Premières impressions Chine dépaysement

Nos Premières Impressions sur la Chine | Quel dépaysement !

La Chine, c’est quelque chose ! Niveau dépaysement, on est au max. Nous sommes dans un pays aux antipodes du nôtre à tous points de vue : culture, pollution, conduite, surveillance, censure, libertés, « savoir-vivre », etc. Il faudrait bien plus que cet article pour lister et comprendre les différences entre nos civilisations.
Si vous prévoyez un voyage en backpack en Chine, l’adaptation sera peut-être un peu rude au début. Elle l’a été pour moi. Et pourtant, je suis difficilement « choquable ». En effet, attendez-vous à être surpris à plus d’un égard et surtout, gardez votre ouverture d’esprit. Vous n’êtes pas chez vous, alors adaptez-vous. Si votre capacité d’adaptation arrive à être à son maximum, alors promis, votre séjour sera rempli de découvertes folles. Les us et coutumes en Chine sont fascinants.
Voici quelques exemples de nos observations après un passage de 2 mois en Chine. De menues expériences de vie quotidienne à prendre avec du recul et au second degré. On ne juge pas, on ne se moque pas (un peu quand même ? Non ? Bon ok…). Il s’agit donc de retenir des événements très factuels et de souligner les écarts de culture et de traditions entre la Chine et les pays occidentaux.
Par ailleurs, on notera que lorsque des chinois nous voient faire certaines choses (au sein de leur pays ou lorsqu’ils voyagent dans nos contrées), eux aussi sont bien souvent abasourdis par certaines de nos pratiques. L’étonnement fonctionne véritablement dans les 2 sens, et c’est très drôle. Attention, je vais totalement faire des généralités dans ce qui va suivre et je vous ai gardé le meilleur pour la fin ! 😅

Les chinois crachent, ce n’est pas une légende

Les chinois crachent beaucoup et souvent. Ça fait partie intégrante de leur quotidien. Et de fait, cela fera partie du vôtre. Devant vous, derrière vous, un gentil monsieur, une petite mamie, tout le monde crache. Ils se raclent la gorge bien profondément et schplaf, par terre ! Hier matin, c’était dans le bus. Je veux dire, sur le sol du bus, quoi. Et comme vous l’imaginez, cela ne choque personne, sauf toi, touriste européen qui est très au fait des vecteurs de contamination de la tuberculose. (Edit 2022 : et de la Covid-19…).

Mais ce n’est pas tout, car ils pètent et rotent aussi sans vergogne. En fait, tout ce qui demande à sortir du corps doit sortir. Alors ça sort, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Ils se mouchent en pleine rue « à la footballeur », se curent le nez, etc. Ils se posent moins de questions que nous avec notre bienséance à la con. 😂 On en fait de ces manières…

Ce qu’on interprète comme un manque de savoir-vivre

On aurait envie de dire qu’ils n’ont aucune éducation, qu’ils manquent cruellement de savoir-vivre, qu’ils ne respectent rien, etc. Mais bon, manifestement, c’est leur façon de faire, et vous n’y pourrez rien. Comment ça se traduit ? Eh bien, certains ont tendance à hurler au lieu de parler normalement (on a l’impression qu’ils s’engueulent tout le temps).

D’autres doublent systématiquement dans les files d’attente sans même te regarder, ni considérer que peut-être tu étais là avant. Ils peuvent aller jusqu’à se coller si près de toi, que tu as l’impression de perdre complètement ce qu’il te restait d’espace vital.
Les sonneries de leur téléphone sont au max de leur puissance et toutes leurs conversations ont lieu en haut-parleur. Même chose lorsqu’ils écoutent de la musique.

Certains chinois font d’énormes bruits de mastication. Moi ça ne me dérange pas outre mesure, mais je sais que certaines personnes y sont très sensibles. Alors il faudra vous y faire.
Souvent, vous surprendrez des chinois en train de faire leurs besoins la porte ouverte, une clope dans une main, le journal dans l’autre.

Enfin, ils fument énooormément (surtout, surtout les hommes) et absolument partout même dans les espaces clos (ascenseurs, bus, hôtels, etc.).
Bref, on a le sentiment qu’ils sont tout le temps impolis, sauf que bah, c’est juste comme ça qu’ils fonctionnent en fait. Et ça ne choquera que vous, bien évidemment. 😅

Sécurité démesurée

Élément très dépaysant quand on voyage en Chine : la sécurité. On atteint des records en termes de sécurité et d’ordre ! Policiers, militaires, agents de sécurité, sont partout, ne laissent aucune place à la discussion, et hurlent sur les touristes qui se sont mis à droite au lieu de se mettre à gauche. Ajoutez à cela les milliers de caméras de sécurité déployées partout (accrochées sur les lampadaires dans les rues, à l’intérieur des bus, à l’entrée des métros, des hôtels, etc.). Tous les sacs sont contrôlés systématiquement aux rayons X à chaque entrée de station de métro. En revanche, vous obtenez l’une des métropoles les plus sûres au monde. 
À Pékin, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles !

La censure omniprésente

Vous le savez sûrement, les Chinois n’ont pas accès à Facebook, ni à Youtube, ni à Twitter, ni à Instagram, bref, à de nombreux réseaux sociaux. Ils ont bien souvent leurs propres réseaux sociaux internes, comme Weibo ou WeChat.
Notre blog lui-même a été bloqué par la censure ainsi que nos boites Gmail… Depuis la Chine, nous ne pouvions tout simplement pas nous connecter à notre blog. Sans VPN (Virtual Private Network) installé sur son PC ou son téléphone, compliqué de donner des nouvelles à vos proches.
Le Parti Communiste Chinois réagit contre toutes les organisations qu’il considère comme une menace pour la stabilité du régime.
Ça rigole pas.

Le trafic routier

Pékin est annoncée comme ville la plus cauchemardesque après Mexico au niveau du trafic routier. Ça pose les bases. Il y a tellement de trafic à Pékin que pour traverser les grands axes, ils ont construits des tunnels pour traverser la route par en-dessous. De toute façon, il y a des barrières tout le long de ces grands axes, il est donc impossible de traverser.
En revanche, lorsque vous êtes sur une route un peu moins importante, il existe des passages piétons. Sauf qu’ils ne sont là que pour la déco, car aucun véhicule ne s’arrête pour les piétions. Les véhiculent forcent le passage et c’est le plus gros qui gagne.
Absolument personne ne respecte le code de la route (y en a-t-il seulement un de véritablement établi ?). C’est à vous de forcer le passage, de vous jeter sur les voitures, de risquer votre vie pour traverser. J’exagère à peine…
Sinon, vous pouvez rester planté au bord de la route et attendre qu’il pleuve des bananes…

La pollution

Ce n’est pas un mythe, la Chine est un pays ultra pollué. L’air y est parfois irrespirable. Le ciel à Pékin est souvent gris, le soleil est masqué deux tiers de l’année par le nuage de pollution (le smog = mi smoke, mi fog). L’espérance de vie dans des villes comme Pékin est réduite à cause de cette pollution omniprésente.
Vous pouvez trouver des applications qui vous donnent en temps réel le taux de pollution à chaque endroit. C’est vraiment flippant. D’ailleurs, je vous en parle dans notre bilan de 2 mois de voyage en Chine.
Il faut savoir que le charbon représente en moyenne 56 % de la consommation d’énergie par an. En l’occurrence, il contribué en moyenne à 60 % de sa production d’électricité par an. La source d’énergie la plus sale. La Chine est le pays le plus pollueur du monde. Le pays a rejeté 30 % de l’ensemble des émissions de CO2 mondiales en 2020.

Source : tv5monde.

Place Tianan'men
Non, ce n’est pas du brouillard, mais bien un nuage de particules fines.

Les scooters électriques en très grand nombre

Il nous a paru très curieux que tous les 2 roues que nous avons croisé soient électriques. Nous avons d’abord pensé qu’une loi pour réduire la pollution obligeait les gens à circuler avec des véhicules moins polluants. Mais pas du tout. Ils n’en ont pas grand chose à faire du climat.
Un anglais qui vit depuis 10 ans à Pékin nous a expliqué que les véhicules électriques sont beaucoup moins chers que les autres. À l’achat, et en énergie… Bah oui, du coup, tout s’explique.

Les chinois ne parlent pas anglais

Jamais je n’aurais imaginé que si peu de chinois parlent anglais. Quelle galère pour se faire comprendre ! Ah si vous voulez du dépaysement, vous serez servi en Chine ! On mime, on utilise Google Trad. qui nous sort parfois des traductions à coucher dehors et qui procurent de jolis fous-rire chez nos amis chinois. Quand on trouve un chinois qui parle anglais et on ne le lâche plus jusqu’à ce qu’il nous écrive la traduction en chinois de la phrase qu’on veut. On développe certains stratagèmes !

Bref, va falloir penser à se mettre au mandarin, sauf que pour l’instant, notre vocabulaire est bien pauvre : Bonjour, au revoir, merci, de rien, riz, bière… mais c’est déjà ça…

Bien sûr, je fais exception des endroits comme Hong-Kong, où beaucoup de chinois parlent anglais. Mais Hong-Kong, ce n’est pas la Chine, si ? 🙊

Les distances démesurées 

En Chine, tout est immense. Vraiment immense. Les distances sont inimaginables. Si vous venez prochainement passer un séjour à Pékin, ne sous-estimez pas les temps de trajets. Vous devrez marcher, marcher et encore marcher.
Le métro fonctionne très bien, il est rapide, facile à utiliser et très peu cher. Sinon, prenez un rickshaw. Dans les petits quartiers touristiques, les rabatteurs se battront pour vous faire monter dans leur carriole de fortune et pédaleront pour vous amener à destination. Plus cher que vos petites jambes évidemment…

Place Tianan'men Chine
Pékin Chine escalier

L’hyper tourisme de masse

Des hordes de touristes chinois affluent de partout, c’est impressionnant. On savait que les chinois étaient nombreux, mais difficile d’anticiper de tels rassemblements. Nous sommes encore dans la haute saison c’est donc compréhensible, mais c’est vrai que les sites touristiques perdent malheureusement un peu de leur saveur. Bien évidemment, ils ont le droit de visiter leur pays. C’est juste qu’on n’est pas du tout habitués à voir autant de monde partout. Et je vous avoue que ça fait tout drôle d’être confronté à toute cette foule.

Cité Interdite à Pékin
Entrée sur la place Tianan'men en Chine

Les bébés aux culottes fendues

Probablement un des éléments qui nous aura le plus dépaysés en Chine. Les bébés aux culottes fendues, c’est exceptionnel ! En effet, certains bébés ne portent pas de couches. Dès qu’ils marchent (donc de 1 an à 3 ans environ), les bébés ont leurs petits joggings fendus du haut des fesses jusqu’au bas ventre, ils peuvent ainsi faire leurs besoins n’importe où et n’importe quand (ou presque). Nous avons été régalés de situations très cocasses ! Après tout, est-ce que ça ne leur permettrait pas de devenir propre plus rapidement ?
Y’a débat.

Les odeurs dans les Hutongs à Pékin

Lorsque vous vous baladez dans les Hutongs à Pékin, d’un pas à l’autre, ça sent tantôt les brochettes grillées qui vous donnent l’eau à la bouche, tantôt les égouts qui vous mettent la nausée. Tantôt les délicieuses épices qui vous ouvrent l’appétit, tantôt les pots d’échappements qui vous font tousser… C’est déroutant. Tous vos sens seront en éveil.
Entre régal et dégout, il n’y a qu’un pas.

La cuisine chinoise

« Tout ce qui est à 4 pattes se mange, sauf les tables et les chaises. » 

Dicton chinois transmis par un sage baroudeur qui se reconnaîtra.


La nourriture est exceptionnelle. On découvre des plats improbables. On tente des trucs, on est souvent surpris, mais jamais déçus. 

Bien sûr, on ne mange que dans des petits boui-boui à l’hygiène parfois douteuse dans lesquels nous sommes incapables de savoir exactement ce qu’on commande. On mange souvent au pif. On pointe un doigt vers le met qui semble avoir une forme et une allure sympa (parfois, y’a des photos) sans avoir aucune idée de ce qui nous attend. 

Nos papilles s’éveillent à une nouvelle cuisine, incomparable à celle proposée par nos pâles représentations de la cuisine chinoise en France. C’est une totale découverte, les odeurs des plats sont magiques et quel régal ! D’ailleurs, j’ai dédié un article complet à la nourriture traditionnelle chinoise tellement nous avons été conquis.
Attention, dépaysement garanti et papilles sensibles, s’abstenir ! 😋

Les extra-terrestres : c’est nous ! 

Nous sommes pointés du doigt en permanence. Pris en photo comme des bêtes de foire. Dévisagés des pieds à la tête dès qu’on entre quelque part. Les parents amènent leurs jeunes enfants jusqu’à nous pour nous montrer à leur progéniture.
On ne comprend pas ce qu’ils leur disent, mais on imagine en se marrant : « Regarde petit, cette espèce venue d’un autre temps, tu en verras peu dans ta vie. Ils sont grands, ont la peau blanche, les cheveux jaunes et de grands yeux verts. »
Punaise, je vous avoue qu’au début, on n’est pas prêts. On a juste envie de les insulter pour leur intolérance. Genre, vraiment, vous n’avez jamais vu d’européens ? Vous êtes vraiment obligés de nous regarder en vous marrant comme des baleines ?
Vous nous imaginez en France, faire des trucs pareils à un chinois ? Ça serait tellement raciste OMG.
Mais on s’habitue.

Voilà, j’espère que je vous aurais fait sourire sans vous décourager d’y aller. Parce que la Chine, c’est vraiment quelque chose. Ça doit se vivre pour comprendre. Et c’est une expérience des plus enrichissantes croyez-moi. Quel dépaysement ! Quelle claque !

Marjo

Bonne vivante, j'adore me marrer et je ne refuse jamais un apéro, c'est un principe. J'aime partir à l'aventure en pleine nature avec mon sac à dos. Avec bonne humeur et sans langue de bois, je vous partage mes récits de voyages, mes bons plans et mes conseils de vadrouille !
Sometimes the hike is better than the top !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

15 commentaires