Grande Muraille de Chine Sans Touristes

Visiter la Grande Muraille de Chine Sans Touristes, c’est possible !

La Grande Muraille de Chine… Un rêve de gosse, inaccessible, grandiose, magique ! Cependant, la voir pour la voir ne présente pas d’intérêt à mes yeux. Je rêve d’une excursion unique. Je rêve de fouler ces pierres en ayant l’impression d’être seul au monde dans ce lieu si emblématique de l’histoire chinoise. En somme, je rêve de visiter la Grande Muraille de Chine sans touristes. Est-ce possible d’être seul sur la Grande Muraille si on tient compte des millions de visiteurs annuels se pressant sur les portions réservées aux visites officielles ?
Nous vous révélons le plan que nous avons trouvé et l’expérience que nous avons vécue !

Visiter la Grande Muraille de Chine sans touristes : Comment faire ?

Exit les sites touristiques tels que Badaling et ses quelques millions de visiteurs annuels. C’est grâce au travail et au partage de confrères blogueurs tourdumondistes Novo-Monde et A-Contresens que nous avons eu vent de ce bon plan. En effet, nous avons découvert qu’il était possible de visiter la Grande Muraille hors des sentiers battus. Près du village de Dongpo, au niveau de Simatai.
Après la frénésie de notre séjour à Pékin, la capitale chinoise, ce lieu sera pour nous un vrai havre de paix.

La petite auberge dans laquelle nous souhaitons nous rendre est tenue par un couple de chinois parlant très peu anglais. Il est conseillé d’envoyer un email à un contact anglophone parlant chinois pour arranger le séjour pour vous (contact dans le lien ci-dessous) car les propriétaires n’ont pas d’adresse email. Attention toutefois, il peut mettre un certain temps à répondre. Vous trouverez toutes les infos pour réserver cette auberge sur le site Simatai Guesthouse / Dongpo Restaurant.

Évidemment, nous nous y prenons au dernier moment et nous décidons, la veille, de réserver. Notre seule solution est alors de demander à notre auberge à Pékin (dont le personnel parle très bien anglais) de téléphoner pour nous. 

Nous donnons nos dates et demandons à être récupérés à l’arrêt Jinshanling Service Center aux environs de 15 h le lendemain. L’idéal est vraiment d’arriver dans l’après-midi pour pouvoir assister au sunset sur la Muraille. Il envoie un SMS avec nos noms et les informations de notre séjour. Nous n’aurons pas de retour de validation, c’est donc sans grande garantie que nous partirons pour Dongpo le lendemain. Nous ne sommes pas sûr que quelqu’un viendra vraiment nous chercher et si la réservation est bien faite. 😅 Peu importe, on se dit qu’au pire, on a nos duvets et qu’une nuit à la belle étoile sur la Grande Muraille pourrait avoir son charme ! 😉

– Visiter la Grande Muraille : Edit 2022 –

Il n’est malheureusement plus possible de visiter la Muraille de Chine exactement comme nous l’avions fait à l’époque de notre tour du monde 2014-2015. En effet, la section de la Muraille juste à côté de l’auberge serait fermée, il ne serait plus possible de la visiter tous seuls « à la sauvage » pour voir le coucher de soleil, ni de faire à pied la portion entière Simatai-Jinshanling.
Toutefois, cet endroit à 120 km de Pékin, tout proche de la portion Jinshanling, reste suffisamment éloigné de la capitale chinoise pour qu’on y trouve de la tranquillité et beaucoup moins de visiteurs que sur le site de Badaling par exemple.
Séjourner dans cette auberge est toujours un très bon point de chute selon nous, car l’endroit est vraiment génial pour voir la Grande Muraille (la vue depuis l’auberge est sensas’). D’ailleurs, il semblerait que d’autres guesthouses se soient construites pas loin. Elles sont disponibles à la réservation via les plateformes web habituelles.

Départ de Pékin, direction la Grande Muraille !

Nous quittons notre auberge dans les Hutong de Qianmen avec une joie certaine. En effet, le séjour dans la capitale chinoise était fantastique, mais cette immense mégalopole nous a fatigué. Il nous tarde de retrouver un air moins pollué, du relief et de la nature. Et puis, on part quand même voir la Grande Muraille de Chine !!
Direction l’arrêt de métro Wangjing West sur la ligne 13 où nous devrions trouver le départ du bus pour Jinshangling. Après quelques difficultés pour trouver la bonne file (personne ne parle anglais et tous les plans sont en Chinois), nous voilà dans le bon bus. 

Au fur et à mesure qu’on avance, les paysages se transforment, les montagnes commencent à apparaître et après un peu plus d’une heure de route, ô joie ! Pour la première fois depuis que nous avons mis le pied en Chine, nous apercevons la Grande Muraille. Majestueuse, imposante, impressionnante, charismatique. Elle serpente entre les monts. Elle semblerait presque vivante. 

Grande Muraille de Chine sans touristes

Le bus bifurque, sort de l’axe rapide et s’arrête. L’hôtesse agite ses mains en notre direction, nous voilà arrivés à notre destination.

Arrivée à notre auberge, perdue dans la campagne

Nous n’attendons pas longtemps en bordure de route. Une voiture arrive et nous interpelle en nous montrant le SMS sur lequel mon nom est marqué en alphabet latin. Ouf, tout semble bien se goupiller, nous n’aurons pas besoin de dormir dehors, car vu la différence de température avec Pékin, ce ne sera pas plus mal 😅. Nous montons dans la voiture, faisons quelques centaines de mètres sur la route, puis le chauffeur s’engage sur un chemin de terre.

Simatai Guesthouse - Dongpo Restaurant
Simatai Guesthouse / Dongpo

Nous arrivons à l’auberge. Deuxième instant magique, la vue sur la Grande Muraille est à couper le souffle. Nous restons dix minutes à contempler le paysage, bouche bée. Personne autour de nous, seuls dans ce décor idyllique, nous n’avons qu’une envie, fouler cet édifice millénaire. 

Vue sur la Muraille de Chine depuis la terrasse de la Simatai guesthouse.
La vue sur la Muraille de Chine depuis la terrasse de la guesthouse.

💡 Info vérité : Une croyance populaire lui veut d’être la seule construction qui serait visible depuis l’espace. Or, ce n’est qu’une légende lancée par les astronautes qui l’auraient confondue avec le fleuve Yangzi. Il n’empêche, qu’imaginer sa longueur et le travail fourni, fait tourner la tête.

Coucher de soleil depuis la Grande Muraille de Chine : sans touristes

Notre hôte nous demande si nous souhaitons voir le coucher de soleil depuis la Grande Muraille ce soir. Sans hésitation nous répondons par l’affirmative, posons nos sacs à dos, préparons l’appareil photo et la caméra et c’est parti ! D’après ses conseils, nous n’avons besoin de rien et il ne faut pas tarder, il faut 1 h pour atteindre la « 16e tour ».
Cette phrase aurait dû nous mettre la puce à l’oreille, mais dans l’euphorie, nous n’en tiendrons pas compte. Nous voilà partis sans eau, ni lampe frontale, pour observer ce coucher de soleil tant attendu.

Le chauffeur nous mène jusqu’au début d’un sentier et pointe du doigt une tour au loin « Here, here, here ! ».

Grande Muraille de Chine sans touristes - Simatai

Ah ok… On aurait peut-être dû prendre de l’eau… On ne pensait pas du tout partir pour une heure de montée bien raide. Marjo a une légère entorse et nous n’avons rien prévu pour nous couvrir. Par chance, nous avons nos chaussures de marche aux pieds. Bon, allons-y, nous verrons bien.

Nous progressons dans un sous-bois avec impatience. Chaque surplomb nous laissant entrevoir, au-dessus de la canopée, un aperçu du paysage qui nous attend.

Grande Muraille de Chine sans touristes - Panorama sur les campagnes

L’ascension nous prendra une heure (en nous trompant une fois de chemin) ce qui nous fera découvrir la vue depuis la quinzième tour. Nous arrivons en haut assoiffés, mais la vue nous fera vite oublier le manque d’eau et le froid qui commence à nous saisir. Troisième instant magique. 

Portion non rénovée de la Grande Muraille de Chine
Visiter la Grande Muraille de Chine sans touristes
Coucher de soleil sur la Muraille de Chine

Nous sommes sur la plus haute tour des environs. Elle nous offre une vue époustouflante sur la vallée, sur une partie non rénovée.

C’est seuls au monde que nous profitons d’un coucher de soleil inoubliable sur la Grande Muraille de Chine.

Nous aimerions rester là pendant des heures, déguster encore ce délicieux instant, goûter indéfiniment ce moment de plénitude et de calme, mais une fois le soleil disparu, le froid nous rappelle à l’ordre. Il est 18 h et la nuit tombe très vite ici, sans lampe nous préférons partir rapidement. On nous avait annoncé une demi-heure de descente en sous-bois, nous ne voulons pas être piégés par la nuit.

Nous terminons à la lumière de notre smartphone sans trop d’encombres. Un conseil, prévoyez une source lumineuse ! Sur la route, nous croisons notre chauffeur qui nous ramène à la maison des hôtes pour le repas. Nous y ferons la rencontre d’un couple d’américains, David et Stefany, en dégustant plusieurs plats tous aussi délicieux les uns que les autres. Nous nous couchons comblés en attendant avec impatience que le réveil sonne pour une visite de la Grande Muraille de Chine au lever du soleil.

Coucher de soleil sur la Muraille de Chine

Lever de soleil sur la Grande Muraille : un bijou

Nous nous mettons en route aux alentours de 5 h 30 avec nos amis américains pour atteindre un spot différent de la veille. Encore une fois, nous sommes seuls, aucun autre voyageur à l’horizon. 

Grande Muraille de Chine sans touristes
Lever de soleil sur la Grande Muraille de Chine

La Muraille est ici en meilleur état. Il est possible de se déplacer d’une tour à l’autre sans problème. Nous profitons du lever de soleil en arpentant la Muraille pendant 2 bonne heures. Chaque nouvelle portion appelle à découvrir la suivante. De retour à l’auberge, nous prenons un rapide petit-déjeuner. Ce matin, direction Jingshanling pour découvrir une portion officielle et ouverte au public. Il faudra alors s’acquitter de la somme de 65 yuans

Pour atteindre la Muraille, il faut compter une demi-heure de montée d’escaliers (400 marches) et de chemins. L’arrivée est encore une fois grandiose.

Seul sur la Muraille de Chine

Nous serons de nouveau seuls sur la Muraille de Chine pendant plus de 1 h 30. Au passage de chaque tour nous sommes émerveillés par la nouvelle vue qui s’offre à nous. Nous commençons à croiser les premiers touristes vers la fin de la balade (arrivée à la portion de Simatai), accessible via un téléphérique, augmentant fatalement le nombre de visiteurs. Nous apercevons au loin la seizième tour où nous étions pour le coucher du soleil, elle paraît si lointaine !

Grande Muraille de Chine sans touristes.
Grande Muraille de Chine sans touristes.

Il est temps de quitter cet endroit hors du temps

La Grande Muraille de Chine sait nous transporter dans le temps, nous faire vivre un instant exceptionnel. On se rend compte de la grandeur de la construction sans arriver à imaginer comment les chinois sont parvenus à élever ce mur qui semble s’affranchir du relief. 

Visiter la Grande Muraille de Chine sans touristes

Nous arrivons à la fin de la balade aux alentours de 11 h 30 après 3 h de marche. Autour d’un café, nous ferons un peu plus connaissance avec David et Stefany. Elle est en vacances en Chine, elle est venue voir David qui travaille à Shanghai, il est responsable d’un bar. D’ailleurs, nous prévoyons de passer quelques jours à Shanghai dans une dizaine de jours. C’est tout naturellement qu’il nous donne son mail et son adresse pour que nous le contactions.

Pour finir, nous passons le reste de l’après-midi à l’auberge en compagnie de la responsable et de sa fille Lela à boire du thé et rigoler en regardant la petite se donner en spectacle. Moment simple, mais encore une fois, magique. Nous ne reviendrons probablement jamais dans cet endroit. Ces instants de visite sur la Grande Muraille de Chine sans touristes, resteront gravés dans notre mémoire.

Bastien

Aventurier dans l'âme, je ne lâche jamais ma machette et mon lasso quand je pars en voyage. Grand bavard, j'aime refaire le monde pendant des heures autour d'un bon verre (et d'un bon saucisson). Passionné par le monde de la tech, on peut dire que je suis un vrai geek !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

8 commentaires