Trek Gorges Saut du Tigre

Trek Gorges du Saut du Tigre (vertige !!) | Le Yunnan 2/3

Les Gorges du Saut du Tigre, trek réputé comme étant le plus beau de Chine. Gorges spectaculaires, les plus belles et les plus profondes de Chine. Ça donne envie de se lancer et de ne pas manquer un truc pareil ! Ce trek n’est ni très difficile, ni spécialement en haut en altitude. Non, son défaut, c’est qu’il est vertigineux.
Le hic, c’est que j’ai le vertige. Et pas qu’un peu, voyez. Je vous raconte ici ce que je considère comme un exploit que j’ai réalisé 😅. Bien sûr, on vous donne aussi toutes les infos pratiques sur le trek des Gorges du Saut du Tigre (ou Tiger Leaping Gorge) pour que vous puissiez le réaliser à votre tour.

Disclaimer : cette expérience m’est très personnelle. Il est évident que quelqu’un qui est en bonne condition physique et qui ne souffre d’aucun vertige, va juste kiffer sa race sur ce trek fabuleux !

Les Gorges du Saut du Tigre : mon appréhension

Vous dire que je n’appréhendais pas ce trek serait mentir. Je m’en suis fait une montagne (sans mauvais jeu de mot !). J’en ai même fait des cauchemars 2 jours avant. Mais je voulais le faire. Et puis, c’est le premier vrai trek de notre tour du monde.

Le paysage est époustouflant, dominé par des sommets de plus de 5 000 mètres d’altitude. Ce trek des Gorges du Saut du Tigre est un incontournable du Yunnan. Il est souvent décrit comme difficile, physique et vertigineux. Et plutôt déconseillé aux personnes n’ayant pas une bonne condition physique et sujettes au vertige.

Sujettes au vertige. Nous v’là bien.

À côté de ça, j’ai une furieuse envie de le faire ce fichu trek.

Il faut que je prenne sur moi. Que je travaille mon mental et puis, j’ai envie de me faire ma propre opinion. J’en ai tellement entendu sur ce trek.

Et puis, je vais pas vous mentir, j’ai ma petite fierté.

Gorges du Saut du Tigre

Gorges du Saut du Tigre – Jour 1 : en route mauvaise troupe !

Nous voilà donc partis en bus en direction de Qiaotou, village de départ du trek des Gorges du Saut du Tigre. Nous arrivons à l’auberge Jane’s Guesthouse pour passer la nuit. On en profite pour faire 3 courses à la supérette du coin afin de préparer nos pique-nique pour le trek.

Au petit matin, nous démarrons notre randonnée qui s’étalera sur 2 jours. C’est parti !
Les débuts sont un peu rudes, on marche à travers la poussière d’un chantier, je ne sais pas trop ce qu’ils font, on dirait qu’ils refont la route. Et surtout ils nous font nous détourner du chemin principal qui est hors d’accès, de manière à ce qu’on se tape une jolie montée qui n’était pas au programme. Pas grave, ça met en jambes ! 😅

Le chemin est plutôt bien balisé. Il faut suivre le fléchage rouge lorsqu’il y a une bifurcation. Après 2, 3 heures de montée moyenne, nous arrivons aux fameux 28 lacets. C’est la partie la plus hard de la journée. Une montée abrupte pendant 28 lacets pour atteindre le plus haut point du trek et surplomber ainsi la rivière en contrebas.

J’ai déjà mal aux jambes, j’ai envie de descendre 1 litre de flotte toutes les 5 minutes, il fait super chaud, mais on se rationne. Bastien ouvre la marche. Il compte les lacets au fur et à mesure et me crie « plus que 15 ! » … 🙃

Nous arrivons finalement en haut, non sans efforts, je vous le cache pas. Je suis contente d’avoir franchi l’étape la plus difficile de la journée. Nous surplombons le fleuve qui serpente, 800 mètres plus bas. Ça en valait la peine.

Gorges du Saut du Tigre

Nuit en haut des Gorges du Saut du Tigre

Une fois passé ce cap, plusieurs auberges peuvent accueillir les randonneurs tout en haut. On en avait repéré une, The Tea Horse Guesthouse, qui n’était plus qu’à 2 heures de marche. À ce niveau-là, c’est pratiquement du plat, on y arrivera vite. On se pose un peu.
Et puis, je propose à Bastien qu’on rejoigne finalement l’étape d’après, l’auberge Halfway (qui porte bien son nom ^^). Il n’est pas tout à fait 15 h, nous pouvons encore marcher. Et puis on est chauds, ne perdons pas cette belle motivation qui nous a déjà menée jusque là ! Aussi, ça sera toujours ça de moins à faire demain matin ! 😅

Sur le chemin, nous rencontrons Pei, une malaisienne de 26 ans qui se fait un trip toute seule en Chine. Pei nous accompagnera pour la suite du trek. D’ailleurs, à ce moment-là, nous ne le savons pas encore, mais nous resterons ensemble jusqu’à Shangri-la qui est également sa prochaine étape.

2 petites heures de marche supplémentaires et nous arrivons à Halfway Guesthouse où nous passerons la nuit. Une grande terrasse permet d’admirer l’immense montagne du Dragon de Jade enneigée.

Gorges du Saut du Tigre

Les plaisirs simples de la vie : découvrir que les douches communes sont équipées d’eau chaude. Rien n’a jamais été aussi bon que cette douche. 

Gorges du Saut du Tigre – Jour 2 : c’est là que ça se corse !

20 h au lit. Levés à 6 h 30. C’est reparti !

Comme on a déjà fait le plus gros, il nous reste moins de 2 heures de marche pour arriver à la fin de cette partie du trek. Le terrain est plat avec pas mal de descentes par endroits. Logique, il va falloir redescendre tout ce qu’on a monté la veille !

Nous traversons de jolies cascades, des canyons… et… d’immenses champs de cannabis ! 😂

C’est l’auberge Tina’s Guesthouse, située en bas de la montagne, qui marque la fin de cette partie du trek.
Une fois arrivés chez Tina, la deuxième partie commence. Il s’agit de descendre jusqu’au torrent, puis remonter le tout pour attraper le bus qui part à 15 h 30 de chez Tina. Ainsi nous regagnerons Shangri-la, notre prochaine étape presque tibétaine. Il y a également des bus pour Lijiang à la même heure, si votre souhait est plutôt de redescendre vers le sud.

La descente vers les Gorges

On descend, on descend, et plus on descend, plus on se dit qu’il va falloir tout remonter.

Normalement, la remontée ne se fait pas par le même endroit que la descente. En effet, nous avons entendu parler d’échelles vertigineuses de 20 m, de sentiers à flanc de falaise, d’un câble auquel s’agripper… Hmm, ça ne me rassure pas, vous vous en doutez. Ça me tétanise rien que d’y penser.

Gorges du Saut du Tigre

J’essaye de ne pas trop le montrer à Bastien. J’ai tellement envie de parvenir à faire le trek dans son intégralité. Je continue à descendre en me disant que je pourrais arriver à prendre sur moi. Au pire, je ne regarde que le sol, je me concentre bien, ça devrait aller. J’y pense pas trop encore.

On arrive en bas, au bout d’un sentier assez raide ponctué de marches assez hautes. C’est là que ça va se corser pour moi.

Gorges du Saut du Tigre

On longe la falaise pour regagner l’endroit de la remontée et le fameux spot du rocher du saut du tigre qui rend aussi célèbre cette rando.
Le sentier est étroit, la haute falaise se dresse à ma droite, et sur ma gauche, le vide, le torrent. Je me colle à la paroi. Je veux qu’elle m’absorbe. La sensation de vertige me donne le tournis et me brouille la vue.

Je dois m’arrêter quelques minutes. Je trouve un petit endroit que j’estime sûr où je peux reprendre mes esprits. J’ai du mal à contenir mes larmes. C’est terrible, être victime du vertige, c’est terrible. Parce que je sais que cette peur est irrationnelle, mais je n’y peux rien et j’en ai honte.
Exactement comme avec ma phobie des rats pendant tout notre voyage en Asie (OMG, il m’arrive de ces trucs !).

À ce moment-là, histoire de me faire monter le taux de stress que je devais estimer encore trop bas, je me dis « putain, on n’a pas encore attaqué la remontée par ces fameuses échelles« .

Nous continuons et apercevons alors le fameux rocher dont il est question.

💡 La légende des Gorges du Saut du Tigre raconte qu’un tigre aurait franchi d’un bond le fleuve Yangzi (30 m) pour échapper à un chasseur.
Les gorges sont aussi connues pour être un des canyons les plus profonds du monde.

Je dois dire que le débit du torrent est impressionnant. C’est la partie des gorges la plus étroite, 30 mètres de large. C’est bruyant, tumultueux, torrentiel.

Rocher du Saut du Tigre

Allez ! On remonte ? C’est l’éclate

Bastien me propose, si je préfère, que nous remontions par là où nous sommes descendus. Mais y’a un autre truc à savoir sur moi, c’est que j’suis bourrée de tocs. En effet, s’il existe un chemin permettant de faire une boucle sans revenir sur ses pas en randonnée, alors il n’est pas question que je revienne sur mes pas. Riez, riez. (Et puis, y’a toujours cette histoire de fierté, de combat avec moi-même, bla bla bla).

La remontée commence. Nous arrivons à cette fameuse première échelle. Gloups. En effet, elle doit faire dans les 15, 20 mètres (moi, j’aurais dit qu’elle mesure au moins 50 mètres, mais bon, soit, il parait que j’suis pas objective). Elle se dresse à la verticale le long de la paroi. Rien qu’à la voir, même Bastien se dit qu’il préférerait une autre solution.

Et il y en a une ! Miracle ! Nous découvrons un petit sentier qui longe la falaise équipée d’un câble, en guise de main courante, accroché à la paroi. Nous choisirons cette option, vous vous en doutez bien. 

Je ne sais pas si j’aurais pu davantage me coller à la paroi et davantage m’agripper au câble. Mes mains portent encore les stigmates du câble incrusté à tout jamais dans ma peau. Il reste des morceaux de mes vêtements déchirés contre la paroi que j’ai rasée. Bon ok, là j’en fais un peu trop, c’était pour maintenir une dimension épique parce qu’en vrai, c’est passé tout seul.
Par contre, me demandez pas à quoi ressemblait le paysage. On s’occupera de ça plus tard, sur le plancher des vaches. 

En réalité, il n’y aura que 2 échelles. La première que l’on peut éviter par le sentier à flanc de falaise et une seconde, plus courte et moins dissuasive.

Gorges du Saut du Tigre

Fin du trek (et du calvaire)

Arrivés en haut après plusieurs lacets qui feront encore un peu souffrir nos cuisses, je suis épuisée par mes émotions, mais tellement, tellement heureuse. Maintenant, je sais de quoi je suis capable, même si ça me demande de gros efforts.

La chaleur du soleil nous accueille pour les 2 heures que nous aurons à attendre avant le départ de notre bus pour Shangri-la.

C’est alors qu’avec les derniers 20 yuans qu’il nous reste, nous nous offrons un doux moment de plaisir en sirotant une bière bien méritée.

💡 Je vous invite à lire mon article sur notre dépaysement vécu en Chine avec quelques anecdotes croustillantes. Ouais, on s’marre bien.

Trek des Gorges du Saut du Tigre : infos pratiques

Ce trek offre des paysages sensationnels, et oui, il est très accessible. Nous vous recommandons chaudement de vous lancer.

  • Jour 1 : Départ de Qiaotou (Jane’s Guesthouse) – Halfway Guesthouse (surplomb des gorges).
    Prévoir 6 heures de parcours.
    900 m de dénivelé positif.
    17 km.
  • Jour 2 : Halfway Guesthouse – Tina’s Guesthouse.
    1 à 2 heures de parcours pour la descente.
  • Tina’s Guesthouse – Rocher du Saut du Tigre (bas des gorges) : moins d’1 heure de descente. Prévoir 2 heures de remontée grand max. 
  • Les bus partent de Tina’s à 15 h 30 pour Shangri-la ou Lijiang.
  • Altitude max des Gorges du Saut du Tigre : 2 670 m. Ce pic se situe juste après les 28 lacets du jour 1.
  • Environ 25 km de marche.
  • 900 m de dénivelé positif le Jour 1.
  • On peut trouver facilement à boire et à manger le long du trek (vendeuses de fruits et boissons, à la guesthouse).
  • Prévoir quand même à manger et à boire (nous avions pris un pique-nique).

2 jours dans les Gorges du Saut du Tigre : budget à prévoir

  • Nuit chez Jane’s Guesthouse à Qiaotou : 40 yuans le lit en dortoir.
  • Nuit Halfway Guesthouse au milieu du trek : 80 yuans la chambre double ou 40 yuans un lit en dortoir.
  • Entrée au site des Gorges du Saut du Tigre : 65 yuans.
  • Descente jusqu’au fleuve : 10 yuans.
  • Remontée : 15 yuans.

💡 Pensez à consulter notre article complet bilan et budget de nos 2 mois en Chine. On y détaille notre itinéraire, nos hébergements, les transports, les prix, les visites, etc.

Fin du trek

Nos aventures dans le Yunnan continuent en direction de Shangri-La où nous attend une ambiance tibétaine ! On va se les cailler ! Et puis, après ça, eh bien, notre périple en Chine touchera à sa fin et se poursuivra au Vietnam pour de nouvelles découvertes toujours plus folles !

Marjo

Bonne vivante, j'adore me marrer et je ne refuse jamais un apéro, c'est un principe. J'aime partir à l'aventure en pleine nature avec mon sac à dos. Avec bonne humeur et sans langue de bois, je vous partage mes récits de voyages et mes conseils de vadrouille !
Après 5 ans en agence de voyages et 5 ans en tant que responsable de formation tourisme, je me consacre maintenant au blogging, à la création de contenus et aux stratégies de référencement sur le Web !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 commentaires