Economiser pour partir en tour du monde

Comment économiser pour faire le Tour du Monde ? Mes 10 astuces

On ne va pas se mentir, un Tour du Monde, ça coûte de l’argent. Partir pendant 1 an sans travailler et sans aucun revenu, ça représente une somme rondelette à prévoir. Alors voilà, il faudra essayer d’économiser un maximum pour parvenir à réaliser votre rêve de voyage. Sauf, bien sûr, si vous venez de gagner au loto. Dans ce cas, merci, bonsoir, vous pouvez stopper ici votre lecture.
Mais bon, comme il y a plus de chances que vous soyez frappés par la foudre, on va partir du principe que vous avez besoin d’économiser pour réaliser votre tour du monde.
Alors parce qu’on n’est pas Crésus et parce que l’argent ne tombe pas du ciel, voici nos astuces pour économiser et vous offrir le voyage tant attendu ! Ne rêvez pas, ces petites astuces, obvious pour certaines, ne suffiront pas à vous payer en totalité le voyage de vos rêves. Mais cela pourra contribuer grandement à sa réalisation. 🚀

Un voyage de mille lieues commence toujours par un petit pas.

Lao-Tseu 

Voici mes 10 commandements : comment j’ai économisé pour mon tour du monde.
Chaque sou économisé est un pas de plus vers votre rêve !
Si, si, vous aussi vous pouvez le faire, je vous assure ! ⬇️

1. Le shopping, tu oublieras

Mon premier conseil de voyage pour économiser pour votre tour du monde aura certainement été l’un des plus facile pour moi ! Aucun de nous deux n’aime faire du shopping. On est plutôt du genre à user nos fringues jusqu’à la corde. Pas difficile donc pour nous de nous passer de longues heures dans les magasins (rien que d’en parler, ça me fout une angoisse).

Par contre, quand tu ne fais plus du tout d’achats vestimentaires et que ton jean préféré commence à coincer au niveau des cuisses parce que tes potes t’embarquent tous les week-ends dans des fiestas endiablées à base de Mojitos et Junk Food, c’est là que le bât blesse. C’est ainsi que j’ai tourné pendant 2 ans avec mes vieilles fripes qui acceptaient mon nouveau popotin bientôt trentenaire. En mode mal fagotée, un tour du monde ça se gagne !

2. Fumer, tu arrêteras. Du moins, tu essayeras

En plus de faire des économies incroyables, votre corps vous dira merci ! Lorsqu’on part faire un tour du monde sur 1 an en backpack, on entend « trek », « rando », « aventure » (enfin, moi j’entends ça). Il est important d’être en bonne forme physique pour ne pas devoir se limiter dans les activités qu’on aimerait faire. L’économie substantielle réalisée m’a rapidement fait prendre conscience que si je dois faire un choix entre fumer ou partir faire un tour du monde, je n’hésite pas longtemps.
Plus facile à dire qu’à faire, je suis d’accord. Mais la prio, c’est le tour du monde ! Pensez toujours à cet objectif. Sinon, essayez de vapoter…

Et si vous êtes non fumeur, eh bien, bravo, vous pourrez vous concentrer sur d’autres points. Ne vous réjouissez pas trop vite, vous n’êtes pas au bout de vos peines.

Economiser pour faire le tour du monde - Trek Choquequirao Pérou

3. Les fiestas, tu réduiras

Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais…

C’est clairement un des points où il nous a été trèèèèès difficile de faire des économies. Il faut avouer que nous sommes de bons fêtards et des bons vivants. Très compliqué pour nous de dire non à une soirée et de rester scotchés devant la téloche (d’ailleurs, on n’a même pas de télé).
Et autant vous dire, que comme un fait exprès, on n’est jamais autant sortis que l’année avant notre départ…
Si, en revanche, vous trouvez le courage qui nous a manqué pour dire Stop! aux sollicitations de vos potes, alors c’est gagné, vous économiserez un max (genre vraiment). Bon, vous n’aurez plus d’amis, mais vous partez faire le tour du monde alors vous vous ferez plein d’autres amis pendant le voyage. 😆
En plus, vu leurs réactions à l’annonce de votre tour du monde, méritent-ils encore votre amitié ? 😂

4. Des cadeaux utiles tu te feras offrir

Alors ça, pensez-y : c’est une source non négligeable d’approvisionnement en équipement de voyage ! Dès lors que nous avons projeté de partir, 2 Noël et 2 anniversaires pour chacun de nous se sont écoulés. Nous avons donc été très gâtés en cartes cadeau, chèques, ou équipement utile au voyage. Un grand merci à nos familles pour leur aide précieuse !

5. Des congés payés tu négocieras

Ce point là, c’est clairement celui que vous maîtriserez le moins. Ne comptez pas dessus et préférez vous ravir de ce bonus obtenu si votre boss des boss vous octroie l’immense faveur de vous laisser partir avec vos congés en poche. Pour ma part, je suis partie avec la moitié de mes congés, l’autre moitié que j’ai dû poser m’a servie à organiser notre départ et caler les divers rendez-vous (vaccins, achats, préparation du déménagement, rendez-vous médicaux, etc).

Bon, et puis, ça ne fonctionne que si vous avez posé votre démission pour partir en voyage ou demandé une rupture conventionnelle. Si vous terminez un CDD ou que vous êtes intérimaire, vos congés vous seront payés.

6. Les bonnes affaires tu dénicheras

Entre soldes, promos et destockages, y’a de quoi faire ! Soyez à l’affût des bons plans sur le Web ou dans les boutiques physiques près de chez vous. Devenez un vrai sniper de la promo !

Idée n°1 : Allez faire un tour en Andorre

Si vous habitez dans le sud de la France, n’hésitez pas à aller faire en Andorre ! Tous les articles multimédia sont détaxés, c’est donc le bon plan pour investir pour un appareil photo ou du matériel informatique. Nous avons acheté notre Go Pro Black Edition en Andorre à peu près 30 % moins chère qu’en France. Mais vous trouverez aussi beaucoup d’équipement de trekking (sacs, chaussures, vêtements techniques, etc.) à des prix très compétitifs. Donc si une veste en Gore Tex à 500 € vous fait de l’œil, vous pourrez l’envisager plus sérieusement.

Randonnée Andorre
Au passage, n’hésitez à faire une petite rando en Andorre, c’est un régal !

Idée n°2 : Spottez les destockages des magasins

Le grand destockage avant travaux de notre Intersport nous a permis d’obtenir des coupe-vents North Face avec 30 % de réduc ! Ce n’est pas du Gore Tex mais c’est de la North Face Quality madame (c’est une de mes marques préférées, j’étais comme une dingue) !

Idée n°3 : Allez voir votre Comité d’Entreprise

Si vous travaillez dans une boîte avec un gros CE, vous pourrez profiter de réductions dans certains magasins et/ou de partenariats divers avec certaines enseignes. Personnellement, nous avons pu acheter des chèques Culture (utilisables à la Fnac, Espaces Culturels, Cultura, etc.) dont 50 % sont financés par le CE. J’ai pu acheter mon laptop pour la moitié de son prix.

Idée n°4 : Profitez des soldes de fin juin ou fin janvier

À 3 mois du départ, nous avons pu profiter de beaucoup d’articles soldés comme, entre autres, mon laptop que j’ai eu soldé à – 50 % (et que nous avons, en plus, payé avec les chèques du CE). J’ai presque honte de l’avoir eu si peu cher (tout le détail de nos dépenses avant départ dans notre article budget tour du monde).
Les soldes seront les bienvenues pour toutes sortes de vêtements aussi comme à Décathlon par exemple.

Fouinez et devenez un pirate des bonnes promos sur le Web aussi !

7. Ta voiture tu vendras. Des vides greniers tu feras. Leboncoin tu inonderas

N’hésitez pas à participer à des vides greniers pour tirer parti d’un maximum de saloperies que vous avez entassées dans vos placards. Cela vous aidera grandement à économiser pour votre tour du monde.

Usez et abusez de Leboncoin (j’ai envie de dire du Boncoin, mais bref). Mettez tout en vente, des vieilles fringues (ou des vêtements chers que vous ne remettrez pas de sitôt), des chaussures, de la vaisselle, des jeux, de la déco, certains bouquins peut-être, etc. Séparez-vous d’un max de trucs qui vous encombrent et qui ne vous serviront pas lors de l’année qui arrive. Même certains meubles peuvent y passer, dites-vous bien que c’est toujours ça de moins à devoir stocker quelque part pendant votre absence. Devenez minimaliste !

Enfin, si je suis très honnête, sans vendre la voiture, nous n’aurions pas assez économisé pour notre tour du monde ; notre budget prévisionnel sur l’année n’aurait pas été tout à fait bouclé. La moitié de la vente va permettre de boucler le budget et l’autre moitié nous servira pour redémarrer au retour. Oui, pensez à prévoir un peu de fonds pour rentrer.

8. Des subventions tu demanderas

Si votre projet a un but sportif, humanitaire ou quoi que ce soit d’autre pouvant éveiller l’intérêt de partenaires potentiels, vous aurez grand intérêt à établir des dossiers de subventions ou de partenariats auprès de certaines marques. Il vous faudra en revanche monter un dossier béton et très complet suffisamment longtemps avant votre départ (6 mois minimum).
Certains ont réussi à obtenir des subventions d’assurances, de matériel chez Décathlon ou encore de visas contre un peu de pub sur leur blog ou leurs réseaux sociaux. Mais pour cela, il faut que vous puissiez garantir de votre visibilité et si vous n’avez pas encore d’audience, cela va être compliqué d’être crédible.

Il y a aussi des fondations et des associations qui peuvent être contactées dans ce but. Je ne peux pas vous en dire davantage, car nous n’avons pas fait de dossiers de subvention. Mais renseignez-vous sur le Net si ça vous branche.

C’est du boulot, à abattre en amont, mais je pense que ça vaut le coup !

9. De cosmétiques et de parfum tu te priveras

Acheter du parfum, ça coûte cher. Acheter des cosmétiques, n’en parlons pas. Votre priorité Number One n’est plus d’être féminine (oubliez ça). Désormais, vous rêvez de dévaliser le magasin Décath du coin, d’investir dans un nouvel appareil photo, de choisir le sac à dos qui vous suivra pendant 1 an accroché à votre dos comme une moule à son cachalot.
Pour le parfum, finissez ce que vous avez et dégottez-vous des échantillons gratuits par-ci par-là (2 ans que je m’entraîne, ça marche bien).

Côté cosmétiques, pour ma part, j’ai la peau très fragile et suis allergique à la plupart des produits qu’on trouve dans le commerce ou dans les grandes enseignes de cosmétiques. Je dois donc tout acheter en pharmacie et ça me coûte une blinde. J’ai donc décidé depuis plus d’un an maintenant de ne plus utiliser aucun cosmétique ou presque et je ne m’en porte pas plus mal figurez-vous.

Economiser pour faire le tour du monde - On oublie les cosmétiques

De toute façon, autant s’y préparer car tour du monde et maquillage sont 2 mots qui ne vont pas du tout ensemble, à mon sens. Même lorsque je pars en voyage de courte durée, je suis très minimaliste et n’emporte avec moi que le strict nécessaire. Donc des cosmétiques, vous imaginez bien que je ne relaye pas cela au rang de priorité absolue.

10. Tes abonnements tu résilieras

Exit la salle de fitness qui te coûte un bras chaque mois alors que tu ne trouves jamais le temps (la motivation ?) d’y aller. C’est donc dans le parc du coin que tu iras jogger et sur YouTube, à la maison, que tu suivras les cours de gym gratos.

Enfin, réduit ton forfait mobile, bascule sur les forfaits low-cost des opérateurs traditionnels tels que B&You (Bouygues), Red (SFR) ou Sosh (Orange). En passant d’un forfait Bouygues à B&YOU, j’ai économisé 15 €/mois. Faites le calcul sur 1 an ou 2 et hop, vous venez de gagner 3 semaines de séjour au Cambodge !

Economiser pour faire le tour du monde - Chronomundi - Plage au Cambodge

En bref, il faut se serrer un peu la ceinture, c’est évident. Et ce sera pendant un bon moment (1 ou 2 ans avant votre départ), mais ça vaut le coup d’économiser pout partir faire le tour du monde, croyez-moi ! Ne devenez pas pour autant des gens austères et asociaux, faites-vous quand même plaisir, c’est la base. Car quand le moral va, tout va !

Bon, si vous vous demandez encore comment économiser pour faire un tour du monde, c’est que j’ai raté un truc… Dites-moi plutôt comment vous faites pour économiser et voyager ? Je vous attends dans les commentaires, donnez-moi des idées pour mes futurs projets. 🙃

Pour finir, pensez à jeter un œil à la section préparatifs de votre tour du monde, vous y trouverez sûrement d’autres tips pour l’organisation de ce grand projet !

Marjo

Bonne vivante, j'adore me marrer et je ne refuse jamais un apéro, c'est un principe. J'aime partir à l'aventure en pleine nature avec mon sac à dos. Avec bonne humeur et sans langue de bois, je vous partage mes récits de voyages et mes conseils de vadrouille !
Après 5 ans en agence de voyages et 5 ans en tant que responsable de formation tourisme, je me consacre maintenant au blogging, à la création de contenus et aux stratégies de référencement sur le Web !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires