Chutes d'Iguazu Argentine

Les Chutes d’Iguazú en Argentine + notre avis côté Brésil

Les chutes d’Iguazú ont ce don pour vous faire sentir minuscule. Vraiment vraiment minuscule. Tant de force, d’ardeur, de résonance. La nature est balèze pour nous impressionner.
Oui, c’est beau, c’est majestueux, c’est véritablement époustouflant, mais c’est surtout incroyable de se dire que des millions de litres d’eau sont déversés par ces chutes de manière continuelle, sans répit. Nous sommes si faibles et impuissants, ça remet à sa place.
Si nous avons apprécié cet endroit ? Oh que oui ! Et on vous raconte ça tout de suite. En prime, quelques infos pratiques pour organiser votre séjour dans les chutes d’Iguazú en Argentine. Mais aussi notre avis sur le côté Brésil des chutes d’Iguaçu (car on s’est offert le luxe de les observer depuis chacun des 2 pays).

Comment arriver à Puerto Iguazú pour visiter les chutes ?

Après avoir quitté notre petit havre de paix à Salta et sa région, nous nous dirigeons très excités vers les chutes d’Iguazú. Même si notre passage en Argentine sera de courte durée, il va se terminer en apothéose.

Ce trajet ne sera pas de tout repos car, comme à notre habitude, nous voyagerons en bus pour faire ce trajet et non en avion (par soucis de budget, bien sûr, mais aussi d’écologie).

Nous choisissons la compagnie de bus Tigre Iguazu qui nous conduira de Salta à Puerto Iguazú en pas moins de 24 h de trajet avec 3 autocars différents (2 changements). Il y a quand même presque 1 000 km à faire.
Comme d’habitude, 2 choix de sièges, les semi-cama (les moins chers) et les cama qui s’allongent complètement pour pouvoir faire un gros dodo dans le bus (non). Les repas et les rafraîchissements sont fournis par la compagnie.

L’itinéraire complet est le suivant :

  • Salta – Resistencia 
  • Resistencia – Posadas 
  • Posadas – Puerto Iguazú

Nous avons trouvé ces billets directement sur place en faisant un peu le tour des compagnies et des agences. Ce n’est pas très facile de trouver des infos fiables sur le Net sur des trajets aussi longs en bus (sauf à aller directement sur le site des compagnies – pour celles qui en ont – mais cela suppose aussi de savoir exactement quelle compagnie chercher). La plupart du temps, sur Internet, vous ne trouverez que des possibilités en avion.

Climat, histoire du parc national Iguazú et recommandations

Le climat à Puerto Iguazú est subtropical humide chaud. Personnellement, j’adore ce genre de climat et je me verrai bien vivre sous ces latitudes. Ça me rappelle notre séjour dans la forêt amazonienne en Bolivie et cette nature sauvage et luxuriante. Bon, il fait très humide dans ce coin-là, et surtout au niveau des chutes, vous serez tout le temps mouillé à cause de l’eau en suspension dans l’air. Mais il fait aussi très chaud, le soleil brille et il sèchera rapidement vos affaires (pensez bien à vous protéger du soleil).

Chutes d'Iguazu Argentine

Un peu d’histoire : Réalisant une traversée entre la côte Atlantique et la ville de Asunción au Paraguay, l’espagnol Alvar Núñez Cabeza de Vaca tomba sur les chutes en 1542 et les nomma à l’époque “Saltos de Santa María”. À la fin du 19e siècle, du côté brésilien comme du côté argentin, des hommes commencent à fréquenter ce lieu, merveille de la nature, et décident de le protéger. Dans les débuts du 20e siècle, les 2 parcs nationaux voient le jour : le Parque Nacional Iguazú en 1934 (Argentine) et le Parque Nacional do Iguaçu en 1939 (Brésil). Les 2 parcs seront reconnus par l’UNESCO comme patrimoine mondial de l’Humanité respectivement en 1984 et 1986.

💡 Si vous voyez le nom de ces chutes écrit de 2 façons différentes, c’est normal ! Iguazú, c’est en espagnol, pour désigner les chutes en Argentine et Iguaçu, c’est en portugais, pour désigner les chutes du côté brésilien.

Les 2 parcs sont reliés par le fleuve Iguazú et abritent une riche biodiversité dont certaines espèces sont menacées d’extinction. Pour continuer à protéger le site et les éléments naturels qui le composent, certaines recommandations sont à suivre : 

  • Ne pas cueillir de fleurs ou arracher de la végétation.
  • Aucun animal du site n’est domestiqué : on ne les embête pas, on ne leur donne surtout pas à manger !
  • Circuler uniquement sur les chemins et ponts prévus à cet effet.
  • Évidemment, ne laissez aucun déchet derrière vous !
  • Prenez beaucoup d’eau, de la crème solaire, un chapeau.
Chutes d'Iguazu Argentine - Passerelle et végétation

Comment se rendre aux chutes depuis Puerto Iguazú ?

Puerto Iguazú est un petit village dont on fait vite le tour. Ce qu’il faut repérer, c’est la station de bus d’où démarrent les navettes pour les chutes. Pour 120 pesos aller-retour, une navette vous emmène jusqu’aux chutes de 06 h 40 (premier départ) à 19 h 50 (dernier départ des chutes).

C’est la compagnie Rio Uruguay qui opère ces trajets tous les jours, toutes les 20 minutes environ. Comptez une petite demi-heure de trajet.

Une fois que vous arrivez sur le site, vous ferez tout à pied. Vous y trouverez des restaurants, des cafés, des boutiques de souvenirs ou de vêtements faits main, des distributeurs de billets, des toilettes, etc. Tout pour satisfaire le touriste. MAIS, c’est plutôt bien intégré (je trouve) au lieu et à la végétation. Du moins, ça ne dénature pas trop. En tout cas, ça n’est rien comparé aux chutes du Niagara que nous avions découvert l’année avant notre tour du monde où je me serai crue à Disneyland (l’enfer).

💡 Le saviez-vous ? Les cascades déversent jusqu’à 6 millions de litres d’eau par seconde soit 6 000 tonnes !

Visiter les chutes d’Iguazú en Argentine

Prévoyez la journée pour découvrir les chutes d’Iguazu côté Argentine à votre rythme. Il y a de quoi faire sur le site, si vous êtes speed, vous allez gâcher votre plaisir. Et puis, il s’agit d’un site fréquenté, donc selon la saison à laquelle vous vous y rendez, il peut y avoir pas mal de monde. Cela peut donc ralentir votre progression sur les sentiers.

  • Prix du billet d’entrée aux chutes d’Iguazu : aux alentours de 19 € (tarif normal adulte). Vous ne pourrez payer qu’en pesos argentins (je ne vous donne pas le prix en pesos car il change tout le temps selon l’inflation).
  • Horaires du parc national Iguazú : ouvert de 8 h à 18 h.

🤑 Bon plan : Profitez d’une visite gratuite de Puerto Iguazu !

Ce qui est inclus dans le billet d’entrée dans le parc national Iguazú

Tren Ecológico de la Selva : toutes les 30 minutes, un petit train vous emmène jusqu’à la station de la Garganta del Diablo (un des points de vue phares des chutes).

Traversée jusqu’à la Isla San Martín : vous traversez le fleuve dans un petit bateau à moteur jusqu’à l’île centrale située sur le fleuve Iguazú. Sentiers et points de vue sur les chutes depuis l’île. La balade dure au total 2 h, mais attention, les traversées sont soumises à des horaires fixes et il y a souvent beaucoup de monde. (Nous ne l’avons pas fait, à nos yeux ça ne valait pas le coup vu le monde et la contrainte des horaires).

Centre des visiteurs “Yvyrá Retá” : une visite audio-guidée d’une vingtaine de minutes vous permettra d’en apprendre plus sur la végétation, la biodiversité du site, les espèces menacées et les mesures de protection de l’environnement mises en place.

Sendero Macuco : un chemin de 3 km (aller) à travers la forêt dense pour faire une belle balade, observer les oiseaux et découvrir la jungle. Vous pouvez prendre un audioguide au Centre des Visiteurs.

🍽️ Pensez à prendre de quoi manger, la restauration sur place est très chère !

Les chemins de visite des chutes côté Argentine

Sur le site, il y a 4 chemins que vous pouvez parcourir pour découvrir différents points de vue sur les chutes du côté argentin et profiter de la faune et de la forêt luxuriante.

1️⃣ Circuit inférieur : une boucle de 1,6 km vous permet de profiter d’une vue panoramique des chutes depuis le bas. C’est aussi depuis ce sentier que vous accédez à la Isla San Martín.

Chutes d'Iguazu Argentine - Passerelle

2️⃣ Le sentier sur la Isla San Martín : sentiers et point de vue central sur les chutes (l’île étant située au milieu du fleuve).

3️⃣ Circuit Supérieur : 650 mètres de long + idem au retour (ce n’est pas une boucle). 4 points de vue différents, en hauteur cette fois, au fil de votre avancée sur le sentier.

4️⃣ Garganta del Diablo : le clou du spectacle. Pour y accéder, vous devrez prendre le train dont je vous parlais plus haut, el Tren de la Selva. 1,1 km à faire ensuite à pied depuis la petite station de train jusqu’à la Garganta del Diablo et la même chose au retour.
J’avoue que la sensation est impressionnante. Le bruit assourdissant, la force du torrent, les embruns qui s’en dégagent, c’est fou !

Quelles activités peut-on faire aux chutes d’Iguazu ?

Outre les possibilités comprises dans le billet d’entrée que nous venons de lister et les sentiers à parcourir, il existe un certain nombre d’activités que vous pouvez vous offrir. Il faut avoir du temps et un budget confortable, mais par exemple, vous pouvez vous aventurer au pied des chutes en canot pneumatique à moteur et prendre une douche gratos.
Des balades en amont des chutes sont opérées en canoë à rames. Aussi, des safaris en 4×4 et des balades à vélo sont organisés pour découvrir la faune et la flore de la selva.

Où dormir à Puerto Iguazú ?

Vous aurez le choix pour dormir à Puerto Iguazu ! Hôtels de luxe ou auberges pour backpackers, il y en a pour tous les budgets.

De notre côté, nous avons trouvé une petite auberge très cool, sans chichi mais pas chère du tout, avec même une petite piscine. Très cool après la journée sous le soleil de plomb des chutes.
Nous y resterons 2 nuits avant de reprendre notre route vers le Brésil.

En période de forte affluence, il est préférable de réserver son hébergement avant d’arriver.

Hébergement Puerto Iguazu

À Puerto Iguazú, il y a des tas d’hébergements possibles. Vu qu’il s’agit de la ville de départ pour la visite des chutes, de nombreux hôtels s’y sont construits.

Visiter les chutes d’Iguazú côté Brésil

Foz de Iguaçu est le village principal des chutes côté brésilien. Pour visiter ce côté des chutes, il faut vous rendre à Foz de Iguaçu grâce à un bus qui vous prend depuis le côté argentin, à Puerto de Iguazú. 18 km séparent les 2 villes et entre elles, le poste frontière et la douane.

💡 N’oubliez pas votre passeport pour passer la frontière !

Ce côté-là des chutes est un peu moins pittoresque. Enfin, disons plutôt qu’il y a moins de points de vue à couper le souffle qu’en Argentine. Et puis, c’est normal, seulement 20 % du parc national se situe de ce côté-ci. Le must du must (je trouve), c’est vraiment la partie des chutes d’Iguazu en Argentine (si vraiment il ne fallait choisir qu’un côté).
Mais la partie brésilienne offre quelque chose que l’Argentine n’a pas : une vue plus reculée et panoramique sur l’ensemble de la partie fer à cheval des chutes. Du coup, visiter le côté Brésil des chutes vient parfaitement compléter la visite.

Une demi-journée (voire bien moins) suffisent pour découvrir le côté brésilien car il n’y a pas de balade à proprement parler le long des chutes comme pour l’Argentine. Ici, il s’agit simplement d’arriver jusqu’au view point vous offrant ce panorama vertigineux sur la Garganta del Diablo vue de face à plus de 90 mètres de hauteur.
Vous pourrez aussi monter à un ascenseur qui s’approche tout près d’une partie des chutes.

De ce côté-là, vous pourrez aussi tenter l’expérience d’activités un peu sympa comme de l’escalade avec descente en rappel jusqu’aux chutes, du rafting, du canoë, des parcours en vélo dans la jungle, etc. Et pour les plus gros budgets, un survol en hélico des chutes d’Iguazu viendra parfaire ce séjour ! (mais ça, vous vous en doutez, on n’a pas testé 🙃).

La suite (et bientôt la fin) : direction le Brésil

Les chutes d’Iguazu en Argentine, c’est fini ! Direction le Brésil pour finir notre tour du monde en beauté. Deux étapes nous attendent avant de prendre notre avion retour : Paraty et Ilha Grande sur la côte atlantique et l’incontournable ville de Rio de Janeiro.

Cette dernière étape en Argentine vous a plu ? Avez-vous eu l’occasion de les découvrir aussi des 2 côtés ? Les chutes d’Iguazú ont ce don pour vous faire sentir vraiment tout petit, n’est-ce pas ?

Transparence du blog : Cet article contient des liens affiliés vers certains de nos partenaires. Si vous réservez en cliquant sur ces liens, une petite commission nous sera reversée. Bien sûr, cela ne change en rien le prix de votre réservation. Cela nous permet simplement de continuer à faire vivre ce blog et vous fournir du contenu 100 % gratuit et sans publicités.

Marjo

Bonne vivante, j'adore me marrer et je ne refuse jamais un apéro, c'est un principe. J'aime partir à l'aventure en pleine nature avec mon sac à dos. Avec bonne humeur et sans langue de bois, je vous partage mes récits de voyages et mes conseils de vadrouille !
Après 5 ans en agence de voyages et 5 ans en tant que responsable de formation tourisme, je me consacre maintenant à l'écriture, au blogging et aux stratégies de référencement sur le Web !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *