Grande Terre en voiture Nouvelle Calédonie

Grande Terre en voiture | 4 jours d’escapade sur le Caillou

Bonjour et bienvenue sur notre blog ! Comme vous pourrez le remarquer, notre blog se refait une beauté.
Donc désolés pour le design douteux, la mise en page totalement dégueu et l’absence de photos. 🙏
On est sur le coup ! 🙃
Merci de votre compréhension. Bisous.

C’est au départ de Nouméa que nous organisons notre séjour sur le Caillou. Grande Terre est un long ruban de 400 km sur 50 possédant en son centre une chaîne montagneuse dont les massifs culminent à 1600 m.
Nous avions prévu de faire un tour de 4 jours en voiture sur Grande Terre et nous arrêter camper. Nous n’aurons pu voir que 2 spots de la côte Ouest, Bourail et la plage de Poé ainsi que le Coeur de Voh (enfin, du moins ce qu’on en distingue sans le voir depuis les airs!) à cause de la terrible météo qui nous a surpris. Nous avons dû rebrousser chemin vers Nouméa. 

Organisation pour visiter Grande Terre

Il est très facile de circuler sur Grande Terre. Il y a 2 grandes routes, l’une qui longe la côte Est et l’autre qui longe la côte Ouest. Il y a ensuite 5 grandes routes transversales qui font la jonction entre les 2 routes côtières. Difficile donc de se perdre !

Location de voiture : Les moins chers que nous ayons trouvé sont les loueurs Point Rouge. Ils proposent des Twingo (modèle très suffisant pour visiter Grande Terre, les routes sont bonnes et ça monte peu) pour 3600 CFP par jour avec 175 km inclus. Les tarifs sont dégressifs, une semaine de location avec 1225 km inclus coûte 23 100 CFP. 

Bourail, la Roche Percée et la plage de Poé

Bourail c’est un peu la station balnéaire de renom à seulement 2h heures de voiture de Nouméa. Beaucoup d’habitants de Nouméa viennent dans ce petit paradis passer le week-end en camping. 

Au bord d’un magnifique lagon, plusieurs camping se succèdent sur la plage de Poé longue de 17 km. Bourail est un tout petit village bien tranquille et bien agréable.

Nous nous sommes arrêtés au premier camping, le « camping de Poé ». Il n’est pas excessif et propose des douches chaudes, toilettes, de très nombreux emplacements de tente et quelques bungalows. Il est directement en bord de mer, au bord du lagon. Chaussez palmes, masque et tuba et si comme nous vous avez de la chance, vous croiserez de magnifiques raies ! Et si vous êtes encore plus chanceux, vous pourrez croiser le chemin de requins à pointe noire, petits et tout à fait inoffensifs. La barrière de corail est assez éloignée mais il est possible de l’atteindre à la nage, vous aurez pieds pratiquement jusqu’au bout (ça dépend des marées), c’est aussi l’endroit où elle se trouve la plus près de la terre, un peu moins de 2 km.

La petite balade sympa à faire c’est le Sentier des Trois Baies. Vous verrez alors en une seule balade les merveilles de cette partie de la côte : 

La Roche Percée : l’érosion a eu raison de l’arche roche mais le Bonhomme brave toujours les flots. C’est un gros rocher attenant à la falaise de La Roche. Il représente dans les légendes kanak, le gardien de la « porte des morts » qui s’étend jusqu’à la baie des Tortues. Entre les falaises, les courants de marée brassent l’écume et les tortues marines parcourent des milliers de kilomètres pour venir pondre sur cette belle plage.

C’est ici que nous avons fait la rencontre de notre premier Tricot Rayé ! Un joli petit serpent trèèès venimeux (10 fois plus que le cobra royal mais qui a aussi trèèès peur de l’humain 😉

C’est aussi ici que nous avons fait l’expérience du montage de tente sous une pluie torrentielle et de nuit… Trempés jusqu’aux os, pas un cm2 au sec, nous pataugions dans nos chaussures. La pluie a cessé instantanément à la fin de ce montage-calvaire sans qu’il ne pleuve plus une goutte de toute la nuit. Voilà voilà.

Le cœur de Voh

En continuant cette route côtière un peu plus vers le nord, à moins de 2h de Bourail, se trouve le village de Voh. Ce village est célèbre pour son « coeur », l’immensse mangrove qui borde cette partie de la côte a naturellement dessiné un cœur presque parfait. En effet, le Coeur de Voh est devenu mondialement célèbre depuis que Yann-Arthus Bertrand a choisi cette photo pour en faire la couverture de son livre La Terre vue du ciel.

Le meilleur moyen d’obtenir la plus belle vue du Coeur de Voh est de le survoler mais un autre manière de s’en rapprocher est de faire une randonnée sur le mont Kathépaïk. (2h environ de montée). 

Comment y accéder : A la sortie du village, prendre le chemin à droite de la caserne des pompiers, chemin accessible en 4×4 ou à pieds (ou avec une Twingo de location si vous n’avez comme nous peur de rien). Le sentier débute au bout de chemin une fois que vous arrivez à la barrière. 

Le dernier point de vue au sommet du Kathépaïk (alt. 620m) offre une vue panoramique sur la côte et sa mangrove. Un grand panneau explicatif vous montre où se situe le cœur (oui, parce qu’il n’est pas facile à distinguer, même de là-haut!). 

Très honnêtement, nous nous attendions à le voir mieux que ça, il faut vraiment avoir l’oeil ! C’est une célébrité, mais nous n’avons pas vraiment eu le coup de cœur ! 😀

La Rivière Dumbéa

Au nord-ouest de Nouméa, la ville de Dumbéa a de bien belles choses à offrir. Une rivière y coule paisiblement à travers monts et forêts. Nous avons fait le début de la rando Sentier de la vallée de Dumbéa au refuge de la Mine Soleil, sentier très sympa le long de la rivière qui se déchaîne par endroits. Trop frileuse pour pouvoir m’y baigner, j’ai laissé l’honneur à Bastien, plus courageux. C’est un endroit très sympa où beaucoup de Nouméens viennent le week-end en famille pour pique-niquer.

Voilà pour nos aventures sur la Grande Terre et sur Nouméa ! Encore un grand merci à nos hôtes de Nouméa, Virginie et Jean-Julien qui nous ont été d’une grande aide et d’une compagnie géniale. Merci de nous avoir prêté tout votre matos de camping !

Retrouvez-nous très vite dans un petit paradis sur terre, j’ai nommé l’île de Lifou dans les Loyautés ! Nous vous racontons notre arrivée quelque peu mouvementée qui a bien failli nous faire perdre patience, mais surtout comment finalement tout a basculé en notre faveur pour nous faire passer un des plus beaux moments de ce voyage ! A très bientôt 😉

Marjo

Bonne vivante, j'adore me marrer et je ne refuse jamais un apéro, c'est un principe. J'aime partir à l'aventure en pleine nature avec mon sac à dos. Avec bonne humeur et sans langue de bois, je vous partage mes récits de voyages, mes bons plans et mes conseils de vadrouille !
Sometimes the hike is better than the top !

View stories

Lâche ton com' !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.