risquons de vous induire en erreur.
Convertissez pour vous faire une idée précise en temps réel.

Nous sommes plutôt contents puisque nous gagnons presque 3 € par jour et par personne sur notre budget prévisionnel tour du monde qui était de 55 € pour la NZ.

Je précise quand même que nous n’avons fait pratiquement aucune excursion payante, ce qui aurait considérablement explosé le budget. D’ailleurs, je vous parle des excursions possibles plus bas dans l’article.

En fait, à ce budget, il suffit d’ajouter le prix d’un billet d’avion et vous avez le budget global d’un voyage en van en Nouvelle-Zélande (mais à bas coût, j’insiste là-dessus). Je vous laisse faire des simulation pour les prix des billets d’avion car on trouve tout un tas de tarifs différents selon la période, la compagnie, l’anticipation de la résa, etc. (fourchette entre 1 300 € et 2 000 €).

ℹ️ À noter : aucun ATM en Nouvelle-Zélande ne facture de frais supplémentaire sur les retraits. Vous pouvez aussi payer en CB partout.

🚐 Louer un van en Nouvelle-Zélande : prix et agences

Nous avons loué notre van chez Spaceships par le biais de l’agence DetourNZ. Ils sont implantés à Auckland, l’équipe est sympathique, réactive et on peut échanger en français. De nombreux voyageurs francophones que nous avons croisé sont passés par cette agence et en étaient très satisfaits. Les tarifs sont les mêmes que si vous passez en direct avec les loueurs de véhicules. 

Louer un van en Nouvelle-Zélande, les 2 principales agences

Ces 2 agences se valent en termes de qualité de vans, de prix, d’agencement, etc. Honnêtement, nous avons choisi Spaceships parce qu’ils étaient vraiment moins chers sur notre période. Mais il faut comparer les prix, les disponibilités sur les différents types de vans et d’une fois à l’autre, l’un est plus intéressant que l’autre.

Nous avons fait le choix d’un campervan compact, non self-contained. Ce sont les moins chers. Par contre, ce sont des modèles Toyota Estima aménagés. Ce ne sont donc pas des fourgons, vous ne pouvez pas tenir debout à l’intérieur. Aussi, la cuisine se fait à l’extérieur, soit sur l’arrière du van au niveau du coffre, soit sur le côté du van (plus rare).

Roadtrip van Nouvelle-Zélande

C’est exigu et parfois galère quand il pleut, on ne va pas se mentir. On joue souvent à Tétris. Mais honnêtement, sur 30 jours, ça a parfaitement fait l’affaire pour nous 2.

Chaque chose à sa place et chaque chose se déplace pour pouvoir agencer l’espace, vous me suivez ?

À noter que chez Spaceships, il n’est pas possible de réserver un van plus grand que le Toyota Estima pour 2 personnes. Mais ils disposent de plusieurs modèles, plus ou moins équipés/aménagés et en version self-contained.
Alors que chez Jucy, si vous voulez du self-contained, il faudra d’office vous diriger vers un van plus grand, type Toyota Hiace, pour 3 ou 4 personnes, et souvent plus cher. Donc n’hésitez pas à comparer ces 2 principales agences de location de vans selon vos besoins.

Louer un van en Nouvelle-Zélande, les prix

Dans tous les cas, ne vous fiez pas à la lettre au tarif que nous avons payé car les prix des vans en Nouvelle-Zélande varient du simple au quintuple selon :

  • La période à laquelle vous souhaitez partir (basse ou haute saison, vacances scolaires ou non).
  • La date à laquelle vous réservez. Plus vous vous y prenez tôt, moins ce sera cher. Si vous êtes sûrs de vos dates, vous pouvez book plusieurs mois à l’avance.

ℹ️ Pour info : Nous avons payé 1 178 € pour 29 jours, en basse saison (mai-juin), assurance multirisque incluse. Nous avions réservé seulement 1 mois à l’avance.

Mais vous pouvez trouver des prix à partir de 500 – 600 € pour des locations de 30 jours en vous y prenant jusqu’à 6 mois à l’avance et en basse saison (pour le modèle le moins cher).

Côté assurance : Nous avons opté pour l’assurance multirisques proposée avec la location. Tous les voyageurs que nous connaissons ont fait ce choix aussi. Elle est assez chère, mais vous permet de ne déposer aucune caution, de n’avoir aucune franchise en cas d’accident, d’être assuré tous risques, de pouvoir déposer rapidement votre van au retour sans devoir laver quoi que ce soit, d’être acheminé chez le loueur depuis l’aéroport, etc.

Enfin, n’oubliez pas votre permis international, il est obligatoire. Vous pouvez le faire gratuitement avant le départ, comme nous vous l’indiquions dans notre checklist tour du monde.

⛽️ Roadtrip van Nouvelle-Zélande : gestion du van, conduite et essence

Si c’est la première fois que vous louez un van, prenez le temps de tout vérifier et de poser des questions au loueur. Ce serait bête de vous apercevoir après 200 km qu’il manque un piquet pour le auvent ou n’importe quel accessoire indispensable.

De la même manière, si votre van possède 2 batteries, assurez-vous d’avoir bien compris quels sont les prises USB et les éléments qui utilisent la 2e batterie. Pour notre part, sur la seconde batterie, nous avions le frigo, les lumières et la prise allume-cigare de derrière. Cela signifie que si vous branchez un appareil sur les ports USB de devant, cela va tirer sur la batterie principale qui vous sert à démarrer votre van. Vous avez compris l’embrouille ?

💡 Astuce utile : Chez tous les loueurs de vans, il y a un petit espace « free food » laissée par les voyageurs qui ont terminé leur trip et ont quitté le pays. Vous y trouverez des produits de première nécessité : sel, poivre, thé, sauces, café, huile, papier toilette, sacs poubelle, Tupperware, papier d’alu, etc. Prenez ce dont vous avez besoin en quantité raisonnable et n’oubliez pas de déposer vous-même au retour ce que vous aurez en trop.

Combien représente le budget essence ?

Notre van fonctionnait à l’essence. Le prix de l’essence est assez cher en Nouvelle-Zélande, mais globalement moins élevé en France. Si par contre vous louez un camping-car, ceux-ci fonctionnent au diesel et il est très bon marché. À noter que les prix du carburant sont généralement moins élevés dans l’Île du Nord. 

Consommation moyenne d’un campervan : 10 L / 100 km.

Nous avons payé entre 2,02 NZ$ et 2,24 NZ$ le litre.

Nous avons parcouru au total 4 805 km et avons mis 500 L d’essence pour un montant global de 1 000 NZ$ (soit environ 650 € selon le cours de la monnaie).

Bons plans pour économiser sur l’essence

Si vous faites vos courses dans les supermarchés PAK’nSAVE (je vous en parle plus bas), vous obtenez un coupon de réduction pour de l’essence à la station du supermarché en question. Il me semble qu’à partir de 80 NZ$ de courses, vous avez automatiquement 10 cents de remise par litre.
Seuls certains magasins participent ont une station-service. Vous trouverez la liste des supermarchés ici.

AA Smart Fuel card

Vous pouvez aussi vous procurer la carte AA Smart Fuel. Elle est gratuite, s’obtient dans toutes les stations service BP, Caltex ou sur le site dédié. À chaque passage à la pompe, cette carte vous permettra d’économiser en moyenne 3 NZ$ sur votre plein de carburant.

Bien sûr, vous devez faire votre plein dans ces stations-là (il y en a partout !) et présenter la carte au moment du paiement. Vous pouvez alors décider de cumuler vos réductions ou de les déduire tout de suite sur votre plein.
Sur 30 jours, on a dû économiser 25 NZ$ grâce à cette carte.

Conduire en Nouvelle-Zélande

Je ne vais rien vous apprendre, en Nouvelle-Zélande, on conduit à gauche. Mais rassurez-vous, on s’y fait vite. De notre côté, ça faisait des mois qu’on roulait à gauche en scooter en Thaïlande et en Indonésie, on s’était donc déjà habitués.
Bon, conduire un van, ce n’est quand même pas exactement la même chose. 😅 Parce que quand vous vous retrouvez à rouler du mauvais côté, en scooter c’est un moindre mal, vous pouvez vous décaler vite fait sur le bas côté… En van, c’est plus compliqué ! Je ne vous cache pas qu’on s’est quelques frayeurs parce que les vieilles habitudes de rouler à droite reviennent vite.

Aaaah ! Mais pourquoi il arrive en face de nous lui ?!! Ah nooon, c’est nous qui sommes du mauvais côté OMFG !! 😂

Tous les vans ont des boites automatiques, pas besoin de galérer à passer les vitesses avec la main gauche, c’est déjà une bonne chose. Par contre, les commandes au volant sont inversées. Je vous jure que vous allez plus souvent activer les essuie-glace que le clignotant. 😜

Roadtrip van Nouvelle-Zélande

🏕 Roadtrip van Nouvelle-Zélande : les campings

Il existe plusieurs types de campings en Nouvelle-Zélande que vous pourrez envisager avec votre van :

  • Les campings type Top 10 Holiday Park : une chaine de campings tout confort adaptés pour les familles. Souvent avec piscine et de nombreux services de qualité. Hors budget pour nous, mais super pour des vacances en famille.
  • Les campings du DOC (Department of Conservation) : Campings très basiques souvent situés dans les parcs régionaux et nationaux. Ils sont classés en plusieurs catégories, certains sont gratuits, les plus nombreux sont à 6 NZ$ la nuit par personne, d’autres à 10 NZ$.
  • Les campings sauvages (gratuits évidemment) : De moins en moins nombreux, ils vous permettent de poser votre van gratuitement. Souvent, ce sont des toilettes sèches et il n’y a pas toujours d’eau potable.
Campsites New Zealand
Campsites New Zealand

Si votre véhicule est non self-contained, c’est à dire que vous n’avez pas de toilettes ni de bac de récupération des eaux usées, vous ne pouvez pas vous arrêter dormir n’importe où. Les rangers sont très vigilants, surtout près des grandes villes. Vous prenez le risque de vous faire déloger avec une belle amende de 200 NZ$. 

En camping sauvage, on se réveille souvent dans des endroits très cool et seuls au monde !

🛒 Faire ses courses

Ne vous posez plus de questions. Un seul endroit où faire vos courses : Le PAK’nSAVE.
Il s’agit d’une chaîne de supermarchés discount présents dans toutes les grandes villes de NZ. On y a trouvé de super promos pour faire nos courses et je pense qu’on a réalisé pas mal d’économies  grâce à ça. En France, on pourrait le comparer à Lidl, mais en vachement mieux. Vous ne pourrez pas les louper, toutes les magasins sont complètement jaunes.

Pak'nSave

L’eau est potable partout en Nouvelle-Zélande, une économie sympa, pas besoin d’acheter de bouteilles d’eau. Dans certains campings, il est parfois conseillé de la faire bouillir avant de la boire. Sur l’ensemble de notre séjour, nous n’avons jamais eu de difficultés pour trouver de l’eau potable, remplir notre bidon et nos gourdes.

Nous avons également investi dans un transfo allume-cigare à 70 NZ$ pour pouvoir recharger tous nos appareils (PC, smartphones, appareil photo et GoPro). J’avoue que c’était super pratique, voire indispensable.

Attention toutefois à ne pas prendre trop de courses. Vous serez obligés de faire des courses assez souvent car les espaces de rangement dans les campervans ne sont pas très grands. Et surtout ne prenez pas trop de produits frais, car selon le modèle de votre van, votre frigo ne sera parfois qu’une simple « grande glacière ».

⛵️ Les excursions en Nouvelle-Zélande

Les excursions en Nouvelle-Zélande représentent un budget colossal. Par chance, il y a énormément de choses à faire gratuitement dans le pays. Mais dès que vous souhaiterez faire une activité un peu sympa, il faudra faire chauffer la CB. La moindre excursion vous coûtera au minimum 100 NZ$ par personne. Et quand on voyage en mode roadtrip en van en Nouvelle-Zélande avec un budget serré, j’avoue que les excursions payantes, on n’en fait pas beaucoup. 😉

Exemples de prix d’excursions phares en NZ

  • Excursion en bateau pour aller voir les baleines (2h30) : entre 120 et 150 NZ$.
  • Nager avec les dauphins : autour de 100 NZ$.
  • Survol en hélico au-dessus des glaciers Fox et Franz Josef : entre 150 et 230 NZ$ en fonction des excursions.
  • Demi-journée de kayak région de Franz Josef : 90 à 150 NZ$.
  • Voir les manchots aux yeux jaunes – Penguin Place à Dunedin (visite guidée) : 50 NZ$.
  • Croisière à la journée dans le fjord Doubtfull Sound : autour de 200 NZ$.
  • Jetboat : entre 80 et 150 NZ$ en fonction de l’endroit.
  • Croisière de 3 h dans le fjord Milford Sound : entre 50 et 80 NZ$ en fonction des compagnies.
  • Hobbiton Movie Set (village des Hobbits) : 89 NZ$ pour une visite guidée de 2 h.

Bons plans réductions excursions

Vous trouverez des coupons de réduction pour certaines activités dans les magazines des i-sites. N’hésitez pas à prendre quelques brochures intéressantes.

Allez jeter un œil sur le site BookMe spécialisé sur les excursions en Océanie. En effet, vous pourrez trouver de nombreux discount parfois allant jusqu’à 50 % sur des activités et excursions en Nouvelle-Zélande.

📳 Téléphonie/Internet

Nous avons opté pour l’achat d’une carte sim avec un petit forfait prépayé néo-zélandais. Comme nous allions devoir passer certains appels pour d’éventuelles réservations et travailler sur notre blog, c’était plus simple pour nous d’avoir un accès permanent à un téléphone avec un peu de forfait téléphonique et un peu de 4G. 

Vous pouvez tout faire directement dans les Spark Store présents à l’aéroport de Christchurch et Auckland. La couverture réseau est pas trop mal et les prix sont ok. Il semblerait que ce soit le meilleur rapport qualité/prix.

Forfaits prépayés Spark Store
Exemple de forfaits prépayés – Spark Store.

Sinon, pour accéder à un réseau Wi-Fi gratuit, nous allions souvent dans les bibliothèques municipales.

📲 Roadtrip van Nouvelle-Zélande : Applications utiles à télécharger

CamperMate : Cette application collaborative totalement gratuite est indispensable à un roadtrip en van en Nouvelle-Zélande. Elle référence tous les camping gratuits et payants de Nouvelle-Zélande avec leur situation, le contact et plein d’autres infos. Vous pouvez filtrer votre recherche pour ne faire apparaître que les campings autorisés pour les véhicules non-autonomes, par exemple. CamperMate référence aussi tous les points d’eau potable, les douches chaudes, les WC publics, les stations services, les i-sites, les laveries automatiques, les sites immanquables, les prix et beaucoup d’autres services bien utiles.
Comme il s’agit d’une app collaborative, de nombreux utilisateurs laissent régulièrement des commentaires pour vous apporter des infos précieuses sur les campings. 

Park4Night : Un bon complément à CamperMate. Gratuit, mais avec des options payantes. La grande différence, c’est que Park4Night, propose des campings partout dans le monde. Idéal pour n’importe quel roadtrip en van.
Mais pour un roadtrip en Nouvelle-Zélande, CamperMate est un must have.

Maps.me : Avoir un bon GPS et une carte dématérialisée est essentiel ! Nous vous en avions déjà parlé à l’occasion de nos conseils de roadtrip en Thaïlande. Maps.me est une application totalement gratuite permettant de mettre des pins sur toutes vos étapes, créer des itinéraires, ou simplement vous localiser. On l’utilise même pour voir les sentiers de trekking et les itinéraires à vélo.
En amont, vous devez télécharger la carte du pays dans lequel vous vous trouvez. Si toutefois, vous n’avez pas beaucoup de mémoire libre sur votre smartphone, vous pourrez supprimer les cartes de votre choix sans désinstaller l’appli.
Maps.me est pratique et intuitive, mais surtout, elle s’utilise complètement hors ligne (contrairement à Google Maps).

📔 Un guide de Nouvelle-Zélande est-il utile pour un roadtrip en van ?

En ce qui nous concerne, nous avons tout fait sans guide papier acheté à l’avance. En effet, les offices du tourisme (les i-sites) sont super bien fournis en renseignements, cartes, brochures, flyers, etc. Nous avons toujours trouvé toutes les infos dont nous avions besoin. Ils sont tenus par des locaux qui connaissent leur pays sur le bout des doigts. Bien sûr, la plupart de la documentation que vous trouverez sur place est en anglais.

Les i-sites sont présents partout, dans toutes les villes, et dans tous les endroits présentant un intérêt touristique. D’ailleurs, j’ai trouvé que ce pays était remarquablement bien développé pour accueillir les touristes.
Donc que vous voyagiez en van ou d’une autre manière, la réponse est la même.

ℹ️ Quelques infos en vrac

Quelques infos sur la Nouvelle-Zélande qu’il nous paraissait utile d’évoquer.

La Nouvelle-Zélande est un pays non-fumeur

Nous nous sommes fait la réflexion au bout de quelques jours passés dans le pays que nous n’avions pas vu une seule personne fumer sauf peut-être un ou deux touristes. Ce pays est clairement non fumeur, les gens ne fument pas ! 

En effet, il n’est pas facile de trouver des cigarettes, il n’y a pas de bureau de tabac (en tout cas, nous n’en avons pas vu). On peut en acheter, entre autres, dans certaines stations-service, mais il faut le savoir car les paquets sont bien cachés dans une armoire fermée à clef et non visible du public. On ne saurait même pas vous dire où exactement on peut en trouver.

Un paquet de Marlboro coûte 35 NZ$ (soit plus du double du prix en France). Autant vous dire qu’il vaut mieux devenir non fumeur en Nouvelle-Zélande ! Tout le budget voyage y passerait. 😅

Par ailleurs, vous n’avez le droit d’amener dans l’avion qu’un maximum de 50 cigarettes par personne (2 paquets et demi quoi). Les douanes sont très très vigilantes à ce sujet, n’essayez pas de les entourlouper !

Le respect de l’environnement, c’est le minimum vous croyez pas ?

La Nouvelle-Zélande est un pays sublime, elle possède un patrimoine floral et faunique important. C’est un pays où la propreté règne en maîtresse absolue. Les rues sont d’une propreté époustouflante, on pourrait manger à même le sol dans tous les espaces verts. 

Mais tout cela, on ne l’obtient pas par hasard ! Dès notre arrivée à l’aéroport, les douaniers nous ont demandé d’où on arrivait et si nous avions avec nous du matériel de trekking. N’ayant pas de tente avec nous, nous avons spontanément répondu « non ». Les douaniers nous ont fait ouvrir nos sacs pour vérifier nos chaussures de randonnée. Ils ont brossé nos semelles afin qu’il ne reste pas la moindre trace de boue ! En effet, nous aurions pu ramener des bactéries ou des résidus d’algues néfastes pour l’environnement très (très, très) protégé de Nouvelle-Zélande. 

De même, quand nous avons débarqué en bateau de l’Île du Sud pour arriver sur l’Île du Nord, on nous a demandé si nous avions avec nous des articles de pêche, des bottes ou des chaussures qui auraient traîné dans l’eau afin d’éviter la prolifération d’une bactérie qui polluerait les côtes.

Le petit coup de gueule du jour sera pour nos chers amis touristes qui ne sont pas familiers avec la protection de l’environnement ! Quand vous allez faire vos besoins dans la nature lors de vos randonnées ou dans certains campings, il vous paraît naturel de laisser vos papiers usagés sur le sol ? N’est-il pas plus simple d’amener un sac plastique et de mettre vos papiers dedans, puis dans une poubelle ? Ou encore de penser à prendre un briquet pour brûler vos papiers ? Trouver une pierre ou creuser un trou pour cacher vos besoins est-il si compliqué ? 
Bref… c’est parfois bien dégueu dégueu et si les campings gratuits autorisés pour les véhicules non  autonomes en toilettes et eaux usées sont de plus en plus rares, ce n’est pas pour rien malheureusement…

En somme, notre avis sur la Nouvelle-Zélande est unanime : c’est un pays extraordinaire en tous points ! Et comme on dit « jamais deux sans trois », nous y repartirons un jour ! 💚

J’espère que ce guide pratique pour l’organisation d’un roadtrip en van en Nouvelle-Zélande vous aura été utile. Préparez bien votre voyage et si vous avez des questions ou des compléments d’infos à apporter, n’hésitez pas à me faire signe dans les commentaires. ⬇️

En bonus : si vous êtes fan comme nous du Seigneur des Anneaux, foncez lire notre article sur les spots de tournage La plupart des scènes des 3 films ont été tournées en Nouvelle-Zélande ! Spoiler Alert : on s’est régalés de ouf…

Marjo

Bonne vivante, j'adore me marrer et je ne refuse jamais un apéro, c'est un principe. J'aime partir à l'aventure en pleine nature avec mon sac à dos. Avec bonne humeur et sans langue de bois, je vous partage mes récits de voyages, mes bons plans et mes conseils de vadrouille !
Sometimes the hike is better than the top !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

46 commentaires